07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




1952

Hudson phagocyte le championnat.

 

Durant l’intersaison bill France construit les bases de la mésentente avec l’AAA (American Automobile Association). Comment ? En créant une division basée sur la réglementation des voitures Indy. La série « Speedway » est née et avec elle la guerre contre l’AAA. Jusqu’à présent aucune série n’avait survécu à l’hégémonie de l’AAA, seule association autorisée à décerner des titres de « champion national » à ses séries. La seul exception étant l’IMCA (International Motor Contest Association). En débutant 1952, la NASCAR fête donc ses 5 ans d’existence. Elle surpasse les autres disciplines de par le pays en terme de popularité et de primes de courses. Du coup les pilotes « badgés » AAA affluent vers les séries NASCAR pour le prestige et l’argent. La NASCAR s’est auto proclamée série nationale en 1950 et force est de constater que maintenant plus personne n’oserait en douter. Pourtant la série « Speedway » va être le premier et seul échec de la NASCAR. Faute de pilote engagé régulièrement, les promoteurs des circuits annulent en pagaille les courses durant l’été. Arthur Harrington, le président de l’AAA, en profite pour se réapproprier l’hégémonie des courses d’Open-wheel. Ce sera sa seule victoire sur Bill France. Aujourd’hui encore les courses de monoplaces (quelques soit les séries) ont de plus en plus de mal à se faire une petite place au soleil face à la NASCAR.

 

Bill France n’ayant pas l’habitude de perdre, il va mener de main de maître la saison 1952. Ce sera d’ailleurs la fin de l’ère « les amateurs au pouvoir » pour laisser place aux structures professionnelles. 1952 est une année charnière mais on verra qu’à partir de 1953, pour gagner, hormis miracle ou course moins prestigieuse, il faut avoir un équipement préparé spécifiquement pour la course. Les pilotes qui viennent en famille au circuit au volant de leur voiture de course vont bientôt faire partie de l’histoire ancienne, du moins pour la victoire.

 

L’arrivée massive de sponsor/partenaire va aussi révolutionner les courses NASCAR. Les Awards sont nés. Pure Oil, la compagnie pétrolière partenaire et fournisseur exclusif de la NASCAR depuis 1949 va montrer la voie en distribuant des primes au vainqueur. La marque Champion Spark Plug (bougie pour moteur) va financer le titre de champion par une belle prime de $5,000 mais uniquement si le pilote champion utilise ses produits. Voilà une façon singulière d’inciter les gens à utiliser vos produits ! Wynn’s and Miracle Power, une autre compagnie fournissant du matériel automobile va également récompenser les meilleurs pilotes de chaque course qui marquent des points. Depuis 1952 le nombre de firmes/partenaires n’a cessé de croître. Aujourd’hui pour être dans ce club, c’est au meilleur offrant que la sélection est opérée ! Mais l’avantage de cet apport d’argent va augmenter l’intérêt des pilotes et du public pour la NASCAR. Cela dit le manque de communication entre les promoteurs et les écuries/pilotes dans les divisions inférieures va obliger la NASCAR a sérieusement développer son département des relations publiques. Une meilleure promotion/publicité pour une meilleure efficacité. La prise de conscience interviendra lorsque la course d’Akron, OH, de la division « Short track » sera annulée car aucun pilote ne s’y était inscrit ! La création de « newsletters » officielles de la NASCAR à destination des écuries/pilotes/promoteurs va porter ses fruits. Si aujourd’hui la NASCAR est médiatisée à ce point c’est grâce à cela. Cela dit elle reste très nébuleuse sur ces décisions (c’est ce qui est appelé les pénalités « NASCAR Discretion » ou comment gérer ses affaires internes sur la piste ou en dehors à l’abri des regards et sans rendre de compte à personne).

 

Dernière évolution remarquée en 1952 est l’arrivée de la radio communication en course. C’est bien sur en NASCAR que ce système sera utilisé pour la première fois dans une course automobile. Cela se passe dans la « division 2 », la Modified-Sportman à Daytona Beach le 9 février. Le pilote Al Stevens  va faire installer deux voitures à chaque extrémité du circuit (virage Nord et Sud). Deux personnes font le spotter (le guetteur) aux abords de ces virages plus un au milieu de la nationale et enfin Cotton Bennett, le propriétaire du team dans les stands. Ils communiquent les informations directement au pilote, lui signalant, les accidents, le moment de ravitailler,… La technologie de l’époque (de provenance militaire) est lourde mais efficace. Stevens estimant à l’arrivée que cela l’a bien aidé à se faufiler parmi les 97 voitures pour s’emparer de la 27ème place. A partir de ce jour, le développement ne va cesser pour arriver aux radios communications que l’on connaît aujourd’hui.

 

Notons que Red Crise va tenter cette expérience en course de monoplace dans la Speedway Division à Darlington en ce début 1952. Mais la lourdeur des « Talkie-Walkie » va plus retarder Tom Bonadies, son pilote, que l’aider. En effet le gros talkie accroché sur son casque, en plus de ne pas être aérodynamique, va lui entraîner des problèmes physiques (crampes musculaires au cou). Bref cela va être une catastrophe et le pilote devra se contenter de la 18ème place sur 21 partants. En monoplace il faudra de nouveau patienter longtemps avant de revoir la radio communication utilisée. Simplement quand la technologie aura permit une miniaturisation suffisamment importante pour que l’efficacité soit optimale.

 

Course n°1 : Tim Flock seul au monde.

 

Dimanche 20 janvier, la saison débute à West Palm Beach en Floride par une de ces nombreuses courses disputée sur une piste d’un demi-mile. C’est la première fois que l’on vient sur cette piste en terre battue. 27 pilotes prennent part à l’évènement. Tim Flock (Hudson de chez Ted Chester) reprend directement ses habitudes de la saison précédente et signe la pole.

 

La course sera dominée par Tim Flock qui l’emporte en ayant mené de bout en bout. La course sera interrompue deux fois par des drapeaux rouges. Une première quand Pancho Alvarez partira en tonneau avec son Oldsmobile. Il retombera lourdement sur le toit, l’écrasant complètement. Il s’en sortira miraculeusement sans blessure. D’ailleurs il va s’extraire seul de son épave pour le plus grand plaisir des spectateurs. Le 2ème drapeau rouge interviendra quand Jack Smith détruira sa Hudson au 150ème tour contre un talus bordant la piste. De ce fait il n’y aura pas d’enregistrement de la durée de la course.

 

jj 

Pancho Alvarez s’en sortira indemne !

 

Lee Petty (Plymouth, Fonty Flock (Oldsmobile), Frankie Schneider (Oldsmobile) et Buddy Shuman (Ford) complètent le top5 d’une course où bon nombre de favoris étaient absents.

 

Suite à l’accident d’Alvarez, les officiels de la NASCAR vont sérieusement revoir les normes de sécurités des voitures. Ils prendront comme décision l’obligation à compter de la course suivante à Daytona de la présence d’un arceau cage à bord des voitures. Cet arceau devra être au minimum composé d’une barre transversale en forme du « U » située derrière le pilote et prolongée de deux barres latérales en forme de « C » dirigées vers l’avant. A compter de ce jour, les évolutions ne cesseront au gré des accidents.

 

Notons que la « perception » de la sécurité fut différemment interprétée. Un exemple cocasse intervint dans une course de la division Modified/Sportman de la NASCAR (division 2). Tim Flock devait piloter une Ford ’40 engagée par J.B. Watkins dans la course d’ouverture de Daytona Beach. Seulement sa voiture n’avait pas d’arceau de sécurité. L’officiel Bill Tuthill refusa l’inscription de la voiture mais sous les protestations, conseilla à Flock d’aller voir Bill France en personne pour lui demander une dérogation. Il trouva France en train de superviser la construction d’une barrière de sécurité en bois. Il expliqua la situation comme quoi il n’avait plus le temps d’acheter du métal et de faire construire son arceau. France demanda aux ouvriers de maintenance du circuit de construire un arceau avec les restes de bois des barrières pour la voiture de Flock. Le lendemain Flock gagna la course mais le 2ème Jack Smith porta réclamation argumentant que l’arceau de Flock n’était pas réglementaire. Après réflexion il fut décider de disqualifier Flock et Smith remporta la course avec une voiture équipée d’un véritable arceau… en métal !

 

Course n°2 : Teague reçoit l'aval de la NASCAR.

Dimanche 10 février, la grande messe de Daytona Beach a lieu devant 20000 spectateurs. 61 pilotes. La pole est réalisée par Pat Kirkwood sur Chrysler. Ce sera sa seule pole en carrière.

Marshall Teague, pilote propriétaire engage 4 voitures et il n’est pas le seul à avoir une écurie à plusieurs voitures (Ted Chester et d’autres en ont deux). Toutes les voitures après inspections possèdent bien leur arceau réglementaire en métal.

 

Le départ vu Herb Thomas (Hudson) prendre le commandement mais dès le tour suivant c’est son coéquipier Marshall Teague (Hudson), pourtant parti onzième, qui le relayait en tête. Kirkwood restant 3ème mais à bonne distance.

 

La foule de 20000 personnes fut la cause de l’arrêt de la course. Et oui le succès de la NASCAR lui jouant un drôle de tour. En effet les spectateurs devant garer leur voiture sur la plage, qui faisait office de parking, était venu si nombreux qu’ils diminuaient la largeur de la plage entre les dunes et l’océan Atlantique. Du coup avec la marée montante et la force du vent d’Est, les vagues commençaient à recouvrir la plage. Il était clair que cela allait poser problème. Les officiels vont vite s’en rendre compte.

Bill France prendra la décision de raccourcir la course de 49 (soit 200,9 miles) à 37 tours (151,7 miles). L’annonce officielle eu lieu au 27ème tour. Les pilotes furent panneautés pour leur annoncer la nouvelle.

 

Teague se frotta les mains, cette décision de raccourcir la course lui permettant de tenter le pari d’aller au bout sans ravitailler. Il tenta et passa la ligne d’arrivée en tête en roue libre (panne d’essence) avec 1 min 21 sec d’avance sur Thomas. Les Teaguemobiles, du nom de son écurie, venaient d’écraser la concurrence.

 

Mais Teague aurait très bien pu ne jamais gagner cette course. En effet il avait participé en novembre 1951 à la Pan Americaine au Mexique, une course non sanctionnée par la NASCAR. Du coup Bill France n’ayant pas donné son accord pour la participation à cette course de pilote utilisant la licence NASCAR il avait contraint Teague à payer une amende de $574,50 pour récupérer sa licence et ainsi recourir en NASCAR. Teague s’était exécuté et il avait bien fait car il gagnait ici $1,500, de quoi rentrer dans ses frais !

 

jj 

Fonty Flock se moquant du fait que la NASCAR sanctionnait les pilotes participant à des courses qu’elle ne cautionnait pas.

 

Un autre fait spectaculaire et inhabituel en course se produisit dans le dernier tour quand Tommy Thompson (Chrylser) perdit le contrôle de sa voiture, pour une raison indéterminée, à quelques mètres de la ligne d’arrivée et percuta le préposé au drapeau à damiers Johnny Bruner. Ce dernier fut projeté en l’air mais miraculeusement fut à peine blessé !

Notons que contrairement à certaines sources, le Joie Ray qui a disputé la course est bien un caucasien blanc de peau. Né à Portland dans l'Oregon. Il est souvent confondu avec Joie Ray, Jr. de Louisville, KY (29-09/1923 - 13/04/2007) qui fut lui essentiellement pilote de Midget et qui n'a jamais roulé en NASCAR. Le premier afro américain en NASCAR sera Elias Bowie en 1955 à San Matéo (course n°30). 

 

Course n°3 : Vous avez dit Fabuleux ?

 

Le jeudi 6 mars 29 pilotes se retrouvent à Jacksonville, toujours en Floride, pour participer à une course de 100 miles sur le Speedway Park.

Marshall Teague, en grande forme réalise la pole sur sa « Fabulous » Hudson Hornet. Tim Flock pour une fois doit se contenter de la 2ème place sur la grille.

 

La course sera un cavalier seul de 200 tours de Teague qui remporte facilement sa 7ème victoire en carrière devant Herb Thomas. Pour la 2ème fois consécutives les Teaguemobiles font le doublé. L’année précédente déjà c’est une Teaguemobile qui avait remporté l’épreuve mais c’est Thomas qui avait eu les honneurs de la victoire.

 

Cela dit la course fut quand même passionnante pour les 2800 spectateurs. Il fallait juste faire abstraction de Teague et Thomas. Dans le 1er tour Tommy Moon, pilote local qui participe à sa 4ème course en carrière, part en tonneau avec sa Hudson. Sa voiture retombe seule sur ses roues et fort heureusement n’a pas du tout souffert de cette cabriole. Du coup Moon qui connaît bien la piste remonte de la dernière à la 5ème place, son 1er top5 en carrière. Le seul drapeau jaune de la course aura lieu au 149ème tour. Et oui il n’y en a pas eu pour le tonneau de Moon ! C’est à Bill Miller que revinrent les honneurs de la neutralisation quand il crasha sa Ford.

 

Fonty Flock en récoltant son 3ème top10 (3ème, 4ème et 6ème) reste leader du classement devant l’étonnant Frankie Schneider grâce au fait qu’il est le seul des « gros bras » à avoir fait les 3 courses disputées jusque là.

 

Course n°4 : Teaguemobile encore et toujours.

 

Dimanche 30 mars direction North Wilkesboro en Caroline du Nord. Seulement 24 pilotes participent sur cette piste atypique de 0.625 mile en terre battue.

Herb Thomas réalise la pole, sa 5ème en carrière. Il devance Buck Baker qui a troqué son Oldsmobile pour une toute nouvelle Hudson en intégrant la toute nouvelle écurie crée par B.A. Pless.

 

La course va être une « classique » en ce début d’année 1952. Une Teaguemobile, celle de Thomas, va mener de bout en bout les 200 tours. Il va gagner avec un tour d’avance sur Fonty Flock qui conserve ainsi la tête au championnat. Flock ne pouvait décemment rien faire face à Thomas tant son Oldsmobile manquait de puissance.

 

Frankie Schneider, la surprise de ce début d’année perd sa seconde place au général  en terminant 18ème après avoir embarqué son Oldsmobile dans un tonneau ponctué par l’encastrement de l’Hudson de Perk Brown dans le côté passager. Aucun des deux pilotes ne sera blessé.

 

Notons que Marshall Teague ne termine que 16ème suite à un abandon sur décision personnelle ! On va le voir bientôt mais Teague qui marche fort au moral a de plus en plus de difficulté à vivre au contact de Bill France.

 

Course n°5 : Rathmann exulte.

 

Dimanche 6 avril à Martinsville en Virginie pour enfin une course très disputée ! Buck Baker a vite compris comment exploiter les qualités de sa Hudson et signe la pole position devant Herb Thomas qui vient de créer son propre team. Marshall Teague ayant décidé de faire l’impasse sur cette course.

 

La course va être passionnante sauf pour Fonty Flock. En effet Fonty en partant 5ème visait un 5ème top10 en 5 courses. Il roulait dans le groupe de tête quand au 138ème des 200 tours son Oldsmobile perdit une roue et parti en tonneau. Balloté dans l’habitacle il va se démettre une épaule. Cet incident va avoir de des répercussions sur sa saison puisqu’il va être contraint de prendre 15 jours de repos et manquer la 6ème course. Il quittera

 

Buck Baker avait profité de sa pole pour s’emparer du commandement mais il va casser au 20ème tour un moyeu de roue ce qui l’obligera à abandonner au 29ème tour. Tim Flock qui l’avait relayé en tête lui aussi abandonnera suite à la casse d’un axe de roue tout comme Curtis Turner  peut après sur casse d’une roue également ! Bref être leader n’était pas une sinécure ici !

 

Pour finir Bill Blair se retrouvait leader  au volant de son Oldmosbile mais c’était sans compter sur Dick Rathmann qui pilotait une fabuleuse Hudson. Du coup Rathmann prit le commandement à 20 tours du but et s’en alla remporter sa 1ère victoire en carrière, la 1ère aussi pour son propriétaire Walt Chapman dont les résultats en carrière dépendront presque exclusivement de Rathmann.

 

jj 

Les restes de la Plymouth de Jimmy Lewallen.

 

Jimmie Lewallen subit un gros crash au volant de sa Plymouth. Fort commotionné il loupera les 2 prochaines courses.

 

Thomas en terminant 8ème loupe de peu l’acquisition de la place de leader au championnat. C’est aussi la 5ème victoire en 5 courses pour la firme Hudson.

 

Course n°6 : La dernière pour Teague.

 

Samedi 12 avril en Caroline du Sud à Columbia  est un jour particulier pour Marshall Teague. En effet il prend part à sa dernière course en carrière. Il prit sa décision d’arrêter de piloter au soir de la course. Il stoppera aussi sa carrière de propriétaire. Teague décédera le 11 février 1959 alors qu’il testait une voiture de course d’IndyCar sur le nouvel ovale de Daytona.

Teague mit un terme à sa collaboration avec la NASCAR pour laquelle il avait apporté beaucoup suite à une dispute avec Bill France concernant le management de la NASCAR. Il décida cependant de poursuivre sa carrière de pilote dès 1953 mais en monoplace pour l’AAA.

Le destin voudra qu’il soit le 1er à trouver la mort à Daytona, la piste crée par son ex copain Bill France Sr.

 

 jj

Marshall Teague.

 

Cela dit il y a eu une course ce jour là. 22 pilotes en lice dont Gober Sosebee qui remplace Fonty Flock  mais Buck Baker fait de nouveau la pole position. Tim Flock est encore 2ème ! Décidément le début 1952 lui réussit moins bien que l’année précédente.

Buck Baker va faire une course intelligente en menant au début mais en sachant aussi lever le pied pour préserver sa mécanique. La course ici va être longue. Dick Rathmann sera d’ailleurs victime de son optimisme lorsqu’il, alors qu’il était leader, sera victime d’un accrochage  avec Leonard Tippett qui naviguait pourtant à 80 tours de Rathmann !!!!! Du coup Dick perd la tête au profit de Baker, livreur de bouteilles de lait et conducteur de bus scolaire, qui s’en va cueillir sa 1ère de ses nombreuses victoires en carrière. Lee Petty termine 2ème  à 14 secondes et Rathmann finalement 3ème malgré son accident.

 

Notons la mésaventure de E.C. Ramsey qui au 81ème tour sera victime d’un accident plutôt particulier. En effet il va au volant de sa Ford  se prendre de face la Mercury d’un spectateur complètement dingue qui avait décidé de traverser la piste en pleine course ! Fou furieux, Ramsey est sorti de ce qui restait de sa Ford et est allé interpeller le « spectateur kamikaze », l’a extrait de sa voiture, l’injuriant en tentant de le réduire en bouillie. La police dut intervenir pour calmer Ramsey et conduire le spectateur en prison.

Il n’y a qu’en NASCAR que ce genre d’histoire peut arriver ! Est-il utile de préciser que Ramsey devra abandonner sur cet incident ?

 

Lee Petty profite de la contre performance de Thomas et de l’absence de Fonty Flock pour prendre la tête au championnat.

 

Course n°7 : Cadillac loupe le sacre de peu…

 

Dimanche 20 avril 24 pilotes font le déplacement au Lakewood Speedway à Atlanta en Géorgie. Fonty Flock est le 24ème pilote, il a décidé au dernier moment de tenter de rouler. Frank Christian, son propriétaire ayant déjà engagé Roscoe Thompson sur la #14, il décide d’engager la backup car de Thompson sous le #4 pour Fonty.

 

Tim Flock réalise la pole mais la piste est de mauvaise qualité et c’est assez rare pour être signalé, ne bat pas le record établi en 1951, il a tourné 2,4 miles moins vite en 71.613 mph de moyenne. Fonty se débrouille pas mal puisqu’il signe le 6ème chrono.

 

La course sera belle avec plusieurs changements de leader. Notons d’abord qu’ils ne seront que 23 au départ puisque Harold Mays après avoir détruit sa Chrysler en qualification (dernier sans chrono) a déclaré forfait. Tim Flock va mener les 60 premiers tours mais laissera son leadership lorsqu’il cassera un axe de roue. C’est Roscoe Thompson qui le relaye en tête à la plus grande joie de Frank Christian. Cette joie ne dura que 11 petits tours car au 71ème l’Oldsmobile casse un moyen de roue arrière droite. Gober Sosebee prend donc le commandement sur sa Cadillac. Il est largement en tête et se dirige vers sa 1ère victoire en carrière quand à tours de l’arrivée il casse son arbre de transmission. C’en est terminé de ses espoirs ainsi que de ceux de Cadillac qui ne sera jamais plus en mesure de mettre un de ses pilotes aussi proche de la consécration. Cadillac étant la marque américaine la plus connue à n’avoir jamais remporté de course en NASCAR.

 

 jj

Bill Blair en action.

 

Mais alors qui reste-t-il pour la victoire ? Bill Blair et son Oldsmobile. Il gagne sa 2ème victoire en carrière, la 1ère de l’année, avec peu d’avance sur le duo Ed Samples (Oldsmobile) et Lee Petty (Plymouth).

 

Quand à Fonty Flock il a prit le départ mais son épaule le faisant trop souffrir il dut se résoudre à abandonner. Cela dit il marquera quand même 94 points car il sera relayé par Jack Smith au 59ème tour. Smith ayant abandonné au 30ème tour suite à la casse de la direction de sa Studebaker. Smith mènera l’Oldsmobile de Fonty à la 7ème place. Les points étant répartis en fonction du pourcentage de tours effectué au volant par chaque pilote (152 points pour les deux répartit en 94 pour Flock et 58 pour Smith).

 

Petty conserve la tête du championnat devant Fonty Flock et Herb Thomas, très discret 8ème ici. Avec cette victoire d’Oldsmobile, la déferlante Hudson est stoppée net au bout de 6 victoires consécutives en 6 courses.

 

 jj

Gober Sosebee #51 emmène sa Cadillac devant Ed Samples #9 et Herb Thomas #92.

 

Course n°8 : Que d’eau !

 

Une semaine plus tard, le dimanche 27 avril, 28 pilotes prennent part à la course de Macon toujours en Géorgie sur le Central City Speedway. Jack Smith réalise la pole.

 

Une pluie terrible oblige les organisateurs, Alf Knight et Ted Chester à prendre une décision. Annuler la course ? C’est rembourser les spectateurs et dédommager les pilotes. Ils décident de faire voter les pilotes pour savoir qui est pour rouler et qui estime qu’il ne sert à rien d’attendre que le temps s’améliore. Les pilotes votent à 15 « Oui » pour la course contre 13 « Non ». Les organisateurs vont attendre une accalmie pour rendre la piste en terre battue plus pratiquable.  Au final le départ sera retardé de 3 heures. Les conditions ne sont toujours pas très bonnes mais par respect pour les spectateurs présent, ils décident malgré tout de lancer la course. La course justement aurait été une formalité pour Smith si sa Studebaker n’avait pas cassé une roue au 186ème tour alors qu’il menait depuis le début. Du coup Herb Thomas se retrouve leader et aura la chance de voir le drapeau à damier abaissé au 198ème tour car son Hudson commençait à rendre l’âme. Il devance de justesse un Fonty Flock qui a totalement récupéré et Ed Samples. Tus les autres sont à plus d’un tour.

 

 jj

Joe Eubanks sur sa Hudson.

 

 

Herb Thomas ne sera pas totalement satisfait car la course ayant été stoppée au 198ème sur les 300 tours prévus, car il recommence à pleuvoir et le ciel est tellement chargé en nuages que la visibilité devient quasi nulle tant il fait sombre, il ne marque pas la totalité des points et du coup ne parvient pas à prendre la tête au championnat. Tête aux mains de Lee Petty qui n’a pu que terminer 7ème.

 

jj 

Jack Smith #23 sur Studebaker devant Tim Flock sur Hudson.

 

Notons que cette course marquait le retour d’une femme en NASCAR avec Louise Smith mais celle-ci a du abandonner sur surchauffe moteur au bout de 20 tours.

 

Course n°9 : Rathmann dominateur.

 

Le dimanche 4 mai, une course désormais traditionnelle pour la NASCAR a lieu à Langhorne en Pennsylvanie. Toujours un grand succès auprès des pilotes (38) et des spectateurs (20000). Herb sur sa lancée de Macon signe la pole. Il a beaucoup plu les jours précédents et la piste est délicate avec toutes ses ornières.

 

Lors de l’Happy Hour le matin de la course, George Fleming part en tonneaux (6 fois) avec sa Hudson. Blessé il sera transporté à l’hôpital et ne prendra pas le départ de la course.

 

Dès le départ Thomas est débordé par Dick Rathmann. En fait Thomas va se coller au pare choc arrière de Rathmann mais son moteur casse au 96ème tour. Pat Kirkwood (Chrsyler) le relaye à la 2ème place mais son moteur casse au 108ème tour (il avait 3 tours de retard sur Rathmann). C’est au tour de Neil Cole (Hudson) de récupérer la 2ème place mais pour abandonner au 131ème tour sur … casse moteur !!! Il ne faisait pas bon être 2ème dans cette course !

 

Finalement Tim Flock prendra la 2ème place derrière l’intouchable Rathmann qui le devance pour la victoire de plus de 5 tours ! C’est sa 2ème victoire de l’année et en carrière. Lee Petty 3ème accentue son avance au championnat sur Fonty Flock 5ème ici.

 

 jj

Dick Rathmann devant Tim Flock en route vers une nouvelle victoire.

 

Course n°10 : Course improvisée à Darlington.

 

Samedi 10 mai, 24 pilotes se retrouvent à Darlington pour une petite course de 100 miles pour la 1ère des 4 courses de l’année sur circuit asphalté. En réalité cette course ne fut ajoutée au calendrier qu’au dernier moment et ce pour servir de support à la nouvelle division « Speedway » des monoplaces badgées NASCAR qui fait ses débuts ici.

 

N’ayant pas suffisamment de temps pour organiser des qualifications, les organisateurs procèdent à un tirage au sort pour déterminer l’ordre de la grille de départ. Fireball Roberts hérite ainsi de la position de tête.

 

Le départ sera donné en fin de matinée. Tim Flock profitera de sa « pole » pour prendre le commandement mais au 16ème tour il devra céder la tête à Buck Baker (Hudson) parti 3ème mais très agressif. Flock et Baker vont s’échanger la 1ère place mais aux 2 tiers de la course, le duo se voit renforcé par Herb Thomas et Dick Rathmann. Baker abandonne sur casse de son radiateur d’eau. Un débris l’ayant percé. Thomas va perdre beaucoup de temps suite à une crevaison au 61ème tour. Du coup Rathmann se retrouve en tête avec plus que Tim Flock comme adversaire. Rathmann ferme toutes les portes et remporte sa 2ème victoire consécutive. Fonty Flock 3ème reprend quelques points à Lee Petty (7ème) au championnat.

 

Course n°11 : Hudson, Hudson et encore Hudson.

 

Dimanche 18 mai, direction Dayton dans l’Ohio pour une piste d’un demi mile asphaltée. Seulement 15 pilotes ont fait le déplacement mais l’essentiel des gros bras est présent.

Fonty Flock réalise la pole sur son Oldsmobile, la 1ère de l’année et sa 16ème en carrière. Son petit frère Tim est second.

 

La course sera étonnante. Tim déborde directement Fonty dès le 1er tour et mène jusqu’au 47ème. Puis Dick Rathmann prend le commandement et volant littéralement sur la piste se dirige facilement vers sa 3ème victoire consécutive. Il devance la Ford de Lloyd Moore de plus d’un tour. Tim Flock, 3ème, est à 5 tours. Lee Petty termine 4ème et porte son avance à 159 points sur Fonty Flock, seulement 11ème.

 

Notons que 8 voitures sur 15 au départ étaient des Hudson Hornet. Qu’il n’y a eu qu’un seul abandon, Ed Benedict sur une… Hudson.

 

Avec cette 3ème victoire consécutive, Dick Rathmann égalise le record d’Herb Thomas de 1951.

 

Course n°12 : Thomas sur le fil !

 

Vendredi 30 mai c’est la désormais classique course (3ème édition) des « Poor Man’s 500 » sur le Canfield Fairgrounds dans l’Ohio. 30 pilotes inscrits.

 

La pole pour l’homme fort du moment Dick Rathmann, sa 3ème en carrière. Cela dit il a failli ne pas participer car son propriétaire Walt Chapman a décidé de faire l’impasse sur cette course car l’Hudson habituellement utilisée doit être sérieusement reconditionnée. Chapman étant déçu des dernières courses de Fonty. Du coup Fonty emprunte une Ford à un dealer local.

 

Cela dit la course ne sera pas une sinécure pour Rathmann car la Ford est rapide mais très fatigante à piloter tant la direction est lourde. Du coup Herb Thomas profite de l’efficacité de son Hudson pour prendre la tête mais c’était sans compter sur Bill Blair dont l’Oldsmobile semble survitaminée. Il refait son retard sur Thomas et n’échouera sur la ligne d’arrivée que pour 4 pieds (1,20 mètres) ! Thomas remporte ici sa 11ème victoire en carrière.

 

Lee Petty (Plymouth) ayant abandonné au 70ème tour sur casse moteur ne termine que 23ème et ne possède plus que 77 points d’avance sur Thomas. Fonty Flock finalement 17ème ne marque aucun point.

 

Course n°13 : La course des petits bras.

 

Deux jours plus tard, le dimanche 1er juin 14 pilotes prennent part à la course sur le circuit du Hayloft Speedway près d’Augusta en Géorgie. Ce sera la 1ère et dernière fois que la NASCAR viendra sur cette piste. Aucun pilote de pointe, ils sont tous à Miami pour la 14ème course, n’a daigné faire le déplacement et la course sera anonyme.

 

Tommy Moon réalise la pole sur son Hudson.

La course sera largement perturbée par la pluie et finalement interrompue au 154ème des 200 tours. C’est Gober Sosebee, parti 2ème,  qui remporte la course, sa 1ère victoire en carrière sur sa Chrysler. C’est aussi la 1ère et unique victoire du propriétaire Sam Knox.

 

Le poleman Moon termine 2ème devant David Ezell (Hudson) 3ème. Tous deux réalisent leur meilleur résultat en carrière.

Au championnat rien de bien différent dans le haut du classement hormis l’entrée à la 9ème place de Sosebee.

 

Course n°14 : Si ce n’est un Flock c’est l’autre.

 

Le même jour, dimanche 1er juin, avait lieu sur le Ft. Miami Speedway à Toledo dans l’Ohio la 14ème manche. C’est la 2ème et dernière fois que la NASCAR vient sur cette piste. 24 pilotes participent mais ce sera une course dominée par la famille Flock.

 

Dès les qualifications le ton est donné avec la pole pour Fonty Flock qui a retrouvé son Oldsmobile de Frank Christian.

La course va être une bataille familiale pour la gagne. Fonty mène les 30 premiers tours puis c’est son petit frère Tim qui le relaye en tête et ce jusqu’à l’arrivée pour remporter sa 10ème victoire en carrière. La piste en terre battue très meuble a eu beaucoup de mal à résister au passage des voitures. Du coup elle s’est tellement dégradée que les conditions de course ressemblaient plus à du tout terrain qu’à une course NASCAR. Sur les 24 pilotes au départ seuls 7 vont terminer la course ! Le top5, le 8ème et le 16ème ! Une véritable hécatombe !

 

 jj

Herb Thomas au coude à coude avec Tim Flock.

 

 

Dick Rathmann termine 2ème devant Lee Petty qui du coup accroît légèrement son avantage au championnat (127 points) sur Fonty Flock, finalement 5ème suite à une crevaison.

 

Course n°15 : Les Flock au pouvoir.

 

Dimanche 8 juin direction l’Occoneechee Speedway à Hillsboro en Caroline du Nord. 19 pilotes sont venu en découdre sur ce bel ovale d’un d’un mile en terre battue que la NASCAR visite pour la 6ème fois depuis sa création.

 

Fonty Flock réalise encore une pole position devant le frérot Tim.

 

La course sera la chasse gardée des Flock mais cette fois rien ne viendra perturber leur domination. C’est donc à un doublé que les 12500 spectateurs assistent. La seule différence concerne l’ordre d’arrivée inversé par rapport à la grille de départ. Tim remporte donc sa 2ème victoire consécutive, 11ème en carrière, devant Fonty qui reprend 32 points au leader du championnat Lee Petty qui a terminé 6ème. Avec cette victoire, Tim s’empare de la 3ème place au classement général grâce à la contre performance d’Herb Thomas, 16ème,  qui a abandonné sur casse d’un moyeu de roue et ne marque aucun point.

 

Course n°16 : Un épicier nommé Petty.

 

Le dimanche suivant, 15 juin, 24 pilotes font le déplacement pour la course de Charlotte, NC.

Fonty Flock réalise sa 3ème pole consécutive, sa 19ème en carrière. C’est Herb Thomas qui s’empare du 2ème chrono, empêchant Tim Flock, 3ème sur la grille, de faire une nouvelle fois une « front row » familiale.

 

La course se dispute sur 150 tours de ce Charlotte Speedway de 0.75 mile en terre battue. Fonty Flock profite de sa pole pour dès le départ s’emparer du commandement mais Herb Thomas ne le lâche pas d’un millimètre et au 32ème tour il lui ravit le leadership.  Fonty doit de plus réduire sa cadence car son moteur a perdu beaucoup de puissance et ratatouille terriblement. Il devra se contenter de la 11ème place à 17 tours du vainqueur.

 

Vainqueur qui se nomme Herb Thomas. Il n’a plus quitté la position de leader et ce n’est pas le dernier rush de Tim Flock qui lui fit peur. Tim est le seul autre pilote à terminer dans le tour du leader.

La course fut ralentie par 3 drapeaux jaunes dont un suite au crash de Gober Sosebee qui fit faire 3 tonneaux à sa Chrysler.

 

Lee Petty terminant course après course dans le top10 voire mieux top5 comme ici avec cette 4ème place, il conforte sa position de leader au classement. Fonty Flock est 2ème à 151 points et Tim Flock toujours 3ème mais revenu à 170 points.

 

Course n°17 : Tim Flock intraitable.

 

Dimanche 29 juin à lieu la 2ème et dernière édition des Motor City 250 sur le Michigan Fairgrounds à Détroit, MI. C’est encore un gros succès avec pas moins de 47 pilotes engagés et 12 marques différentes. Notons que parmi ces marques figurent des DeSoto, Willys et Kaiser, voitures peu courantes en NASCAR.

 

Dick Rathmann réalise la pole en battant le record de Marshall Teague.

 

La course sera longue (4h 10min et 23sec) mais très disputée surtout que cette course bénéficie d’un très gros coefficient de points. Rathmann va profiter de sa pole pour prendre le commandement alors que Fonty Flock est le 1er à abandonner dès le 2ème tour. Lee Petty (Plymouth) relaye Rathmann en tête au 45ème tour quand ce dernier ravitaille. Rathmann dont la Hudson commence à connaître des problèmes de surchauffe va finalement devoir abandonner au 64ème tour. Curieux hasard mais comme Teague en 1951, le poleman 1952 abandonne sur surchauffe cette course ! Lee Petty va cependant laisser la tête de la course lors de son ravitaillement au 87ème tour au profit de Tim Flock (Hudson). Petty va même y laisser bien plus car au 100ème tour il perd une roue et doit abandonner. Roue qui d’après Lee avait été mal boulonnée car sa voiture vibrait en ligne droite. Tim Flock ne perdra la tête que lors de son 2ème pit stop puis s’en ira vers une probante victoire, sa 4ème de l’année et 12ème en carrière.  Buddy Shuman (Hudson), Herb Thomas (Hudson), Bill Blair (Oldsmobile) et Pat Kirkwood (Chrysler) complètent le top5.

 

 jj

Tim Flock passe sous le drapeau à damier.

 

Avec son abandon Petty laisse la tête au championnat à Tim Flock qui d’un coup possède 490 points d’avance. Flock qui en plus de la prime de $5,050 repart avec une nouvelle Nash Ambassador millésime 1952.

 

Course n°18 : Course au Canada.

 

Le mardi 1er juillet 17 pilotes participent à la course sur le Stamford Park de Niagara Falls dans l’Ontario. Ce sera la seule visite de la NASCAR sur cette piste dans l’histoire. C’est également la 1ère fois qu’une course de NASCAR se dispute en dehors des USA. Le Canada étant le pays tout désigné pour recevoir ce genre d’évènement. La piste d’un demi mile est à l’origine un hippodrome aménagé en circuit automobile durant l’année 1950 pour recevoir des épreuves locales de stock car. Bon nombre de pilotes réguliers n’ont pas jugé utile de faire le déplacement.

Une mésaventure va arriver durant la nuit. Les voitures étant garées dans une allée bordée d’arbres vont subir des dommages suite à l’orage qui éclate la nuit. En effet la pluie et le vent vont casser des branches qui vont tomber sur certaines voitures. Les autos de Flock et Thomas sont les plus touchées. Flock ayant même le toit défoncé. Du travail en perspective pour les mécaniciens.

 

Herb Thomas réalise la pole sur sa Hudson cabossée devant Tim Flock et son Oldsmobile dont le toit est aplatit ! La course va être un véritable « destruction derby » car elle n’est visiblement pas adaptée pour supporter les passages de voitures de près de 2 tonnes. Sur les 17 voitures au départ seulement 3 vont passer sous le drapeau à damier ! Buddy Shuman gagnera avec plus de 2 tours d’avance sa  1ère victoire et unique en carrière devant Herb Thomas. Ray Duhigg prenant la 3ème place à 7 tours.

 

Thomas qui grâce aux abandons de Lee Petty et Tim Flock s’empare de la 2ème place à 49 points de Flock au championnat.

 

Notons aussi la présence d’Albert Lemieux, le 1er francophone en NASCAR, il est de Montreal, Québec. Il prendra la 10ème place sur sa Mercury Meteor. Fonty Flock sur une minuscule Henry J prenant la 7ème place.

 

Vraiment une drôle de course ! Il faudra maintenant attendre 1958 pour retourner au Canada.

 

Course n°19 : Dur dur pour les pneus…

 

La piste du Shangri-La Speedway à Owego dans l’état de New York reçoit le vendredi 4 juillet sa seule course de l’histoire. 26 pilotes y participent. La particularité de la piste est d’être en asphalte sauf la ligne droite arrière en gravier ! Ce qui va poser des problèmes en course on va le voir. Notons aussi que cette piste se nomme habituellement le Tioga Speedway et pour une raison inconnue a porté le nom Shangri-La pour la course de NASCAR.

 

Tim Flock réalise la pole, reprenant une bonne habitude datant de 1951.

La course sera une rude bataille pour la victoire entre les deux leaders du championnat Tim Flock et Herb Thomas. Finalement Flock aura le dernier mot et remportera ainsi sa 13ème victoire en carrière.

 

Mais le déroulement de la course fut chaotique avec bon nombre d’abandons sur problèmes de pneus. En effet, la ligne droite arrière est en gravier car les organisateurs n’ont pas eu le temps de l’asphaler. Idem pour le reste de la piste. Il manque une couche d’asphalte et donc le revêtement est extrêmement rugueux. Parmi les pilotes ayant abandonné, 6 auront été victime de crevaison.

 

Ce manque d’organisation  va irriter Bill France qui décidera de ne plus revenir sur cette piste.

 

Course n°20 : 3ème course de la semaine.

 

Dimanche 6 juillet, le marathon de la semaine, le « Northern Tour », avec 3 courses en 6 jours se termine sur le Monroe Speedway dans l’état du Michigan. Encore une piste qui ne verra plus jamais la NASCAR par la suite. Pourtant ici ce fut bien organisé. 15 pilotes seulement ont fait le déplacement.

 

Tim Flock réalise la pole, sa 11ème en carrière.

La course va être le remake d’Owego avec Flock poursuivi par Herb Thomas mais sans toutefois lui laisser l’opportunité de le dépasser. Flock remporte sa 5ème victoire sur les 7 dernières courses, 6ème de l’année et 14ème en carrière. Du coup Tim accroît son avance au championnat à 58 points sur Thomas. Lee Petty 3ème en course et au championnat accusant maintenant 562 points de retard.

 

C’est aussi la 18ème victoire d’une Hudson cette saison !

 

jj 

Tim Flock #91 précédent Herb Thomas à Darlington le 1er septembre. Les deux pilotes Hudson vont largement dominer le championnat.

 

Course n°21 : Thomas pète les plombs : acte 1.

 

Le vendredi suivant, 11 juillet, direction le New Jersey pour le demi-mile en terre battue de Morristown.

 

Herb Thomas est le meilleur des 32 pilotes et réalise la pole.

Thomas va prendre la tête dès le départ. Au 4ème tour Duke Keller part en tonneau avec son Henry J. le toit est écrasé mais le pilote est sauf, il décide même de repartir mais le châssis est défoncé lui aussi et il abandonne au 6ème tour. Thomas mène toujours mais au 49ème tour il tape le mur en tentant de dépasser un retardataire. Il va perdre un tour dans ce contact. Tim Flock le relaye en tête. Cela dit Thomas est passablement énnervé et roule comme un malade ! Il refait son tour de retard et se rapproche des hommes de têtes quand il casse une roue et doit définitivement renoncer.

Pour la victoire Tim Flock va devoir composer avec un Lee Petty en grande forme. Il en a marre des places d’honneur et après avoir dépassé Flock au 125ème tour va se diriger vers une magnifique victoire. Cela faisait presque un an qu’il n’avait pas gagné. Ce n’est d’ailleurs que sa 4ème victoire en carrière mais il en aura encore beaucoup d’autre.

Le résultat de 1951 Tim Flock devant Lee Petty est simplement inversé cette année !

 

Louise Smith a prit part ici à sa dernière course en carrière de façon très anonyme. Qualifiée 30ème elle termine à cette même place après avoir abandonné au 14ème tour car elle se sentait fatiguée. Une pionnière s’en va.

 

Course n°22 : Thomas pète les plombs : acte 2.

 

Enfin plus d’une semaine de repos pour les pilotes de la NASCAR. Il faut en effet « attendre » le 20 juillet pour retrouver la terre battue du Playland Park Speedway à South Bend dans l’Indiana. 19 pilotes en lice pour la victoire. Cette piste accueille ici sa seule course de NASCAR.

 

Herb Thomas n’est pas encore remis de son abandon et roule à tombeau ouvert durant la qualification. Du coup il fait la pole mais une fois encore Tim Flock est sur la 1ère ligne…

 

La course va être épique et son déroulement ne pourra pas apaiser l’esprit revanchard de Thomas. En effet alors qu’il mène Thomas doit au 49ème tour batailler dur contre Tim Flock, ce dernier joue des coudes pour dépasser Thomas qui résiste et finalement part en travers. Thomas est fou de rage et attaque tellement fort pour rattraper Flock qu’il envoie son Hudson en tonneau au 64ème tour. Catastrophe pour lui ? Pas trop encore car il va relayer Bub King pour finalement terminer 3ème mais à 11 tours du duo Tim Flock/Lee Petty. Avec maintenant 250 points de retard sur Flock, il est temps pour Thomas de se ressaisir.

Flock qui remporte donc sa 7ème victoire de l’année.

 

Course n°23 : Deux pilotes 8ème !

 

23 pilotes font le déplacement le vendredi 15 août après la trêve estivale sur le Monroe County. Fairgrounds à Rochester dans l’état de New York.

Vu le temps très pluvieux malgré la période de l’année, d’habitude propice au soleil, les organisateurs doivent annuler la séance de qualification. Pour déterminer la grille ils font appel au tirage au sort et c’est Pappy Houg qui hérite de la 1ère place devant George Gallup, Dutch Hoag, Bob Schwinaglo (qui ce fera appeler Bob Schwingle en 1954),… bref toutes les stars partent de derrière. Pour le spectacle c’est tout bon.

 

Houg ne parvient pas à conserver la tête lors du départ et c’est Gallup qui va mener les 13 premiers tours au volant de son Oldsmobile le temps que Lee Petty parti 18ème ne le déborde au 14ème tour. Tim Flock qui s’est élancé 22ème est de loin le plus rapide en piste et au 35ème tour s’empare de la tête de la course en forçant le passage sur Petty. La course va être interrompue au 176ème tour à cause de la pluie et ne reprendra pas.

 

Au finalTim Flock remporte sa 7ème victoire sur les 10 dernières courses. Il devance Herb Thomas, qui perd encore 8 points au championnat, Dick Rathmann terminant 3ème après s’être élancé 21ème. Lee Petty termine 4ème.

 

A cause de cette interruption les officiels vont un peu s’emmêler les pinceaux dans le classement final de la course. Neil Cole sera d’abord déclaré 10ème mais après recompte des tours il s’avéra qu’il avait fait 170 tours tout comme Gallup, 8ème de la course. Du coup les officiels vont octroyer à Cole la 8ème place ex-aequo. Il n’y a donc pas de 9ème officiellement sur cette course. Ralph Liguori prenant la 10ème place.

 

 jj

Jack Ingram à Darlington le 1er septembre.

 

Course n°24 : Incroyable Bob Flock.

 

Deux jours après, le dimanche 17 août, 19 pilotes se retrouvent en Caroline du Nord à Weaverville.

Bob Flock prend part ici à sa première course de l’année. Herb Thomas s’évertue une fois encore à faire la pole même si cela ne lui rapporte aucun point. Bob pour son retour fait un excellent 6ème temps.

 

La course va être une parade des frères Flock hormis Fonty qui ne sera jamais dans le coup ici.

Thomas ne profitera pas une fois encore de sa pole et terminera 3ème à 5 tour du vainqueur. Le 2ème sera Tim Flock à 2 tours de son frère Bob qui remporte donc une extraordinaire victoire après avoir été hors course depuis son crash du 25 novembre 1951 à Mobile. Il s’est patiemment remis de ses multiples fractures dont celle d’une vertèbre cervicale. C’est un beau pied de nez à ses médecins qui lui avaient dit qu’il ne pourrait plus piloter de nouveau en course.

 

Une drôle d’annonce du commissaire de la NASCAR E.G. « Cannonball » Baker sera faite peu avant la course stipulant qu’à l’avenir tout pilote détenteur d’une licence NASCAR devait respecter les règles du code de la route (vitesse, priorité,…) et ce pour montrer le bon exemple au public qui s’identifie de plus en plus à ces héros. Le pire dans cette annonce c’est que Baker va jusqu’à dire que si un pilote est reconnu coupable d’une infraction au code de la route cela sera considéré comme une violation des règles de la NASCAR et qu’il sera sanctionné. La NASCAR veut montrer patte blanche face aux autorités alors qu’à ses balbutiements elle contenait dans ses rangs les plus grands fraudeurs des USA ! Le temps des « Moonshiners » est vraiment révolu.

 

Course N°25 : Superbe Fonty.

 

La fête du Labor Day (jour du travail) voit le lundi 1er septembre la 3ème édition des Southern 500 sur le superbe ovale en forme d’œuf de Darlington en Caroline du Sud. Le plein de spectateurs (32400) mais aussi de pilotes avec 66. Une fois encore le poleman ne sera pas le plus rapide. Fonty Flock sera crédité de la pole car il l’a réalisée dans la 1ère séance de qualification. Cela dit Dick Rathmann sera le plus rapide même s’il ne partira que 29ème.

 

 jj

La 1ère ligne de la grille avec Fonty Flock #14, Joe Eubanks #82 et Herschel Buchanan #1.

 

La course sera étonnante avec beaucoup de changement de leader, de drapeaux jaunes et même d’un drapeau rouge à cause de la pluie. Beaucoup de changement de leader ne veut pas dire une course fort disputée pour autant car seul un dépassement pour la tête se fera sur la piste et non dans les stands. Ce dépassement intervint au 185ème tour quand Fonty Flock prit l’ascendant sur Herb Thomas. Fonty après bien des déboires ces dernières courses va renouer avec la victoire en menant les 215 derniers tours. Il devance d’un tour le surprenant Johnny Patterson qui fait ici son 2ème départ en carrière et  Herb Thomas 3ème. Fonty qui une fois la ligne d’arrivée franchie grimpa sur le capot de sa voiture alors qu’il portait un bermuda et entonna l’hymne Dixie, hymne « national » du Sud des USA pour le plus grand plaisir des spectateurs.  

 

jj 

Al Conroy #75 sur sa Willys fait l’intérieur à Lamar Crabtree #3 (Plymouth)

 

Cela dit Thomas fait la bonne opération car Tim Flock a abandonné au 321ème quand il crasha sa Hudson. Flock va trouver le moyen de relayer son coéquipier, dans l’écurie de Ted Chester, Jack Smith et finalement terminer 11ème mais avec un retard de 13 tours. C’est là que la décision de Tim d’insister auprès de Chester d’engager une seconde voiture prend toute son importance. Tim avait argumenté que s’il connaissait des problèmes mécaniques ils pourraient reprendre le volant de la 2ème voiture et ainsi perdre un minimum de points. Chester avait accepté au dernier moment. La consigne imposée à Smith était de ménager sa mécanique mais sans se faire trop distancer. Du coup Thomas prend la tête du championnat avec un matelas de 134 points d’avance.

 

 jj

Fonty Flock lève le bras en signe de victoire.

 

Notons les débuts d’un futur grand de la NASCAR. Joe Weatherly, un pilote de moto va terminer 16ème sur une Hudson engagée par Junie Donlavey.

Bob Flock a fait une course anonyme et ne reviendra en NASCAR qu’en 1954. Sur une grande distance son corps n’est pas encore assez résistant.

 

Course n°26 : Thomas sur trois roues.

 

Macon en Georgie accueille sur son Central City Speedway la manche suivante le dimanche 7 septembre.

27 pilotes inscrits. Fonty Flock sur sa lancée de Darlington fait la pole.

 

La course sera épique du début à la fin. Fonty Flock prenant la tête mais devant renoncer au 44ème tour sur rupture de son tuyau d’arrivée d’essence. Tim Flock va le relayer en tête mais va lui aussi connaître son lot de problème. Au 254ème tour Tim voit son câble de pédale d’accélérateur se détendre. Du coup il a beau appuyer à fond il n’a plus aucun répondant. Les mécanos vont lui réparer cela en retendant le câble. Il ne perd que deux tours dans l’affaire.

 

Devant Herb Thomas contrôle mais au 294ème tour il crève un pneu. Il décide de continuer pour ne pas perdre trop de temps. Sa voiture se traîne sur 3 roues et Lee Petty le dépasse au 295ème tour et se dirige vers la victoire, sa 2ème de l’année. Thomas termine à 14 secondes mais en préservant sa 2ème place il accentue son avance au championnat sur Tim Flock revenu 3ème.

 

Fonty Flock a relayé Carson Dyer sur Hudson et termine 7ème. C’est du coup le seul top10 en carrière de Dyer.

Notons aussi les « aventures » de Stan Parnell. Il va être victime de 6 crevaisons, va partir en tonneau 2 fois et finalement se crasher au 159ème tour, son Oldsmobile n’en pouvant plus, Le dégoûtant de la course Parnell fera ici son seul départ en carrière.

 

Un spectateur sera blessé en recevant la roue baladeuse de Dick Passwater mais s’en sortira.

 

Course n°27 : A la mémoire de Larry Mann.

 

Le dimanche suivant, 14 septembre, le circuit de Langhorne en Pennsylvanie accueille 44 pilotes.

Herb Thomas s’empare une nouvelle fois de la pole position, la 7ème de la saison.

 

La course sera marquée par le décès de Larry Mann. Larry perdant le contrôle de sa Hudson au 211ème tour, le crash sera terrible et le pilote victime d’un très gros traumatisme crânien décédera peu après au Nazareth Hospital. Il avait le culot de peindre sa Hudson en vert, couleur pourtant réputée pour porter la poisse en course automobile. Il prenait part à sa 6ème course en NASCAR et restera à jamais comme étant le premier pilote à perdre la vie dans une course de NASCAR.

 

 jj

Larry avait surnommé sa Hudson : « The green Hornet ».

 

Il y eu bien sur une course avant et après cet accident. Lee Petty menant les 40 derniers tours et remportant ainsi sa 2ème victoire consécutive. Il devance Bill Blair de 3/4 de tour. Tim Flock en terminant 4ème porte son avance à 234 points au championnat sur Herb Thomas qui une fois encore après avoir fait la pole est victime d’un accident. En terminant 37ème il ne marque aucun point.

La course aurait pu être plus lourdement endeuillée quand au 125ème tour Nelson Applegate détruira sa Hudson. Victime d’une fracture du crâne tout comme le sera Larry Mann. Applegate sera emmené à l’hôpital dans un état jugé très sérieux. Il survivra mais ne sera plus jamais en mesure de reprendre la compétition.

 

 jj

Le tragique accident de Larry Mann.

 

Course n°28 : Rathmann après réclamation.

 

Dimanche 21 septembre, les pilotes (30) reviennent pour la 2ème fois de l’année sur le demi-mile asphalté de Dayton dans l’Ohio.

Fonty Flock réalise la pole devant son petit frère Tim.

 

Fonty Flock est en grande forme mais malgré qu’il a dominé la course, il a tout mené sauf deux tours lors de son 1er ravitaillement, il tombe en panne d’essence au 263ème tour. Du coup Dick Rathmann se retrouve en tête mais une erreur des officiels va lui ôter la victoire. En effet c’est Lee Petty qui reçoit le drapeau à damier. Cela dit Rathmann et son propriétaire Walt Chapman vont porter réclamation et lors du recompte des tours il s’avère que les officiels ont attribué un tour de trop à Lee Petty. Petty est rétrogradé 2ème et Rathmann récupère la victoire de façon méritée. C’est la 5ème et dernière victoire de la saison pour Rathmann.

 

 jj

Rathmann a un sourire d’ange mais un tempérament de feu !

 

Au championnat Tim Flock perd 12 points en terminant 6ème derrière son rival Herb Thomas.

 

Course n°29 : La plus lente de l’histoire.

 

Le Wilson County Speedway accueille le dimanche 28 septembre 22 pilotes pour une course surprenante. Lors des essais qualificatifs, c’est Herb Thomas qui signe la pole, ce qui est loin d’être une surprise.

 

En course par contre si Herb Thomas va mettre fin à 12 courses de disette en s’emparant de la victoire, la piste fut tellement friable que sa dégradation allait provoquer un nombre important de casse mécanique surtout des suspensions. Ce ne sont pas des ornières mais de véritables gouffres que les voitures devaient enjamber ! Du coup toutes les neutralisations pour dégager les épaves vont ralentir la course à un point tel que celle-ci va entrer dans le livre des records comme étant la course la plus lente jamais disputée en NASCAR. La moyenne de 35.398 mph (56,955 km/h) étant digne d’une course d’escargots !

 

Thomas gagne devant Lee Petty tandis que Tim Flock ne peut faire mieux que 7ème. Du coup son avance fond à 174 points au championnat sur Thomas.

 

Course n°30 : Après Tim au tour de Fonty.

 

Dimanche 12 octobre, 29 pilotes se retrouvent pour la 2ème course de l’année sur le Occoneechee Speedway d’Hillsboro en Caroline du Nord. Thomas qui a décidé d’engager une voiture pour son petit frère Donald et ce au cas où il lui arriverait un problème mécanique. Il suit donc le raisonnement de Tim Flock à Darlington.

 

Bill Blair surprend en réalisant la pole. Cela sera d’ailleurs sa seule en carrière.

 

La course sera une autre histoire pour Blair qui ne pourra d’abord pas résister au retour de Fonty Flock, parti 4ème et ensuite ne pourra le suivre.

La course avait mal commencé pour Herb Thomas qui casse un axe de roue à l’arrière droit. Il doit abandonner au 23ème tour. Il va cependant relayer son jeune frère Donald au volant de l’Hudson #9 qu’Herb vient juste d’engager. A croire qu’il l’avait pressenti ! Herb va être époustouflant et en terminant 2ème limite les dégâts au championnat vu que Tim Flock termine 4ème. Thomas marque 200 des 240 points de la voiture #9.

La victoire revient à Fonty Flock qui aura mené 143 des 150 tours. Il a construit sa victoire grâce à la stratégie de son chef mécano Red Vogt. Ce dernier ayant parié pour un seul ravitaillement au 110ème tour pour de l’essence seulement. Du coup avec à peine 45 secondes passées au stand Fonty conservera la tête et n’aura plus qu’à dérouler jusqu’à la ligne d’arrivée.

 

Au championnat Tim Flock possède maintenant 194 points d’avance à 4 courses de la fin.

 

Course n°31 : Thomas opportuniste.

 

Le dimanche 19 octobre de nouveau 29 pilotes ont fait le déplacement pour la course de Martinsville en Virginie.

La pole position revient à Perk Brown qui n’a plus roulé depuis 10 courses. Il fait ici sa seule pole en carrière.

 

La course sera émaillée d’incidents. Brown ne parviendra pas à profiter de sa pole et ne mènera pas le moindre tour. La bataille pour le commandement concernant Fonty Flock, Herb Thomas et Dick Rathmann. Rathmann qui d’ailleurs semblait bien parti pour remporter une nouvelle victoire quand à 27 tours du but il sera victime d’une casse mécanique le faisant rétrograder à la 16ème place. C’est donc un Herb Thomas qui n’en demandait pas tant qui hérite de la 1ère place. Contrôlant le retour de Fonty Flock il remporte la victoire, sa 6ème de la saison.

 

Tim Flock terminant encore 4ème il perd 24 points au championnat voyant son avance réduite à 170 sur Thomas.

 

Course n°32 : Thomas fait le double sweep.

 

Dimanche 26 octobre direction North Wilkesboro en Caroline du Nord.

La pole revient à Herb Thomas comme au mois de mars. Il a roulé presque un mile plus vite que son propre record.

 

La course va être une formalité pour Thomas. Si au départ en ratant une vitesse il se fait surprendre par Fonty Flock qui s’élançait à ses côtés sur la première ligne cela ne constitue qu’un petit contretemps. Au 9ème tour Thomas propulse sa Hudson en tête et ne quittera plus cette position jusqu’à la ligne d’arrivée.

Il devance Fonty Flock et son frère Donald Thomas.

 

Tim Flock en terminant 4ème pour la 3ème fois de suite perd encore des points au championnat. Son avance à fondu à 146 unités sur Thomas.

 

Course n°33 : L’ex plus jeune vainqueur.

 

Dimanche 16 novembre le superbe circuit de Lakewood en Georgie accueille l’avant dernière manche de l’année.

Donald Thomas, le petit frère d’Herb réalise sa 1ère pole en carrière. Ce sera sa seule en carrière.

Il devance son frère Herb sur la 1ère ligne.

 

La course ne sera pas facile pour autant. Le jeune Donald manquant d’expérience il se fait déborder dès le 1er tour par son grand frère. Ce dernier va faire un festival en menant 83 des 86 premiers tours mais soudain, en sortie de virage 2, il casse un axe de roue et doit s’arrêter sur le bord de la piste. Il sort de sa Hudson et fait signe à son frère Donald, alors 2ème, de s’arrêter. Donald hésite mais finit par s’exécuté et laisse le volant de sa Hudson à son frère qui repart devant Lee Petty. Cela dit les officiels de la NASCAR ne sont pas très content de l’attitude d’Herb qui a prit beaucoup de risques en s’agitant sur la piste et provoquant un drapeau jaune mais ne disent rien. Seulement Ted Chester qui connaît bien le règlement fait proteste car le changement de pilote ne peut se faire que dans les stands et pas sur la piste. Du coup Herb se voit présenter le drapeau noir et est rétrogradé dernier pour le restart. Alors Herb qui est plutôt sanguin repart ne trombe, rattrape et dépasse Lee Petty au 94ème tour pour la 1ère place. Il en reste 6 et il ne sera plus inquiéter. Herb Thomas gagne mais c’est son frère Donald qui est crédité de la victoire car c’est lui qui avait prit le départ au volant de cette voiture. Donald remporte donc la victoire et devient par la même occasion le plus jeune vainqueur de l’histoire* en battant Fireball Roberts.

 

 jj

Donald Thomas.

 

Herb Thomas marque quelques points mais ce voit reléguer à 194 points pour la dernière course. En gros Tim Flock est champion à condition qu’il marque au moins un point lors de la finale.

Curieusement la NASCAR va créditer Herb Thomas de la victoire dans ses statistiques et ce de façon erronée.

 

* Le record de Donald Thomas du plus jeune vainqueur (20 ans 4 mois et 6 jours) ainsi que du plus jeune poleman (20 ans 4 mois et 6 jours) ne sera battu qu’en 2005 par Kyle Busch à Fontana les deux fois, d’abord pour la pole (19 ans 9 mois et 24 jours) puis la victoire (20 ans 4 mois et 2 jours).

 

Course n°34 : Le sacre de Tim.

 

Le dimanche 30 novembre a lieu la finale de la saison 1952 sur le Palm Beach Speedway à West Palm Beach en Floride.

Seulement 19 pilotes viennent participer. Henry « Smokey » Yunick, le chef mécanicien d’Herb Thomas fait ses débuts de pilote en remplacement de Donald Thomas au volant de la Hudson #9. Ce sera sa seule course en carrière. Il faut reconnaître que ses talents de pilotes n’étaient en aucune mesure comparable à ceux qu’il possédait en tant que préparateur de voiture de course.

 

Herb Thomas doit espérer un miracle pour être sacré champion face à Tim Flock. Cependant pour montrer qu’il ne renonce pas et ainsi mettre la pression sur son adversaire, il réalise la pole. Tim est une fois encore sur la 1ère ligne.

 

La course va être un cavalier seul d’Herb Thomas qui gagne après avoir mené de bout en bout. Il gagne avec 2 tours d’avance sur Fonty Flock et 4 sur Perk Brown. C’est sa 8ème victoire de l’année.

 

Tim Flock lui n’avait aucune pression car vu la faible quantité de pilotes engagés il lui suffisait de prendre le départ pour être champion. Cela dit il va se crasher au 164ème tour quand il met sa Hudson sur le toit. Il déclara qu’il devait sûrement être le seul pilote à remporter un titre en terminant à l’envers. C’est donc avec 106 points d’avance qu’il remporte le championnat sur Herb Thomas. Le fait que Tim ait fait une course de plus (33 contre 32) prend ici toute son importance.

 

 jj

Tim Flock champion 1952.

 

Pour son titre de champion Tim reçoit un chèque de $1,500 seulement. Cela dit il reçoit aussi une Hudson Hornet flambant neuve !

 

 jj

Tim pose devant sa nouvelle Hudson.

 

Les stats sont aussi en faveur du champion :

Tim Flock : 8 victoires, 22 top5, 25 top10 et 4 poles, 6858,50 points en 33 courses.

Herb Thomas : 8 victoires, 19 top5, 22 top10 et 10 poles, 6752,50 points en 32 courses. 

 

Tim Flock remporte son 1er titre de champion. Son propriétaire Ted Chester et son chef mécanicien B.B. Blackburn remportent eux aussi leur 1er et dernier titre.

 

Hudson remporte 27 victoires sur les 34 courses soit 79,4% ! Hudson devient aussi la première marque à remporter le championnat des manufacturiers qui vient d’être créé en 1952. Après 3 ans de domination d’Oldsmobile, l’ère Hudson est en marche. Le regret pour Oldsmobile c’est que cette marque ne parviendra jamais plus à gagner officiellement un titre.

 

C’est donc terminé pour cette année 1952 qui aura vu beaucoup de nouveautés NASCAR avec entre autre la 1ère course à l’étranger, le 1er pilote afro-américain, le plus jeune vainqueur, l’arrivée des awards, le1er mort,…

 

La suite en 1953.

 

 

jj©  2006  jj

 

Bibliographie :

 

-         Forty Years of Stock Car Racing: Vol1: The beginning 1949-1958. (Greg Fielden, édition The Galfield Press)

-         The complete Statistical History of Stock-Car Racing: Records, Streaks, Oddities, & Trivia (Richard Sowers, édition David Bull)

-         NASCAR: The Early Years (édition UMI)

-         NASCAR official 1952 Yearbooks (édition NASCAR News Bureau)

-         The American Stock Car (William Burt, édition MBI)

-         Daytona The Quest for Speed (Tom Tucker/Jim Tiller, édition The Daytona Beach News Journal).

-         Stock Car Racing Encyclopedia: The complete record of America’s most popular sport (Peter Goldenbock/Greg Fielden, édition MacMillan)

-         The New York Yimes, The Charlotte News, The Pittsburgh Tribune, The Charlotte Observer (différents numéros pour chaque journal)

-         Greg Fielden et Bob Latford (NASCAR Statistical Service) pour leurs documents personnels et m’avoir permit de consulter les archives officiels de la NASCAR.

-         D’autres sources dans mes lectures passées à la fois « papiers » et « Internet » ayant constitué la base de mes archives personnelles.

-          

 



Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses