07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




1953

Nouveau système de points mais pour Hudson rien ne change !

 

Un des plus grands changements en 1953 est l’introduction d’un nouveau système de points. En effet le premier système valorisait les courses de longues distances aux gains important. Le système crée pour 1953 et qui perdura jusqu’en 1967 repose sur l’attribution de points non plus aux 10 premiers de la course mais au 25 premiers (et même plus). Le 1er gagnant 25 points, puis 24 pour le 2ème… jusqu’au 25ème qui reçoit 1 point. De plus tous les pilotes classés au-delà de la 25ème place reçoivent tous 1 point. Le tout étant toujours multiplié par le coefficient de la valeur totale des gains de la course comme par le passé. L’autre grosse nouveauté est l’introduction de l’enregistrement pour le pilote de sa participation à la course dans le délai autorisé (à l’époque une semaine avant la course, aujourd’hui délai de 13 jours). Sans son inscription officielle, le pilote pouvait participer à la course mais n’était pas éligible pour recevoir des points. Cela avait pour but d’assurer la promotion des courses à l’avance en se basant sur la venue des pointures pour attirer le public. Cela résultant donc d’une envie des promoteurs de rentabiliser les frais d’organisation de leur course. Un promoteur gagnant à l’époque son argent uniquement sur la billetterie hormis quelques rares panneaux publicitaires de sponsors extra sportif.

 Cela dit l’inscription fera grincer les dents de beaucoup de pilotes, les « petits » comme d’habitude, qui ne pouvaient envisager leur participation à une course suivante qu’en fonction des gains gagnés en course et sur le fait que leur voiture serait en état de faire la suivante. Pour beaucoup, les frais d’inscriptions (non remboursé en cas de non participation) étaient trop élevés vu leurs moyens financiers.

 La cinquième année d’existence de la NASCAR coïncide aussi avec l’émergence des gains. Il y a de plus en plus d’argent, de publicités et de médias qui couvrent les courses. Le professionnalisme prend de plus en plus le pas sur l’amateurisme des débuts.

Hudson sous les conseils de Marshall Teague courant 1952 a développé un catalogue de pièces officielles spécialement conçues pour la compétition. Cela concerne des pièces de suspension, des jantes, des pièces moteur… tout cela étant légalement vendu dans les concessions de la marque elles le sont automatiquement pour la NASCAR dont le règlement est basé en partie sur l’esprit « stock » donc de série. Tout ce qui est vendu en concessions peut équiper les voitures participant aux courses dans les limites du règlement bien sur. Rapidement Mercury, Lincoln,… vont emboîter le pas à Hudson. Seul GM sera lente à réagir hormis sa branche Oldsmobile.

Pour faciliter l’homologation par la NASCAR de pièces ayant de moins en moins d’utilité en usage routier « normal » les fabricants vont instaurer la notion de robustesse. Une pièce de compétition est donc plus performante mais surtout plus solide. Comme la NASCAR veut développer la notion de sécurité dans ses courses, cet argument de solidité donc de sécurité accrue est perçu comme salvateur.

 En 1952 l’obligation d’installer un arceau de sécurité en « U » inversé était les prémices de la volonté de sécuriser les pilotes. En 1953, le règlement va évoluer et après l’accident mortel de Frank Arford, le 20 juin, l’obligation d’équiper les voitures de course de NASCAR de ceintures de sécurité (sommaire par rapport aux standards actuel) sera une évolution importante. Pour info en Formule 1, les ceintures ne sont pas encore d’actualité à cette époque alors que le pilote est à « l’air libre ». Le port du casque mais aussi d’une combinaison de mécanicien à longue manche et jambe, la fixation des portes,… Bref tout va évoluer en cette saison et ce parfois au fil des courses et des accidents dont certains tragiques. Notons enfin que la NASCAR fera évoluer son règlement en fonction de ce qui ce passait dans ses deux séries phares. Le Grand National (division 1) mais aussi en Late Model Sportman Division (division 2).

 La saison comporte 37 épreuves du 1er février au 1er novembre 1953. L’avantage cette année est qu’aucune date ne se chevauche. Les pilotes vont donc parcourir les USA, du moins 13 états différents, et ce dans tous les sens durant l’année. La philosophie de Bill France s’apparente curieusement à la vie des gens du cirque. Un grand spectacle, une bonne ambiance, un jour de spectacle et le reste sur la route du voyage. Et encore nous sommes loin des calendriers de folie que les années 60 vont subir !

La NASCAR se professionnalise, ici les camions du fournisseur d’essence Pure Oil à Darlington.

Course n°1 : La première de Dodge.

 La saison débute le dimanche 1er février en Floride sur le Palm Beach Speedway. Seulement 23 pilotes y participent. La pole revient à Dick Rathmann sur sa Hudson Hornet en battant le record de la piste. Il devance Fonty Flock sur Oldsmobile.

 La course sera de courte durée pour le poleman car dès le 3ème tour alors qu’il mène il doit ralentir sur problème mécanique. Herb Thomas prend le relais en tête mais doit lui aussi abandonner sur problème mécanique. Du coup la voie est dégagée pour Lee Petty qui va mener avec un rythme soutenu jusqu’à l’arrivée. Il gagne donc avec 2 tours d’avance sur son coéquipier Jimmie Lewallen (Plymouth).

De gauche à droite u 1er plan : Jimmy Lewallen (2ème), Lee Petty (1er) et Bill France Sr.

 La victoire de Petty (7ème en carrière) permet à Dodge de remporter sa 1ère victoire en NASCAR. C’est une Dodge Diplomat, petite voiture comparée aux grandes Oldsmobile.

Pour marquer un maximum de points, Herb Thomas relaye son frère Donald et coupe la ligne en 9ème position. Thomas étant bien décidé à ne rien laisser à ses adversaires et ce dès le début.

 

Lee Petty avec son trophée et son cigare !

Course n°2 : Blair l’opportuniste.

 Deux semaines plus tard, le dimanche 15 février 59 pilotes se sont donné rendez-vous pour la fameuse épreuve de Daytona Beach.

 Marshall Teague revient sur sa décision et décide de faire cette course qu’il avait remporté les deux années précédentes. Seulement voilà Bill France est intraitable et comme Teague a rejoint les compétitions badgées AAA il se voit refuser sa licence et du coup ne peut courir. Avec un rival très sérieux en moins, la compétition semble plus ouverte.

Lee Petty sera lui aussi absent suite à une hémorragie interne du à la perforation de son intestin grêle. Il ressentit une forte douleur alors qu’il travaillait dans les stands sur le moteur de sa Dodge. Il devra passer plusieurs jours à l’hôpital d’Halifax. 

Bob Pronger

 Bob Pronger signe sur son Odlsmobile sa seule et unique pole en carrière à 115,770 mph, un nouveau record. C’est aussi sa seule apparition cette année. Il devance Fonty Flock une fois encore 2ème n’a pu faire mieux que 113.740 mph.

Il faut préciser qu’Oldsmobile a fait construire 6 voitures spécialement pour cette course et les a répartie parmi ces 6 meilleurs pilotes (Bob Pronger, Fonty Flock, Bill Blair, Frank Arford, Dick Passwater et Slick Smith). Cette Oldsmobile est dénommée Super 88s. Oldsmobile emboîte le pas à Hudson en apportant des modifications destinées uniquement à la course sur ces voitures. Le tout légalement via un catalogue de pièces compétitions officielles. Avec des suspensions, radiateur et un moteur sur-vitaminé (donné pour 250 cv) il n’est pas étonnant que Pronger établisse un nouveau record sur le mile chronométré.  

Herb Thomas passe devant une banderole publicitaire vantant les mérites de la marque

Champion Spark Plugs.

 Le départ va être un moment d’anthologie car au bout de la ligne droite Pronger et Flock se présentent côte à côte et aucun des deux ne veut céder. L’entrée du virage étant très serrée, c’est à qui osera freiner le plus tard que reviendra l’honneur de virer en tête. Flock parvient à ralentir suffisamment et peut tourner ce qui n’est pas le cas de Pronger, à l’intérieur du virage mord le bas côté et ses 2 roues côté gauche quitte le sol, qui file tout droit et tape la barrière en bois, décolle par-dessus et fait un tonneau sur la dune de sable la jouxtant. Il parvient miraculeusement à retomber sur ses roues et poursuit la course en 16ème position ! Cela dit sa voiture est fortement abîmée et il devra renoncer au 4ème tour.

Obbie Chupp termine son tête-à-queue dans le virage Nord avec sa Hudson 5 portes #54 de 1951.

 Fonty lui mène avec une facilité déconcertante la meute et se dirige tranquillement vers la victoire quand peu après avoir reçu le drapeau blanc du dernier tour il tombe en panne sèche. Pas étonnant vu comment il écrasait sa pédale d’accélérateur. Lui qui comptait 65 secondes d’avance ne peut plus envisager la victoire sans une aide extérieure. Aide qui va venir de son coéquipier Slick Smith. Ce dernier colle son pare choc contre celui de Fonty et le pousse jusqu’au stand où son crew chief Red Vogt lui fait le minimum de plein d’essence (2 gallons). Malgré cela il va repartir derrière l’opportuniste Bill Blair qui remporte la victoire avec 26 secondes d’avance en ayant mené que le 39ème et dernier tour.

Bill Blair reçoit son trophée des mains de Dianne Davis.

 Bill Blair signe ici sa 3ème et dernière victoire en carrière. Il reçoit le trophée des mains de la charmante Dianne Davis. Il est marrant de voir que le dit trophée est surmonté d’une reproduction miniature d’une voiture ressemblant étrangement à une Hudson. Tim Flock (Hudson) prend la tête du championnat grâce à sa régularité (3ème à West Palm Beach et 5ème ici).

 Course n°3 : Flag-to-flag pour Thomas.

 Le dimanche 8 mars 32 pilotes, dont Lee Petty et ce malgré les recommandations de repos de son chirurgien, prennent part à la course de 100 miles sur le Harnett Speedway à Spring Lake en Caroline du Nord. C’est la seule fois que la NASCAR viendra courir ici. Pourtant la piste est magnifique mais c’est une fois encore un ovale d’un demi-mile en terre battue et dans cette région ce type de piste est légion.

 Herb Thomas signe la pole position et la course va se résumer rapidement : départ, course menée de bout en bout et victoire de Thomas ! Dick Rathmann, 2ème, concède 3 tours à Thomas, pourtant ils pilotent tous deux une Hudson Hornet millésime 53. Cela démontre à quel point Thomas était sans rival ce jour là.

 Lee Petty termine à une superbe 3ème place. Le seul incident « marrant » de la course est la mésaventure de Johnny Patterson qui après être parti en tête-à-queue est allé labourer l’infield avec son Oldsmobile. Quelques spectateurs l’aident en poussant sa voiture jusqu’à la piste. Patterson continuera mais pour terminer 28ème.

Herb Thomas remporte sa 1ère victoire en 1953.

 Course n°4 : Thomas en coup de vent.

 Le dimanche 29 mars direction North Wilkesboro, toujours en Caroline du Nord, pour une course faisant déjà partie des classiques de la NASCAR. 33 pilotes, quasi tous ceux présents à Spring Lake, vu que les deux pistes sont presque voisines à l’échelle des USA.

 Herb Thomas réalise sa 2ème pole consécutive (16ème en carrière). Il devance Tim Flock.

 La course, malgré un vent glacial et soufflant en rafale, sera très disputée entre Tim et Fonty Flock, Curtis Turner, Dick Rathmann et Herb Thomas. Cependant c’est ce dernier qui aura le dernier mot en devançant pour la 2ème fois consécutive Rathmann sur la ligne d’arrivée mais pour moins d’un tour cette fois.

 La mésaventure de la course revient à Perk Brown qui devra abandonner après avoir perdu son réservoir d’essence sur la piste.

 Thomas prend la tête du championnat devant Tim Flock, Fonty Flock et Dick Rathmann. 

Buck Baker #87 et Tim Flock (photo de Charlotte)

 Une anecdote : Ted Chester qui cherche un cadeau pour un membre de sa famille parcoure les allées d’une animalerie d’Atlanta quand il voit un signe rhésus. Il le trouve si mignon qu’il décide de l’acheter et de l’offrir pour son anniversaire à son pilote Tim Flock. Certes Tim est né le 11 mai mais ce cadeau est trop encombrant et Ted lui offre donc en avance. Ce singe se nomme Jocko. Julius Timothy Flock de son vrai nom est tout d’abord étonné puis très vite se lie d’amitié avec le singe qu’il rebaptise Jocko Flocko. Il va même faire construire un petit siège pour l’embarquer avec lui dans sa voiture de course.

De nos jours Tony Stewart possède lui aussi un singe mais le règlement actuel ne l’autorise pas à le prendre en course !

 Course n°5 : une course folle.

 Dimanche 5 avril c’est Charlotte (encore en Caroline du Nord) qui accueille la manche suivante. 28 pilotes inscrits.

 Tim Flock signe la pole position comme « au bon vieux temps » (12ème en carrière) avec Jocko Flocko comme copilote ! Le petit singe a une combinaison blanche et un petit casque comme un vrai pilote. Il devance l’abonné des 2ème position Dick Rathmann. Les officiels de la NASCAR ne savent pas quoi dire… il n’y a rien dans le règlement interdisant d’embarquer un singe… Alors Jocko est autorisé à participer.

Tim et Jocko Flocko.

 La course va être la plus disputée depuis la création de la NASCAR. Pas moins de 6 pilotes différents vont s’échanger 18 fois le commandement en 150 tours. Herb Thomas va bien sur mener la course et alors qu’il est 1er va devoir abandonné au 134ème tour, l’empêchant du coup de signer le hat trick. C’est l’étonnant Pop McGinnis qui le relaye en tête mais à court de carburant il doit ravitailler à 3 tours de la fin laissant à Dick Passwater la victoire. McGinnis (Hudson) va même abandonner quand dans le dernier tour il perd une roue. Il ne termine pas la course mais est tout de même classé 5ème.

 Tim Flock qui n’est pas très en forme s’est fait relayé par son frère Fonty, qui avait abandonné, ce qui lui permet d’obtenir la 4ème place et de marquer quelques points. Donc Fonty a lui aussi piloté avec un singe  

Pop McGinnis perd une roue dans le dernier tour devant le leader Dick Passwater.

 Passwater (Oldsmobile) gagne sa 1ère victoire en NASCAR à son 10ème départ. Ce sera d’ailleurs sa seule victoire en carrière. Avec cette victoire il va prendre la 3ème place au championnat derrière Thomas et Tim Flock à 125 points désormais.

 L’incident de la course concernera Gene Comstock qui juste à la mi course est poussé par Pop McGinnis en travers. Sa Hudson part dans une impressionnante série de tonneaux et fauche deux spectateurs. Après un tour à l’hôpital ils s’en sortiront sans blessure grave.

Dick Passwater

 Course n°6 : Le boycott des frères Flock.

 Le dimanche 19 avril 29 pilotes se retrouvent à Richmond en Virginie sur l’Atlantic Rural Exposition Fairgrounds. Ce drôle de nom est un des 7 utilisé par l’actuel Richmond International Raceway. En 1953 la piste d’un demi-mile est en terre battue.

 Les mauvaises conditions météorologiques des derniers jours ont rendu la piste particulièrement boueuse voire totalement impraticable par endroit ! Les qualifications seront d’ailleurs stoppées avant que tous les pilotes aient pu faire leurs tours. Buck Baker hérite donc de la pole sur son Oldsmobile. Cependant le règlement de la NASCAR est clair en cas d’annulation des qualifications, tous les temps déjà effectués sont eux aussi annulés. Or ici l’équipe des officiels décident d’adapter la règle car elle estime que les frères Flock ont trop retardé le déroulement de la qualification. Ils auraient eu le temps de rouler. Les deux frères Flock qui avaient décidé de ne pas rouler dans les premiers dans l’espoir de bénéficier d’une piste plus propre estiment que cela les pénalise fortement. Pourquoi ? Car ils vont devoir partir 28ème et 29ème. Avec une piste dans cet état c’est presque mission impossible de dépasser. Du coup ils décident de dire qu’ils vont boycotter la course en espérant que les officiels vont revoir leur position, ce qu’ils ne feront pas et c’est donc sans les deux frères Flock que le départ est donné.

Lee Petty gagne la course. Au volant on reconnaît le fiston Richard alors âgé de 15 ans.

Course qui sera à l’avantage de Lee Petty qui gagne pour la 2ème fois de l’année. Il devance Dick Rathmann qui engrange sa 3ème 2ème place de l’année.

 La bizarrerie de la course concernera la 16ème place car sur la ligne d’arrivée les officiels n’arriveront pas à départager Ralph Liguori et Slick Smith. Il n’y aura donc pas de 17ème ici.

 Thomas reste leader du classement malgré sa 10ème place et Passwater passe 2ème grâce à sa 4ème place et aussi à l’absence de Tim Flock.

Course n°7 : Rathmann enfin.

 Le dimanche suivant, 26 avril, direction la Georgie et la ville de Macon sur le Central City Speedway.

24 pilotes sont inscrits pour cette course de 200 tours.

 Pas de qualification à cause…… que le chronomètre officiel de la NASCAR ne fonctionne plus ! Une première dans l’histoire. Du coup la grille se fait en fonction de l’ordre du championnat et c’est donc Herb Thomas qui partira 1er.

 Le départ va être mouvementé et Thomas est poussé par Passwater dans le 1er virage. Fonty Flock s’immisce à l’intérieur et coiffe tout le monde. Il va d’ailleurs mener jusqu’au 120ème tour quand il ravitaille, c’est Thomas qui reprend la tête mais jusqu’au 165ème tour quand il se fait dépasser par Dick Rathmann. Rathmann qui va enfin gagner cette année offrant à Hudson son 3ème succès de l’année. Pour Dick il s’agit de la 6ème victoire en carrière ainsi que pour son propriétaire Walt Chapman. Les 6 acquises ensemble.

 Thomas 2ème conforte sa position de leader du général devant Passwater (4ème).

 Notons aussi le crash de Lee Petty mais heureusement sans gravité.

Course n°8 : A la mémoire de Larry Mann.

 Le dimanche 3 mai c’est la terrible piste circulaire de Langhorne en Pennsylvanie qui accueille les 35 pilotes inscrits.

Le samedi étant perturbé par la pluie il n’y aura pas de qualification. La grille est déterminée par tirage au sort et c’est Tim Flock qui hérite de la 1ère place.

 Avant le départ un prêtre fut invité à bénir les pilotes pour que la tragédie de 1952 avec la mort de Larry Mann ne se reproduise plus. Cette tradition de demander la grâce avant chaque départ ne prendra vraiment effet qu’en 1959 et les débuts du Daytona International Speedway. A compter de ce jour plus aucune course ne se déroulera sans la traditionnelle prière.

Photo aérienne de Langhorne, le cercle parfait.

 La course se résumera à une succession pour la première place entre Tim Flock, Herb Thomas, Lee Petty et Buck Baker. Ce dernier menant les 14 derniers tours pour s’octroyer sa 1ère victoire en 1953 (2ème en carrière après Columbia en 1952). Il devance de 51 secondes Lee Petty. Tim Flock en terminant 5ème grappille quelques points au leader du général Herb Thomas qui a terminé 7ème mais surtout prend la 2ème place à Dick Passwater qui n’a pu faire mieux que 19ème.

 Oldsmobile remporte sa 3ème victoire de la saison remettant au passage le compteur à égalité avec Hudson.

 Notons enfin que malgré un temps exécrable la foule est venue en masse comme toujours à Langhorne puisqu’il y avait pas moins de 15000 spectateurs.

 Course n°9 : Baker autoritaire.

 Le samedi 9 mai seulement 16 pilotes se sont donné rendez-vous sur le Columbia Speedway en caroline du Sud.

La pole revient à Herb Thomas avec un nouveau record à la clef. Il devance Gober Sosebee et le poleman de 1952 Buck Baker.

 La course va être disputée au tout début mais dès que Baker aura dépassé Thomas pour le commandement il ne le lâchera plus jusqu’à l’arrivée gagnant ainsi sa 2ème course consécutive en 1953 et sur cette piste. Il s’empare du même coup de la place de dauphin au championnat à Tim Flock (2ème ici) mais à 385 points de Thomas (8ème ici). Passwater absent perd 1 place au général et pointe désormais 4ème.

 Course n°10 : Accouchement à terme pour Tim.

 Le samedi suivant, 16 mai, 27 pilotes prennent part à la course sur le Hickory Speedway dans la ville éponyme en Caroline du Nord.

 Herb Thomas réalise la pole sur sa Hudson mais la course ne sera pas aussi agréable pour lui. En effet il percute une barrière et doit abandonner. En ne prenant que la 20ème place alors que tous ses rivaux ou presque terminent dans le top10 il perd sa confortable avance au championnat en passant de 385 à 11 petits points.

 Le vainqueur me direz-vous ? Il s’agit de Tim Flock, enfin serait-on tenter de dire car il aura mit 9 mois pour accoucher de sa 17ème victoire (1ère en 1953). Il devance Joe Eubanks lui aussi sur Hudson. C’est aussi la 1ère victoire d’un singe en NASCAR et d’un copilote tout simplement !

 Course n°11 : Petty gagne au tirage !

 Le lendemain, dimanche 17 mai, 35 pilotes participent à la course de Martinsville en Virginie.

Joe Eubanks réalise sa 1ère pole en carrière.

Joe Eubanks

 La course va être sujette à polémique. En effet Eubanks prend le commandement dès le départ en profitant de sa pole mais au 74ème tour Herb Thomas le dépasse et s’en va vers la victoire. Il franchit la ligne d’arrivée en vainqueur mais coup de théâtre les officiels mettent du temps pour venir présenter le trophée à Thomas et pour cause, d’après les officiels et après recomptent des tours estiment que Lee Petty qui a aussi fait les 200 tours comme Thomas est le vainqueur car il aurait été plus vite pour faire les 200 tours ! Thomas crie à l’imposture arguant que Petty ne l’a jamais dépassé durant la course. Même les spectateurs huent la décision des officiels. Petty reçoit donc les honneurs de la victoire et Thomas doit se contenter de la 2ème place.

 Petty avouera plus tard après en avoir terminé avec sa carrière de pilote que lui aussi avait été très étonné de la décision des officiels mais que vu ses finances à l’époque il ne pouvait pas cracher sur un chèque de $1,000 alors que le 2ème n’en avait que $700. Petty dans cette interview déclara aussi que sur l’ensemble de sa carrière les choses bizarres qu’il avait vues se comptaient par dizaine !

 Notons aussi l’arrivée très discrète du pilote et propriétaire Glen Wood en NASCAR. La fameuse écurie Wood Brothers va tâtonner gentiment durant quelques années avant de devenir une véritable machine à gagner. Il faut aussi remarquer que c’est avec le #21 que Glen couru. Numéro devenu mythique depuis.

 Course n°12 : Thomas se venge.

 Le dimanche 24 mai direction l’Ohio et la piste du Powell Motor Speedway à Colombus. Visite unique dans l’histoire de la discipline. 27 pilotes.

 Fonty Flock se souvient que lui aussi peut aller vite et signe la pole.

La course sera émaillée de deux accidents très spectaculaires réduisant les voitures respectives de Herschel Buchanan et Chet Williams en bouillie. Cela dit et fort heureusement les deux pilotes ne seront pas blessés et on peut se demander comment vu la sécurité de l’époque. Certes cette dernière a fait des progrès considérables grâce au règlement mais des chocs bien plus anodins connaîtront des fins plus tragiques.

Le fantasque Fonty Flock.

Fonty Flock ne pourra en course maintenir une cadence suffisante pour profiter de sa pole. Dick Rathmann et Herb Thomas n’en faisant qu’une bouchée. Thomas aura la vie bien plus facile une fois que Rathmann aura lâché prise. Thomas se venge donc de l’injustice de Martinsville. Il remporte sa 19ème victoire en carrière (3ème de l’année). Rathmann 2ème, Buck Baker 3ème, Curtis Turner 4ème et Pop McGinnis 5ème complètent le top5.

 Avec cette victoire Thomas reprend un peu d’air au général.

 L’anecdote vient de la famille Flock. Pour les essais Tim et Fonty qui loue la même chambre d’hôtel laisse Jocko seul pendant qu’ils vont au circuit. A leur retour la chambre est dévastée et les frères Flock se font jeter de l’établissement. Ils passeront la nuit dans leurs voitures privées.

 Course n°13 : La rébellion du singe.

 Le samedi 30 mai 49 pilotes sont inscrits pour la course de Raleigh en Caroline du Nord. Il s’agit des « Raleigh 300 », course inaugurale sur ce nouvel ovale asphalté de 1 mile de long. Cette piste est clairement construite pour faire de l’ombre à celle d’Indianapolis. Elle est d’ailleurs surnommée : « One mile super fast track » autrement dit Superspeedway aujourd’hui.

Une belle vue de la nouvelle piste asphaltée de Raleigh.

 Slick Smith réalise la pole sur son Oldsmobile, sa seule et unique en carrière. Son coéquipier, chez Frank Christian, Fonty Flock n’est que 43ème ! Mais à sa décharge il a cassé son moteur et n’a pu faire de tour. Notons que Bill Blair fera le meilleur temps mais dans la 2ème séance de qualification donc il ne partira que 2ème.

 La course va être exceptionnelle. La grille de départ est de style « Indy » c'est-à-dire à trois voitures par ligne. La position de tête sera disputée mais uniquement le temps nécessaire à Fonty Flock pour remonter de la 43ème à la 1ère place. Exploit qu’il mettra 196 tours à réaliser. Il va ensuite dérouler à son rythme c'est-à-dire un rythme très soutenu jusqu’à l’arrivée au 300ème tour. Il passe la ligne d’arrivée avec plus de 3 tours d’avance sur Tim Flock. Seulement voilà à course longue s’ajoute souvent un problème de décompte des tours. Il s’avéra ensuite quand les officiels auront tout recompté que c’est Speedy Thompson qui termine 2ème et à « seulement » 2 tours de Fonty. Dick Passwater sera lui aussi reclassé de la 7ème à la 5ème place.

Fonty est donc le 2ème pilote de l’histoire à gagner en partant d’aussi loin. En effet Johnny Mantz avait gagné les 1ers Southern 500 à Darlington en étant lui aussi parti 43ème.

 La bizarrerie du jour est signée Tim Flock. Ce dernier ayant du faire un pit stop supplémentaire pour permettre à un de ses mécaniciens d’enlever…. Un singe de sa voiture ! Et oui à l’époque Tim Flock embarquait son singe rhésus Jocko Flocko mais celui-ci trouva sans doute le temps un peu long (4h 14min 51sec de course) et il parvint à se détacher de son siège spécialement conçu. Une fois en balade dans l’habitacle il ouvrit la trappe permettant au pilote de regarder l’état de son pneu avant droit. Le malheureux singe reçu en pleine poire une pierre et il devint comme fou, sautant partout dans la voiture. Il n’était plus possible pour Tim de piloter. La carrière de Jocko se termina brutalement car Tim décida de ne plus le prendre avec lui en course dans le futur.

Curtis Turner gagne la course.

 Herb Thomas reste leader du championnat grâce à sa 4ème place.

 Les stats de Jocko : 8 départs, 1 victoire, 1 pole (+1 par tirage au sort), 5 top5, 6 top10, 2 abandons et 1 forfait.

 Course n°14 : Course annulée.

 Dimanche 31 mai l’ovale de Five Flags Speedway à Pensacola en Floride devait accueillir la 14ème course mais elle sera annulée à cause de l’état de la piste. Il est tombé sur les 5 derniers jours pas moins de 45 cm d’eau au mètre carré ! Elle sera reportée au 14 juin.

 Course n°14 : Les chevaux sont lâchés.

 Dimanche 7 juin seulement 19 pilotes se retrouvent à Shreveport en Louisiane pour la seule course de l’histoire de la NASCAR disputée dans cet état des USA. Le Louisiana State Fairgrounds Speedway n’est autre qu’un hippodrome aménagé pour recevoir les voitures.

 Herb Thomas y remporte une nouvelle pole position.

 La course ne sera guère passionnante et une fois Lee Petty débarrassé de Thomas, il se dirigera vers une nouvelle victoire cette saison, sa 4ème. Il précède Dick Rathmann, Thomas, Tim Flock sans son singe qui d’ailleurs ne remontera plus jamais à bord lors d’une course.

Lee Petty et sa Dodge (photo prise à Darlington).

Thomas conforte son avance au championnat car son dauphin Dick Passwater a abandonné et n’a prit que la 17ème place. Lee Petty lui revient à seulement 58 points de Passwater.

 L’anecdote : Des supporters avaient fait une banderole demandant le retour de Jocko Flocko. Ce dernier étant assigné à résidence depuis le 1er juin. Il faut noter que la NASCAR tira énormément de profit au niveau commercial de la présence du singe. En effet des médias non spécialisé dans les sports moteurs en avaient fait une véritable « American Story ».

 Course n°15 : Des trous, des petits trous, encore des p’tits trous…

 Le dimanche suivant, 14 juin, 19 pilotes viennent en Floride pour la course du Five Flags Speedway à Pensacola. Cette course prévue initialement le 31 mai avait été annulée à cause de précipitations record dans la région. C’est une fois encore un demi-mile en terre battue. Cette piste vient d’être inaugurée en mai de cette année par une course de modified et il est regrettable de constater que la surface ressemble plus à un champ de bataille fortement bombardé qu’à une piste de course. Plusieurs pilotes vont s’en plaindre et Fonty Flock va même déclarer forfait de peur de détruire sa voiture.

 C’est donc 18 pilotes qui se disputent la pole mais c’est Dick Rathmann qui s’en empare sur sa Hudson à l’incroyable vitesse de 67,039 mph ! Vitesse stupéfiante vu l’état de la piste mais les virages légèrement relevés y ont été pour beaucoup.

 Pour la course les organisateurs ont décidé de rajouter un peu de terre dans les trous histoire de satisfaire les pilotes. Ce sera une très mauvaise idée on va le voir.  

Herb Thomas tout sourire.

 En effet la course va être un calvaire pour les pilotes car une fine pluie tombe juste avant le départ. La terre fraichement rajoutée mais non damée va engendrer des flaques de boues… Seul Herb Thomas semble s’y accommoder et il est d’ailleurs en tête au 140ème tour quand la direction de course décide d’arrêter la course car la pluie devient trop forte. Thomas remporte donc sa 20ème victoire en carrière, sa 4ème de l’année. Il est inutile de préciser qu’il accentue son avance au championnat sur Lee Petty maintenant 2ème au détriment de Dick Passwater.

 Décidément il a plu beaucoup en Floride cette année là !

 Course n°16 : Le débarquement des européennes.

 Le 21 juin est un dimanche historique en NASCAR, c’est en effet la 1ère fois que des voitures de marques étrangère vont pouvoir participer à une course. C’est dans le « cercle » privé de Langhorne en Pennsylvanie qu’a lieu cette course de 200 miles soit 200 tours. La course se nomme d’ailleurs « The International Stock Car Grand Prix 200 ».

Cette course est organisée car il y a sans cesse une augmentation des ventes des voitures européenne sur le sol US. Mercedes figure en tête de cette liste. Curieusement Mercedes sera la seule marque non représentée ici.

 Il y a 40 pilotes engagés mais une nouvelle tragédie va toucher la piste de Langhorne. Frank Arford, le pilote propriétaire se tue lors de son tour de qualification au volant de son Oldsmobile, il aurait pris part à sa 5ème course. Il tentait de battre le temps de son coéquipier quand il perdit le contrôle et tapa de face le mur ceinturant la piste devant la tribune. Sur le choc son siège se cassa et il fut projeté hors de la voiture. Il décédera quelques heures plus tard à l’hôpital Mercer. Directement Dick Passwater son pilote et coéquipier décide par respect de déclarer forfait.

Cette tragédie ferait presque oublier que le canadien Lloyd Shaw réalise la pole au volant de sa Jaguar XK 120 coupé. C’est donc un coup d’essai, un coup de maître pour ce pilote qui ne fera ici que sa seule et unique course en carrière. Il devient le 1er non américain à remporter une pole et ce sur une voiture européenne de surcroît !

 La course ne sera pas une partie de rigolade pour le poleman car il ne parviendra même pas à mener le moindre tour. Dick Rathmann le passe dès le 1er virage et va mener de bout en bout la course. Il remporte donc avec 4 tours d’avance sa 2ème victoire consécutive à Langhorne en menant tous les tours. Lee Petty n’a rien pu faire mais est le seul qui parvenait encore plus ou moins à suivre son rythme car le 3ème Jim Paschal est à 9 tours et le 4ème, le pourtant très rapide Herb Thomas est à 12 tours !

 Pour ce qui est de l’attraction de la course, sur les 10 voitures étrangères c’est Dick Allwine sur Jaguar qui s’en sort le mieux en terminant 6ème mais à 16 tours du vainqueur. Il y avait deux Porsche, Une Aston Martin, Une Volkswagen (la fameuse et rikiki Coccinelle !) et 6 Jaguar.

Lee Petty ne pu faire mieux que 2ème.

 Au championnat Thomas perd quelques points face à Petty mais reste largement leader. Rathmann se rapproche de Petty pour la 2ème position.

 Notons le terrible accident de Ray Duhigg qui se brise la colonne cervicale. Fort heureusement pour lui il va pouvoir s’en remettre.

 Course n°17 : Pole sous le soleil et victoire sous la lune.

 Le vendredi 26 juin, c’est le Tri-City Speedway qui accueille à High Point en Caroline du Nord la 1ère course nocturne de l’année. C’est la 2ème piste avec Columbia (depuis 1951) qui propose une course nocturne. Uniquement des voitures US ici bien entendu. 23 pilotes dont tous les gros bras de cette saison sauf Passwater qui est maintenant à la recherche d’un volant. La course est organisée par la belle sœur de Bill Blair, Mary Lee Blair.

 La pole revient à Herb Thomas et la course sera aussi pour ce dernier. Il n’aura fait qu’une bouchée de ses adversaires à commencer par Dick Rathmann, une fois encore 2ème (7ème fois cette saison !).

Bill Blair ne termine que 19ème après être parti 22ème… dure soirée pour le pilote du coin. Les deux frères Flock (Tim devant Fonty) terminent une fois n’est pas coutume aux deux dernières places de la course.

Herb Thomas remporte la victoire en ce vendredi soir.

 Thomas creuse l’écart à 242 points face à Rathmann qui passe Petty (5ème ici) au classement.

 Course n°18 : Speedy perd la tête ?

Deux jours plus tard, le dimanche 28 juin c’est tout près de High Point que 22 pilotes vont courir à Wilson, NC sur le speedway du même nom.

La pole revient à Buck Baker sur Oldsmobile.

La course sera surprenante mais pas dans le bon sens du terme en ce qui concerne Speedy Thompson. Ce dernier a très vite pris la tête de la course et se dirige tranquillement vers sa 1ère victoire en NASCAR quand il pense avoir crevé un pneu. Il rentre au 191ème tour sur les 200 que compte la course à son stand et là stupeur, ces mécaniciens ont beau regarder ses pneus, aucun des quatre n’est crevé ! Speedy reprend la piste mais il est désormais 6ème.

Pop McGinnis que l’on voit s’extraire de sa Hudson par la lunette arrière a eu chaud !

Au premier plan Arden Mounts #108 sur une Hudson également.

 La victoire revient à Fonty Flock (13ème en carrière) devant…. Oui vous avez deviné : Dick Rathmann. Herb Thomas est 3ème devant Joe Eubanks et le poleman Baker.

Le seul accident est à mettre à l’actif de Pop McGinnis qui couche sur le flanc son Hudson après s’être mangé une barrière en bois.

 Au championnat Thomas ne perd que 8 points face à Rathmann.

 Petite parenthèse ne concernant pas directement la NASCAR mais le même jour la chaîne TV NBC filmait une course de voitures de l’IMCA à Des Moines, IO. Course qui fut retransmise à la TV sous forme de résumé le 3 juillet. Ceci indique une chose, le seul média qui ne s’intéressait pas encore aux courses auto de type stock car venait enfin de prendre la température. L’émission sera un succès et au fur et à mesure des années les courses autos à la TV ne vont cesser de prendre de plus en plus de place jusqu’au direct intégral nous le verrons.

 Course n°19 : Le duo de l’année encore au top.

 Le vendredi suivant, 3 juillet, une petite grille de départ se dessine à Rochester, NY puisque seulement 18 pilotes sont venu sur le Monroe County Fairgrounds. Est-il besoin de préciser qu’il s’agit d’un demi mile en terre battue ?

 Pas de qualification à cause du mauvais temps et la grille de départ est tirée au sort. Tim Flock est décidément bien chanceux à ce petit jeu puisque c’est la 2ème fois cette saison en deux tirages au sort qu’il obtient la 1ère place. Signalons le retour du champion Bill Rexford qui n’avait plus roulé depuis le 29 juin 1952 à Detroit.

 La course ne sera pas aussi chanceuse pour Tim car après avoir mené les 24 premiers tours il ne pourra rien faire pour résister à la charge du trio Herb Thomas, Dick Rathmann et Lee Petty. Ces 3 pilotes seront d’ailleurs les seuls à faire les 200 tours de la course. Herb Thomas remporte une nouvelle victoire devant le Poulidor de la saison Dick Rathmann qui passe une fois encore la ligne d’arrivée en 2ème position, sa 3ème consécutive et 9ème de l’année soit une fois sur deux en moyenne ! Rexford pour son retour termine excellent 5ème.

 Thomas reprend de nouveau 242 points d’avance sur Rathmann.

 C’est partit pour le marathon de l’année avec pas moins de 7 courses (dans 7 états) en 3 semaines ! Les écuries devant parcourir des centaines de kilomètres en convois et souvent de nuit pour rejoindre le circuit suivant. Des gens du voyage en somme.

 Course n°20 : Give me five Lee !

 C’est la première visite à Spartanburg en Caroline du Sud le samedi 4 juillet. Une course qui va s’installer dans le calendrier jusqu’en 1966. 20 pilotes inscrits. Mais ils ne seront que 19 à participe à la course. En effet Tim Flock après être allé faire la fête à New York la veille est tellement fatigué qu’il décide de faire un somme sur la pelouse de l’infield. Malheureusement un conducteur le percute en manoeuvrant sa voiture. Flock est fortement touché à la tête et après avoir été conduit à l’hôpital il devra se résoudre à prendre plusieurs semaines de repos. C’est Herb Thomas qui prévint les secours car il avait vu l’acccident.

Lee Petty gagne avec une Dodge Coronet.

 Buck Baker réalise la pole. En course Lee Petty va prendre la mesure de Baker et se diriger vers une nouvelle victoire, sa 5ème de l’année.

 Herb Thomas prend la 3ème place et Rathmann la 10ème.

 Course n°21 : Pit « stop » pour Thomas.

 Le vendredi 10 juillet direction l’état du New Jersey à Morristown pour la 3ème édition de la course de 100 miles.

Herb Thomas réalise la pole devant Dick Rathmann.

La course va être très disputée entre les deux hommes qui ne se lâcheront pas une minute s’échangeant le leadership plusieurs fois. Le premier abandon est du à George Clark qui perd le contrôle de sa vieille Plymouth de 1948 et fonce dans l’infield. La voiture rebondit dans un fossé blessant au dos le pilote.

Le ravitaillement à la mi course de Thomas ne se passe pas aussi bien que prévu et il perd un tour dans l’histoire. Rathmann n’en demandait pas autant et il va filer vers la victoire. C’est sa 3ème victoire de l’année. Avec Lee Petty 3ème, les leaders du championnat se marquent à la culotte.

 Course n°22 : Encore Thomas devant Rathmann…

 La Georgie acceuille le dimanche 12 juillet la manche suivante sur l’ovale de Lakewood près d’Atlanta. 17 pilotes inscrits.

La pole revient une fois encore à Herb Thomas.

La course se déroule juste après les qualifications et Buck Baker, parti 2ème, s’empare illico du commandement. Il se montre bien plus rapide que les autres pilotes mais sa voiture devient de plus en plus difficile à conduire à cause d’une grosse vibration. Il a en fait une crevaison lente. Il décide de ravitailler au 84ème tour. Herb Thomas n’en demandait pas tant et prend la position de tête qu’il ne lâchera plus jusqu’à l’arrivée. Il gagne devant… Dick Rathmann, second pour la 10ème fois ! Lee Petty est une fois encore 3ème.

Les 3 pilotes terminant dans l’ordre des positions qu’ils occupent au championnat rien ne change hormis l’augmentation légère des points les séparant.

 Course n°23 : Thomas dépoussière la piste.

 Le mercredi 22 juillet, la NASCAR fait la seule escale de son histoire dans le Dakota du Sud. A Rapid City sur le Rapid Valley Speedway. Seulement 15 pilotes se sont inscrits. Ce circuit est la réplique exacte de Darlington mais en miniature puisqu’il ne fait qu’un demi mile. La terre battue est extrêmement dure et la chaleur va produire une forte poussière.

Herb Thomas fait la pole comme il en a pris l’habitude ces dernières courses.

 En course Herb Thomas va profiter de sa position de tête pour s’échapper surtout qu’avec la poussière que sa Hudson soulève il est difficile pour ses adversaires de le suivre. Cela dit Thomas va vite rencontrer le même problème quand il rattrapera les attardés. Toutefois il gagne la course, sa 8ème cette saison, devant… ben oui toujours le même : Dick Rathmann. Lee Petty prend la 4ème place derrière Fonty Flock.

Photo aérienne de la piste.

 Notons aussi les débuts de Johnny Beauchamps, futur pilote flamboyant. Cela dit ses débuts sont difficiles puisqu’il termine dernier.

Au championnat c’est le même ordre.

 Course n°24 : Rathmann n’est pas 2ème ?

 Une course le dimanche 26 juillet est organisée à la dernière minute par la NASCAR. Il s’agit de la seule visite de la série dans l’histoire dans l’état du Nebraska. C’est sur le demi-mile en terre battue du Lincoln City Fairgrounds à North Platte que cela se passe. 18 pilotes inscrits.

 Comme souvent sur une nouvelle piste c’est Herb Thomas qui fait la pole.

Fonty Flock s’est crashé.

 La course va être disputée mais tout en restant à l’avantage de Thomas, il ne perd sa première position que pour ravitailler. Fonty Flock s’est durement crashé en début de course mais sans dégât physique. Sa Hudson elle est bonne pour la casse vu que le compartiment moteur est éventré.

Thomas qui connaît une baisse de puissance en fin de course voit revenir Dick Rathmann à vitesse grand V sur lui. Thomas a en fait son réservoir quasi vide. Il ne peut empêcher Rathmann de le dépasser dans le dernier tour et ce sur la ligne d’arrivée ! Rathmann évite ainsi son pire cauchemar, c'est-à-dire terminer 2ème pour la 12ème fois ! A noter que ce n’est que la deuxième fois depuis la création de la NASCAR que le pilote qui mène l’avant dernier tour ne gagne pas.

Thomas est battu et est très fâché sur son équipe car il estime que s’il n’y avait pas assez de carburant c’est du uniquement au fait que ses mécaniciens n’en ont pas mis assez lors de son ravitaillement.

 Lee Petty termine 3ème, lui aussi a pris un abonnement à cette place ces dernières courses.

 Course n°25 : Thomas aux forceps.

 Le dimanche 2 août direction un autre état que la NASCAR ne visitera qu’à cette occasion durant son histoire. Il s’agit de l’Iowa. La ville de Davenport accueille seulement 14 pilotes sur son Speedway.

 Buck Baker fait la pole.

En course Herb Thomas va devoir lutter fermement contre Baker mais au final il remporte sa 9ème victoire de l’année, sa 25ème en carrière. Il devance Baker, Petty (encore 3ème) et Rathmann curieusement 4ème ! Fonty Flock termine 5ème avec sa nouvelle Hudson qu’il n’avait même pas eu le temps de rôder.

 Au championnat Thomas compte désormais 332 points d’avance sur Rathmann.

 Course n°26 : Turner sort d’hibernation.

 Retour en terre connue à Hillsboro en Caroline du Nord sur l’Occoneechee Speedway. 19 pilotes sont inscrits pour la course disputée le dimanche 9 août.

 Une fois n’est pas coutume en cette saison 1953, la pole ne revient ni à Thomas ni à Baker. C’est Curtis Turner qui la gagne. C’est sa 6ème pole en carrière et la 1ère depuis 1950. Notons que c’est sa 1ère course pour le compte de Frank Christian, lui qui pilote habituellement pour John Eanes.

 La course sera une formalité pour Turner qui va mener les 100 tours. Il permet à Oldsmobile de renouer avec la victoire après les 5 victoires consécutives d’Hudson. Seul Herb Thomas termine dans le tour du leader mais avec un demi-tour de retard. Turner n’avait plus gagné depuis 1951. Il obtient ici sa 9ème victoire en carrière. Lee Petty termine une fois encore à la 3ème place.

 Le perdant du jour est Dick Rathmann car il s’est crashé dans le 3ème tour et termine 19ème. Pour marquer plus de points il relaye Slick Smith, le coéquipier de Turner et termine 7ème.

 Course n°27 : Flock l’économe.

 Le dimanche suivant, 16 août, c’est à Wearville, NC sur le Asheville-Wearville Speedway que 19 pilotes ont rendez-vous.

Curtis Turner a retrouvé son team habituel mais sur son élan réalise la pole.

 En course Turner ne connaîtra pas autant de réussite puisqu’il se crashe d’emblée et sera classé 18ème.

Fonty Flock va mener une course sage et efficace puisqu’il ne changera pas de pneus. Ce gain de temps lors du ravitaillement le propulsant en première position devant Herb Thomas. Fonty remporte ainsi sa 3ème victoire de l’année. Pour Thomas 2ème c’est une excellente opération puisque Rathmann a encore abandonné et que Lee Petty n’a pu faire mieux que 7ème.

 Course n°28 : 10ème pour Thomas !

 Dimanche 23 août, le Princess Anne Speedway à Norfolk en Virginie accueille pour la 1ère et dernière fois une course de NASCAR. 19 pilotes inscrits.

La pole revient pour la 3ème fois de suite à Curtis Turner.

Cela dit la course aura un goût amer de déjà vu pour Turner puisqu’il abandonne peu après le départ et termine 15ème. Herb Thomas lui se dirige vers sa 10ème victoire de la saison avec facilité. Il est le premier pilote de l’histoire à dépasser la barre des 10 victoires en une saison. C’est sa 26ème en carrière, encore un autre record qu’il alimente régulièrement ces derniers temps.

Il devance Fonty Flock, très en forme depuis qu’il a acquis une nouvelle Hudson et Lee Petty, 3ème sur sa Dodge. Rathmann limite les dégâts avec sa 4ème place.

 Course n°29 : Retour difficile pour Tim.

Le samedi 29 août, la NASCAR va battre un record, celui du plus petit nombre d’engagé sur une course. Ils ne sont en effet que 12 à se présenter sur le Hickory Speedway, NC. 

Curtis Turner absent c’est Tim Flock qui en profite pour faire la pole devant son frère Fonty. Une première ligne Flock comme au bon vieux temps ! Tim qui revient enfin après sa mésaventure de Spartanburg. 

La course sera difficile pour Tim qui souffre encore de maux de tête. Il mène les 5 premiers tours puis devra petit à petit lâcher pied. Il prendra la 7ème place. Le grand déçu du jour sera Dick Rathmann car il abandonne et termine dernier. Heureusement pour lui qu’ils n’étaient que 12. Il limite ainsi les dégâts au championnat. Cela dit près de 450 points de retard cela commence à faire beaucoup. C’est Fonty qui récupère la tête au 6ème tour et qui ne la lâchera plus jusqu’au baisser du drapeau à damier. C’est sa 4ème victoire de la saison (15ème en carrière) mais aussi la dernière. Il lui faudra patienter jusqu’en 1955 pour retrouver la Victory Lane. 

Herb Thomas lui a défaut de pouvoir viser la victoire se contente d’une excellente 2ème place. Sur les 9 dernières courses il a fini au pire 2ème. Bien mieux que Jimmie Johnson, l’homme régulier aux avant postes de l’actuel Nextel Cup.

Lee Petty n’est « que » 4ème derrière Joe Eubanks. C’est donc un nouveau triplé Hudson. 

Notons les débuts de Ned Jarrett, future star de la discipline qui après avoir abandonné termine 11ème et avant dernier sur sa vieille Ford de 1950.

 Course n°30 : Baker travaille dur et gagne.

 Le lundi 7 septembre, jour du Labor Day (fête du travail aux USA) a lieu le déjà mythique Southern 500 à Darlington, SC. La piste a été refaite et voit sa longueur passer de 1.250 mile à 1.375 mile. 60 pilotes inscrits.

Tim Flock réalise la pole avec une moyenne de 107.983 mph sur les 6 tours obligatoires. Dick Passwater fait son retour à la compétition sur une voiture qu’il engage lui-même. Il n’avait plus couru depuis la mort de son propriétaire à Langhorne. Notons que Hershell McGriff ne fait pas la qualif et ne participera pas non plus à la course pour une raison inconnue.

L’effervescence dans les pits pendant les essais. On aperçoit

Joe Eubanks #82 et Fireball Roberts #1 et au premier plan Merritt Brown #26.

 La course sera somptueuse avec pas moins de 35 changements de leaders, entre 4 pilotes, sur les 364 tours de la course. Buck Baker et Herb Thomas seront cependant un poil au dessus du quatuor et alors qu’il ne reste que 10 tours Thomas est victime d’une panne moteur et s’arrête dans la ligne droite arrière. Baker prend le commandement et s’envole vers la victoire. Thomas lui reçoit l’aide d’un autre pilote Hudson, Gene Comstock, qui va le pousser durant 2 tours complets à faible allure sur le bas de l’ovale. La NASCAR présente le drapeau noir à Thomas car s’il est autorisé de recevoir une petite aide pour déplacer sa voiture ou rejoindre son stand il n’est pas concevable de terminer les 10 derniers tours de la course de la sorte. Thomas terminera 4ème mais sera pénalisé de deux tours (les deux ou il fut poussé) pour finalement terminer 5ème.

Cela dit le pilote qui aurait le plus mérité la victoire est sans doute Fonty Flock car il menait à 75 tours de la fin avec aisance quand il ravitailla en essence et en pour changer ses pneus arrières trop usés. Seulement les écrous étaient pour certains grippés et les mécaniciens mettront 1 minute et 55 secondes pour conclure le ravitaillement. Fonty en perdant 3 tours dans l’affaire devra se contenter de la 2ème place finale.

Hershell McGriff #5 et Fonty Flock lors des essais.

 Dick Rathmann perd ici presque toute chance d’être champion car il abandonne et termine 42ème. Avec maintenant 722 points de retard sur Thomas cela semble cuit. Petty ne termine que 11ème et avec 862 points de retard sur le leader peut déjà faire une croix sur le titre. Il a bien relayé Donald Thomas, qui roule pour son frère, et prend la 8ème place mais il lui faudra partager les points. Il est beau de voir que Herb Thomas, le propriétaire de la voiture de son jeune frère Donald ai accepté pour la beauté du sport que son plus grand rival pour le titre puisse relayer son pilote et ainsi grappiller quelques points. 

La poussette illégale de Gene Comstock sur Herb Thomas.

 L’incident le plus spectaculaire fut celui de Mike Magill au 244ème tour il passera au dessus du mur ceinturant la piste et terminera sa course en contrebas dans le parking des visiteurs. Une simple fracture de la jambe sanctionnera cette escapade. 

La victoire de Baker est aussi historique car son nouveau crew chief, Boyce Hagler, n’est âgé que de 21 ans et cela fait de lui le plus jeune crew chief vainqueur d’une course en Cup.

Buck Baker #87 au centre franchit la ligne d’arrivée en vainqueur.

Buddy Shuman #89 et Gene Comstock #8 l’encerclent.

Notons les débuts de Robert G. Johnson Jr à l’âge de 22 ans. Celui qui se fera appelé Junior Johnson se crashe au 222ème tour et termine 38ème.

Buck Baker embrasse Martha Dean Chestnut, la 1ère Miss Southern 500. 

Martha Dean Chestnut est élue Miss Southern 500 après un défilé ayant lieu la veille de la course. Elle est la 1ère lauréate de ce concours qui perdura jusqu’en 2003. 

Course n°31 : Speedy le plus rapide !

 Le dimanche 13 septembre c’est à Macon en Georgie sur le Central City Speedway que 20 pilotes se retrouvent.

 Pole position pour Joe Eubanks sur Hudson.

La course ne sera pas à l’avantage d’Herb Thomas mais ce dernier en terminant 6ème alors que Rathmann abandonne encore et ne prend que la 16ème place compte maintenant 3 courses d’avance en termes de points sur son adversaire. La route vers le titre s’annonce paisible pour Thomas. 

Speedy Thompson

 Cette course va marquer la première visite sur la Victory lane du jeune (27 ans) Speedy Thompson après une rude bataille contre Lee Petty et Gober Sosebee. Thompson aura fait le forcing pour dépasser Lee Petty au 177ème tour et ensuite pour le maintenir derrière lui.

 Course n°32 : Sursaut d’orgueil pour Rathmann. 

Le dimanche 20 septembre, la NASCAR visite pour la 3ème fois la piste de Langhorne cette saison. 40 pilotes et 18000 spectateurs. Un succès comme d’habitude pour cette piste surnommé : « The Great Left Turn » (le plus grand virage à gauche). 

La pole revient à Herb Thomas.

La course se résumera à un duel entre Herb Thomas et Dick Rathmann, juste perturbé par Speedy Thompson dans le 1er tiers de la course. Thomas devra simplement faire un ravitaillement de plus que son rival Rathmann permettant à ce dernier de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur. C’est sa 5ème victoire cette saison, sa 10ème en carrière. Cependant le grand bénéficiaire de cette course est Herb Thomas car avec encore 874 points d’avance sur Rathmann il est virtuellement champion 1953 alors qu’il reste 5 courses à disputer.

Jimmy Lewallen (9ème ici).

Course n°33 : Thomas en embuscade.

 Le samedi 3 octobre c’est à Bloomsburg en Pennsylvanie que 21 pilotes se retrouvent pour disputer une course de 100 miles sur le Bloomsburg Fairgrounds. Ce sera la seule course sur cette piste dans l’histoire de la NASCAR.

 La pole revient à Jim Paschal sur sa Dodge engagée par George Hutchens. C’est sa 1ère pole en carrière, la 2ème et dernière pour Hutchens après celle obtenue par Bill Blair en 1952.

 La course ne va pas sourire à Paschal qui doit abandonner à mi-course alors qu’il menait. Herb Thomas en embuscade reprend la place de leader vacante et contrôle les assauts de Rathmann pour décrocher sa 11ème victoire de l’année. Pour Rathmann c’est pire puisque c’est sa 12ème seconde place ! Elton Hildreth en terminant 4ème offre le meilleur résultat à Nash cette saison. Vu la domination des Hudson puis des Oldsmobile et dans une moindre mesure des Dodge, occuper une place dans le top5 relève de l’exploit pour les autres marques.

Course n°34 : Thomas l’extraterrestre.

 Nouvelle course, la 2ème cette saison, sur le Wilson Speedway en Caroline du Nord en ce dimanche 4 octobre. 17 pilotes inscrits.

Herb Thomas décide de faire parler la puissance de sa Hudson et remporte la pole position.

La course sera exclusivement dominée par Thomas qui réalise le carton plein en menant de bout en bout les 200 tours. Il était si rapide qu’il va maintenir une cadence sur 200 tours avec un pit stop quasi équivalente à sa moyenne de qualification !! 56.022 mph en course sur 200 tours contre un 56.962 mph sur un tour de qualif ! Tout simplement incroyable. 12ème victoire pour Thomas mais aussi sa dernière cette saison.

Herb Thomas était trop fort !

 Pour Hudson c’est la 16ème victoire dans les 20 dernières courses. Une domination sans égale dans l’histoire de la NASCAR.

Speedy Thompson est 2ème ou 1er si on ôte l’extraterrestre Thomas du classement. 

Course n°35 : Speedy pour la 2ème fois.

Le dimanche suivant, 11 octobre, c’est North Wilkesboro qui accueille de nouveau le petit cirque de la NASCAR. 31 pilotes inscrits. 

Buck Baker fait une nouvelle pole.

La course sera très disputée entre Curtis Turner, Buck Baker, Fonty Flock et finalement Speedy Thompson. Ce dernier va prendre le commandement au moment opportun soit à 25 tours du terme.

Il n’y a que 2000 spectateurs pour assister à l’une des courses les plus disputées de l’année. 13 changements de leader dont 5 dans les 11 premiers tours.

Herb Thomas malgré un abandon termine 15ème. Fonty Flock est 2ème alors que Ray Duhigg pour son retour après 3 mois d’absence suite à un crash à Langhorne prend la 3ème place, égalisant sn meilleur résultat obtenu jusque là en carrière.

Speedy Thompson à gauche le vainqueur et Buck Baker dont le pare brise a subit des dommages durant la course et qui ne termine que 6ème après avoir fait la pole.

 

Ce nouvel abandon pour Rathmann est de trop. Il se soulage en proférant des injures sur son patron d’écurie. Walt Chapman décide de limoger Rathmann sur le champ. 

Course n°36 : Première pour Paschal. 

Dimanche 18 octobre, 26 pilotes se retrouvent à Martinsville en Virginie pour l’avant dernière course de l’année. Rathmann sans volant est absent et du coup perdra sa place de dauphin au championnat au profit de Lee Petty.

Fonty Flock réalise la pole.

Jim Paschal gagne pour la 1èr fois. 

La course va être dominée dans sa première partie par le poleman mais une jante explosée suite à la surchauffe de ses freins va l’obliger à abandonner. C’est Jim Paschal qui récupère le leadership et il va savoir gérer sa course pour remporter sa 1ère victoire en carrière. Offrant par la même occasion sa 2ème et dernière victoire à son propriétaire George Hutchens.

Lee Petty est 2ème. Carl Burris est 5ème ce qui constitue son meilleur résultat en carrière.

Herb Thomas abandonne et réalise son pire résultat de l’année avec une 26ème place. Encore un problème d’essence pour thomas !

Course n°37 : A Baker la victoire et à Thomas le titre.

Le dimanche 1er novembre, c’est la finale du championnat disputée à Lakewood près d’Atlanta. 26 pilotes sont inscrits et comptent voir le sacre officiel de Thomas.

Tim Flock réalise la pole. 

La course sera à l’avantage des frères Flock sur les ¾ de la distance mais c’était sans compter sur la malchance pour Tim (abandon surchauffe moteur) et sur Fonty qui perd la tête à 22 tours du but face à un Buck Baker survolté. Baker gagne sa 4ème victoire de l’année, sa 5ème en carrière.

Lee Petty va partir en tête-à-queue en dans le dernier virage du dernier tour en tentant de dépasser Fonty Flock sur une attaque suicide digne d’un rookie. Il parviendra à repartir et terminera 3ème.

Herb Thomas a roulé pépère et coupe la ligne en 14ème position. C’est largement suffisant pour lui qui n’avait plus vraiment de motivation vu que le titre était déjà en poche. 

Voilà c’’est donc terminé de cette année 1953 sur le deuxième titre d’Herb Thomas après celui obtenu en 1951 et ce déjà avec Smokey Yunick comme crew chief. Herb Thomas est aussi le 1er pilote a obtenir 2 titres dans la discipline.

Il devance Lee Petty de 646 points et de 1278 points Dick Rathmann. Thomas avec 12 victoires, 27 top5 et 31 top10 en 37 courses a largement mérité son titre. Il est aussi le seul pilote à avoir fait les 37 courses de l’année. Petty en a fait 36 et Rathmann 35 après suite à son limogeage.

Thomas compte plus du double des victoires de Petty et Rathmann réunis.

 Hudson remporte son 2ème titre consécutif comme manufacturier avec 22 victoires en 37 courses soit 60% de réussite. C’est moins bien que l’année précédente mais cela reste exceptionnel.

A bientôt pour la saison 1954.

 

 

Herb Thomas champion 1954.

 

 

 

© 2007

 

Bibliographie :

 

  • Forty Years of Stock Car Racing: Vol1: The beginning 1949-1958. (Greg Fielden, édition The Galfield Press)

  • The complete Statistical History of Stock-Car Racing: Records, Streaks, Oddities, & Trivia (Richard Sowers, édition David Bull)

  • NASCAR: The Early Years (édition UMI)

  • NASCAR official 1953 Yearbooks (édition NASCAR News Bureau)

  • The American Stock Car (William Burt, édition MBI)

  • Daytona The Quest for Speed (Tom Tucker/Jim Tiller, édition The Daytona Beach News Journal).

  • Stock Car Racing Encyclopedia: The complete record of America’s most popular sport (Peter Goldenbock/Greg Fielden, édition MacMillan)

  • The New York Yimes, The Charlotte News, The Pittsburgh Tribune, The Charlotte Observer, The Californian (différents numéros pour chaque journal)

  • Greg Fielden et Bob Latford (NASCAR Statistical Service) pour leurs documents personnels et m’avoir permit de consulter les archives officiels de la NASCAR.

  • D’autres sources dans mes lectures passées à la fois « papiers », « livres » et « Internet » ayant constitué la base de mes archives personnelles.



Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses