07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




1951

La confirmation par l’expansion

 

Cette année le calendrier va s’étoffer considérablement en portant le nombre d’épreuves de 19 à 41 ! En plus de cela la NASCAR va aussi conquérir de nouveaux états (dont ceux de l’Ouest avec 6 courses). Ce qui est remarquable est l’accueil du public des états réputé « Open wheels » vis-à-vis du stock cars, discipline jusque là marginale dans ces contrées. Le Sud-Est de l’Amérique n’est pas pour autant délaissé et plus encore grâce à la NASCAR les habitants de ces régions (située en dessous de la ligne Mason-Dixon) se passionnent dorénavant pour le sport automobile. Enfin les pilotes originaires de ces campagnes via leurs exploits en NASCAR ont enfin la possibilité de « s’expatrier » dans le reste de pays.

 

Notons encore que lors des deux premières saisons, des pilotes furent pénalisé pour avoir roulé dans des courses non organisée par la NASCAR. Une histoire similaire s’est produite avec Bill Holland, grande star d’Indianapolis avec 1 victoire en 1949 et de nombreuses places d’honneur trahit l’AAA (American Automobile Association) pendant l’hiver 1950 en participant à une course de charité de stock car organisée à Locka en Floride par le Lion’s Club. L’AAA décide de lui retirer sa licence (qu’il ne récupéra qu’en 1954). Bill France saute sur l’occasion de faire rouler ce pilote star et ce pour attirer le public des nouveaux états que la NASCAR va visiter. Holland accepte et pilotera pour le compte de Bill France. Si Holland ne connut pas le succès en stock car il permit au moins à la NASCAR de s’établir plus à l’Ouest avec un public conquis d’avance.

 

Cependant cette année encore la NASCAR va pénaliser ses pilotes qui osèrent participer à d’autres courses dont Indy (organisée par l’AAA). Parmi eux il y aura encore Red Byron mais on y reviendra plus en détail par la suite.

 

La NASCAR devra aussi livrer une bataille contre le congrès américain car une partie des politiciens veut tout simplement interdire toute forme de compétition automobile dans le pays. La raison l’emportera finalement mais la Caroline du Nord et le New Jersey pourtant les états du berceau de la NASCAR seront difficiles à convaincre. En effet ils voulaient prohiber et sanctionner la moindre course auto. Bill France déclara que la menace et l’intimidation n’avait pas leur place dans le langage des membres du congrès et l’affaire s’étouffa.

 

Marshall Teague, pompiste de métier dans une station service convainc le fabricant d’essence Pure Oil de devenir le premier sponsor officiel de la NASCAR. Depuis 1949 Pure Oil fournit l’essence pour les courses mais ici son rôle sera plus important car il va financer certaines primes d’arrivée, les fameux « awards » sont né. Teague va même faire encore plus pour la compétitivité de la NASCAR mais on le verra plus loin.

 

Enfin la NASCAR crée un nouveau championnat en 1951 avec l’arrivée d’une division roulant uniquement sur short track : The NASCAR Short Track Circuit. Par la suite les catégories dirigées par la NASCAR ne cesseront de fleurir et de faner au gré des saisons.

 

Course n°1 :

 

Le dimanche 11 février la tradition est en marche puisque c’est la course de Daytona qui ouvre le bal. Le circuit emprunte toujours la route A1A et la plage mais il est légèrement plus court qu’en 1950 avec un développement de 4,1 mile. Une course de 160 miles est prévue et 54 pilotes y participent.

 

Tim Flock sur Lincoln entre dans la légende en étant le 1er pilote à franchir la barre des 100 mph de moyenne en qualification. Ici pour rappel c’est sur un mile chronométré sur la plage et non sur un tour complet du circuit. Il réalise 102.20 mph soit 35,225 secondes pour faire 1,609 km départ arrêté.

 

Tim Flock réalise la pole.

 

La course sera ennuyante pour les spectateurs car si dès le départ Tim Flock profite de sa pole pour mener le peloton, il ne perdra sa 1ère place que lors de son ravitaillement au 25ème tour. Sa trappe à essence est grippée et ses mécaniciens qui ont abusé allégrement d’alcool (du whisky) en faisant la fête avec le propriétaire du team, le fantasque Sam Knox, mettront beaucoup de temps pour régler le problème vu leur état d’ébriété et lui faire le plein. Et bien non car le team n’a pas prévu de bidon d’essence pour la course ne pensant pas qu’il faudrait faire le plein durant celle-ci. Tim va encore perdre du temps, il décide de repartir mais au 27ème tour sa réserve est quasi à sec et il revient à son stand. Entre temps les mécaniciens ont reprit leur esprit et ont trouvé de l’essence. Celle-ci provient du team de Frank Christian qui fait courir son frère Fonty Flock. Christian a accepté de donner 5 gallons pas plus. Tim une fois ravitailler repart le couteau entre les dents. Mais du coup avec sa mésaventure, Marshall Teague sur Hudson s’empare du commandement au 28ème tour. Il ne lâchera plus la tête jusqu’à l’arrivée. Il franchira la ligne avec 1 min et 14 sec d’avance sur Tim Flock. Fonty Flock, Bill Blair et Buck Baker (tous sur Oldsmobile) complètent le top5.

Notons que Bill Snowden termine 8ème avec une Ford sponsorisée par la … Police !! Un comble pour une discipline comptant dans ses rangs de nombreux ex hors la loi de Moonshiners !

 

C’est la 1ère victoire de la marque Hudson en NASCAR et ce via son modèle devenu mythique depuis : la « Fabulous » Hornet. Cela dit la victoire va être remise pendant un moment en question par les officiels de la NASCAR le lendemain. Pourquoi ? Car ils ne possèdent pas de manuel technique concernant les châssis ni les spécifications des moteurs de la marque Hudson. C’est Bill France en personne qui téléphone au siège de la société Hudson pour demander des informations sur leurs produits. Une fois France renseigné, il n’y aura plus de problème et la victoire de Teague sera entérinée. Il faut dire que le choix d’une Hudson paraissait curieux à l’époque.

 

Tim Flock est fou de rage à l’arrivée et décide aussitôt de rompre son contrat avec Sam Knox, estimant que ce dernier ne pourrait pas lui permettre d’envisager le titre avec sa façon de gérer son équipe.

 

Course n°2 :

 

Langhorne 25 février, reportée pour cause de pluie.

 

Course n°2 :

 

Prévue le dimanche 18 mars elle sera reportée le 8 avril à cause des conditions météo.

 

Course n°2 :

 

Curieux calendrier cette année car il faudra attendre le dimanche 1er avril pour la vraie 2ème course disputée à Charlotte. 39 pilotes y tentent leur chance. Tim Flock trouve refuge chez Ted Chester pour le reste de la saison. Il pilotera désormais une Oldsmobile baptisée « Black phantom ». Ce nom sonne déjà mieux pour une voiture de course que sa Lincoln « Miss Martha » de Knox.

 

Il faut savoir aussi que la victoire de Teague à Daytona a eu tellement d’effet positif sur les ventes des Hudson Hornet (un boum incroyable qui vaudra la phrase : « La voiture qui gagne le dimanche est la plus vendue le lundi ») que la firme décide de faire de Teague son pilote/ambassadeur officiel. Teague reçoit donc les voitures pour rouler (mais aussi pour son usage privé) et aussi un salaire fixe mensuel qu’il court ou pas, cela n’incluant pas les primes de courses.

Mais Teague sait que la Hudson a du potentiel mais qu’on pourrait largement faire mieux et ce sans « tricher ». Il insiste et obtient auprès d’Hudson la création d’un catalogue de pièces dites « sportives » (nommé officiellement chez Hudson : Optional equipment). L’idée des pièces performantes (performance parts) est créée.

 

La pole pour un Flock comme souvent mais Fonty cette fois (Oldsmobile) et ce ne sera pas sa dernière cette saison. Le 2ème est son frère Tim qui roule ici sur une Oldsmobile.

 

Fonty démarre bien et mène les 46 premiers tours mais son moteur présente des signes de faiblesse et il finira par abandonner au 97ème tour sur surchauffe. Du coup Curtis Turner le relaye en tête et va résister d’abord à la remontée puis aux attaques dans les derniers tours de Lee Petty (Plymouth). Il gagne avec 1 sec d’avance et permet ainsi à Nash de remporter sa 1ère victoire en NASCAR. Le modèle Ambassador pourtant jugé trop pataud l’année précédente à bien évolué grâce à une cure d’amaigrissement concoctée par Nash Motor Co. Et oui il s’agit de l’écurie officielle du manufacturier. Marshall Teague (Hudson) en terminant 3ème conserve la tête au championnat.

 

Notons que le pilote d’Indy Bill Holland alors qu’il est 8ème à 10 tours (malgré de nombreux tours de retard) de la fin est victime d’un accident au volant de sa Plymouth après être parti en tonneaux. Il ne souffrira que d’une coupure à une main. Les deux seuls crashs de la course seront d’ailleurs des tonneaux puisque ben avant au 39ème tour Lloyd Dennis avait retourné sans mal son Henry J.

 

Course n°3 :

 

Dimanche 8 avril à Mobile en Alabama sur le Lakeview Speedway. Il fait dégueulasse comme temps au point d’empêcher les qualifications car la piste en terre battue est rendue trop boueuse par les litres de pluie. Cette course avait déjà été annulée le 18 mars pour les même raisons mais en pire ! Du coup la pole est attribuée par… tirage au sort et c’est Red Harrelson qui en hérite (une chance sur 24). Sans ce coup de pouce il n’aurait jamais pu y prétendre car il roule avec un antique Ford ’47 ! Cette pole ne lui sera pas comptée dans ses stats.

 

La course sera difficile à cause de la boue qui ne sèche pas. Harrelson ne profite pas de sa pole en se faisant déborder dès les premiers mètres par Tim Flock (Oldsmobile). Son frère Fonty prend le commandement au 3ème tour pour 2 révolutions avant de rendre son bien à son jeune frère Tim. Il faut noter que Fonty est le promoteur de l’épreuve !

 

Tim va aller au bout des 150 tours cueillir sa 2ème victoire en carrière (la 1ère de l’année) pour Ted Chester son propriétaire il s’agit aussi de la 1ère en NASCAR.

 

Eddie Anderson a connu une drôle de course car il a perdu deux fois sa roue avant gauche et finalement abandonne sur rupture de suspension. Pas étonnant.

 

Un journaliste écrira à propos de la course tellement perturbée par la pluie qu’il aurait mieux fallu que les voitures soient équipées de périscopes pour voir au dessus des ornières remplies de boue ce qui aurait du être la piste ! Ca tombe bien mais la voiture de Tim Flock était surnommée « The Black Phantom ».

 

Malgré son absence Marshall Teague conserve la tête au général car il participe à l’autre course du jour (course n°4).

 

Course n°4 :

 

Ce dimanche 8 avril à lieu une autre course à Gardena en Californie, autant vous le dire tout de suite là-bas il fait très beau ! 20 pilotes au départ sur ce ½ mile en terre du Carrell Speedway. Andy Pierce réalise la pole sur sa vieille Buick. Ce sera sa seule en carrière sur 4 courses et ce dès sa 1ère tentative. Marshall Teague est 2ème sur Hudson.

 

La course se résumera à un long cavalier seul de Teague puisqu’il va mener de bout en bout remportant sa 2ème victoire de l’année et en carrière.

Johnny Mantz sur Nash connaît des difficultés physique et sera relayé par Slick Smith qui va terminer 2ème. Le poleman Pierce sera victime d’un accident avec Danny Weinberg (Hudson). Ce dernier casse une roue et part en tonneau après avoir percuté l’arrière de Pierce. Freddie Lee (Ford) percute Pierce et décolle avant de se planter dans la terre. Les 3 voitures bloquent complètement la piste et cela causera le seul drapeau jaune de la course. Dick Rathmann parvient à se faufiler par miracle entre les épaves.

 

Teague accentue son avance au championnat.

 

La petite histoire de cette course nous est offerte par Frank « Rebel » Mundy. Il décida d’accompagner son ami Teague sur cette course en espérant trouver une voiture pour faire la course. Ne trouvant aucune voiture, il décide d’aller chez le seul concessionnaire jouxtant la piste. C’est Chevrolet mais qu’importe, il loue une voiture pour la journée avec l’aide financière de Perry Smith (qui l’a déjà fait courir sur Studebaker) sans dire ce qu’il compte en faire. Il se qualifie 17ème et termine 11ème avec une voiture 100% d’origine. Après la course il lave puis reconduit la voiture chez le vendeur en espérant que ce dernier ne remarquera pas l’extrême usure des pneus. Pari gagné car Smith décide de faire signer un contrat pour le reste de la saison à Mundy.

 

Course n°5 :

 

Occoneechee Speedway à Hillsboro accueille ce dimanche 15 avril la 5ème manche. 33 pilotes pour un seul objectif : la victoire.

Fonty Flock (Oldsmobile) réalise la pole. Il faut noter le retour de Ray Erickson (Mercury) à la compétition suite à un crash en 1950 dans une série Hot Rod où il avait perdu un bras. Un mécanisme spécial lui permet de piloter. Il fait le 8ème temps mais en course il sera trahit par son moteur.

 

La course se résume à un cavalier seul de Fonty Flock jusqu’au 95ème tour (sur les 150 prévus) quand le brouillard et la pluie deviendront si forts que la direction de course sera obligée de brandir le drapeau rouge. La piste ressemblant selon les pilotes plus à un marécage qu’à une piste de course. Bill France ne voyant guère d’amélioration possible entérinera le résultat. Fonty gagne sa 1ère course de l’année et sa 2ème en carrière. Frank Mundy (Studebaker) son second termine avec ¾ de tour de retard.

 

Comme Marshall Teague a fait l’impasse sur cette course car il est à Phoenix en vue de préparer la prochaine course c’est Fonty qui prend la 1ère place au général pour 26 points.

 

Fonty Flock fera une excellente saison.

 

Course n°6 :

 

Dimanche 22 avril à Phoenix en Arizona sur le State Fairgrounds, un circuit d’un mile en terre battue. 30 pilotes inscrits dont Teague et les frères Flock qui ont décidé d’aller contrer les espoirs de victoire de Teague et ainsi l’empêcher de reprendre la 1ère place au classement. La pole revient à Fonty Flock (Oldsmobile). Allen Health crash sa Plymouth et est conduit à l’hôpital où l’on diagnostique 3 vertèbres cassées, un poumon perforé et des blessures diverses à la tête. Il ne pourra bien évidement pas faire la course mais sa voiture sera néanmoins réparée et c’est Chuck Meekins qui la conduira en course.

 

La course sera disputée entre Fonty Flock et Marshall Teague. La malchance s’acharne sur la Plymouth #7 puisque Meekins se crashera exactement au même endroit dans le 2ème tour de la course. Il se retrouvera d’ailleurs dans la même chambre d’hôpital que Health ! Alors qu’il est en tête Teague pousse la Ford Al King. Ce dernier part en tonneaux. Teague fait un geste tout à son honneur car il s’arrête et va vers l’épave de la Ford. Il aide King à s’en extraire et une fois qu’il est rassuré sur son état remonte dans sa Hudson et repart à la poursuite de Fonty. En 9 tours il le rejoint et le dépasse pour s’envoler vers une nouvelle victoire qui lui permet de reprendre la tête au classement.

 

Marshall Teague remporte une nouvelle course.

 

Course n°7 :

 

Elle se dispute le dimanche 29 avril à North Wilkesboro. Avec 38 pilotes engagés l’affluence sur cette petite piste de 0.625 mile promet de rudes bagarres.

Fonty Flock (Oldsmobile) réalise une fois encore la pole devant Frank Mundy et sa Studebaker. Le grand absent est Marshall Teague le leader du classement général.

 

La course réside en un cavalier seul de Fonty Flock puisqu’il mène de bout en bout les 150 tours. Le temps est nuageux et les crashs seront multiples. Tous les pilotes prenant la 2ème place subiront des problèmes mécaniques (Frank Mundy sur rupture de suspension ; Fireball Roberts sur Oldsmobiles avec la casse de sa pompe à essence ; Curtis Turner sur Oldsmobile avec la perte d’une roue ; Herb Thomas sur Plymouth suite à un crash) seul Tim Flock le jeune frère de Fonty échappera à la malédiction et terminera 2ème. Notons que Lou Figaro dont la Hudson avait très tôt rendu l’âme prendra la relève de Dale Williams sur sa vieille Mercury ’49 après que celui-ci fut victime d’un crash. Légèrement blessé au poignet il ne reprendra pas la course mais sa voiture fonctionnait encore. C’est avec un capot moteur dressé à la verticale que Figaro va terminer la course et ce à une incroyable 9ème place ! Cela peut être considéré comme le début de l’ère des voitures « Mad Max » qui malgré de gros dégâts reviennent en piste histoire de terminer le mieux classé possible et d’empocher la prime qui va avec !

 

Fonty Flock s’empare du commandement au championnat et ce devant son frère Tim.

 

Lou Figaro aura eu bien du mérite.

 

Course N°8 :

 

Le dimanche 6 mai 35 pilotes se retrouvent à Martinsville pour en découdre sur une distance de 100 miles. Encore un Flock qui fait la pole mais Tim ce coup-ci avec son Oldsmobile 88.

 

Les 9000 spectateurs ne seront pas déçus car en plus de faire beau la course sera très disputée avec 7 leaders différents et de multiples crashs ! Curtis « Pops »Turner* qui en avait marre de sa Nash Ambassador roule depuis la course précédente sur une Oldsmobile 88 engagée par john Eanes et bien lui en a prit car il remporte la course.

 

Tim Flock en terminant 3ème prend la tête au général pour 7 points sur son frère Fonty (tous deux sur Oldsmobile) qui a terminé 5ème ici. Notons qu’ici Tim Flock utilisait une Oldsmobile à 4 portes ! Alors que le règlement n’autorisait en principe que les coupés 2 portes. Cette exception fut autorisée par la NASCAR suite à la demande exprès de la firme Oldsmobile. En fait il s’agissait du même modèle que le coupé 2 portes mais aménagé en 4 portes. Cela préfigura les éternels « aménagements » de règlement que la NASCAR concédera au fil des ans (accord d’un cabriolet on l’a vu par le passé, mais aussi de l’exemple de la Ford Taurus berline 4 portes en 1998,…).

 

Bill France réconforteBob Flock.

 

Parmi les accidents il y a eu celui de Marshall Teague (Hudson) au 125ème tour sur 200 et celui de Bob Flock, le 3ème des frères qui détruit sa Plymouth au 187ème tour après être partit en tonneaux. Il sera extrait de sa voiture et allongé sur le sol. C’est Bill France lui-même qui restera à côté de lui en attendant l’ambulance. Bob est inconscient mais n’est pas sérieusement blessé.

 

*Curtis Turner ne cesse d’avoir de nouveaux surnoms au fil des courses : « Pops », « Blond blizzard »

 

Tim Flock et sa 4 portes. Il passe entre Coleman Lawrence #37 et Frank Mundy.

 

Course n°9 :

 

Course de Langhorne du 20 mai reportée pour cause de pluie.

 

Course N°9 :

 

Il faut patienter jusqu’au mercredi 30 mai pour retrouver le chemin des circuits. Une halte à Canfield, OH pour les 2ème « Poor Man’s 500 » (voire 1950 course n°5 pour l’explication détaillée). 38 pilotes ont fait le déplacement. Le poleman est Bill Rexford sur Oldsmobile. Il avait gagné cette épreuve l’an passé. Ce sera sa 1ère et dernière pole en carrière.

 

La course sera barbante malgré de nombreux crashs car Marshall Teague (Hudson) qui n’avait pas encore digéré son abandon de Martinsville va faire un récital et gagnera avec pas moins de 3 tours d’avance sur Tim Flock (Oldsmobile). Le seul rival de Teague fut Rexford mais ce dernier ce crashera au 115ème des 200 tours. En terminant 2ème devant son frère Fonty 3ème, Tim Flock accroit un peu son avance au championnat sur ce dernier.

 

Notons la mésaventure de Mike Klapak qui a deux tours de l’arrivée partira en tonneaux avec sa Nash mais il réussira à repartir pour franchir la ligne d’arrivée du tour suivant avant d’abandonner. Grâce à cela il sera classé 8ème.

 

Course n°10 :

 

Le dimanche 10 juin à Columbus, GA, sur le ½ mile du même nom 31 pilotes prennent le départ sur une course disputée sur une seule journée. Pour la 2ème fois de l’année, le promoteur de l’évènement n’est autre que Fonty Flock. Qualification le matin remportée par Gober Sosebee sur une Cadillac. Sosebee qui vient juste d’être autorisé par la NASCAR à courir de nouveau après avoir été suspendu pour avoir roulé dans des courses non affiliée à la NASCAR ! On ne rigolait pas à l’époque on l’a déjà vu. Cette pole est sa façon de répondre. C’est aussi la 1ère pole d’une Cadillac en NASCAR.

 

La course sera « meurtrière » pour le pauvre Marshall Teague (Hudson) qui au 11ème tour à la malchance de croiser une pierre projetée par un autre pilote. Elle traverse le pare brise et le blesse à la main. Il doit abandonner et perd de gros points au championnat. Fireball Roberts et Fonty Flock (tous 2 sur Oldsmobile) et Frank Mundy (Studebaker) s’accrocheront au 96ème tour. Si Mundy pourra poursuivre les deux autres resteront sur le carreau.

La légende veut que Fonty refusa de donner les $25 de gain à Roberts en fin de course. Estimant qu’il était fautif sur cet accident et que cet argent lui servirait comme compensation pour la réparation de sa voiture.

 

Mais revenons à la course car Tim Flock (Oldsmobile) partit 2ème dépassera Sosebee pour remporter sa 2ème victoire de l’année (3ème en carrière) confortant ainsi sa position de leader au classement des pilotes.

Parlons un peu d’Herb Thomas (Plymouth) qui sans faire de bruit se pointe 3ème au championnat. Il a fait 9 courses (n’a pas fait la 4ème à Gardena) et engrange ici son 6ème top10 (dont 5 top5) en s’emparant de la 3ème place.

 

Course n°11 :

 

Après Columbus en Georgie on se retrouve à Columbia en Caroline du Sud le samedi 16 juin.

34 pilotes engagés sur cette piste (construite en 1932) utilisée pour la 1ère fois en NASCAR. La pole revient à Frank Mundy sur Studebaker. C’est la 1ère pole de la marque et de Frank. Cependant le plus rapide sera Fonty Flock (Oldsmobile) mais il réussit ce temps lors de la 2ème séance et ne s’élancera qu’en 12ème position.

 

La course sera facile pour Mundy car il ne laissera le commandement à Jim Paschal que lorsqu’il devra rentrer au stand au 144ème tour pour faire un ravitaillement. Il reprendra la tête au 178ème tour et ne la lâchera plus. Il remporta ainsi sa 1ère victoire en carrière. C’est aussi la 1ère pour Studebaker. Après son ravitaillement Paschal perdra pied pour terminer 6ème. Le second mais à un tour tout de même est Bill Blair (Plymouth). Le temps était très couvert au point que la pénombre tomba sur le circuit. La direction de course décida donc d’utiliser les poteaux d’éclairage ceinturant la piste. Du coup cette épreuve est la première de l’histoire courue sous la lumière artificielle. Cependant elle ne peut être vraiment considérée comme course de nuit vu qu’elle s’est déroulée en début d’après-midi ! La 1ère vraie course « nocturne » aura lieu en 1953 sur le Tri-City Speedway à High Point.

 

Course n°12 :

 

Le dimanche 24 juin à Dayton, 37 pilotes s’affrontent sur le ½ mile. Tim Flock réalise encore une pole. La piste est très petite et quand les teams installent leur matériel pour participer à la course, il s’avère de suite qu’il n’y aura pas la place pour tout le monde ! Bill France doit prendre une décision et finalement il va décider d’empêcher les 8 pilotes les plus lents en qualification de prendre le départ. Pourquoi 8 ? Car il n’y a la place que pour garer 29 voitures sur l’intérieur de la ligne droite avant aménagée à cet effet ! Comme ils sont venu sur la pré grille ils seront tous considéré comme ayant déclaré forfait et du coup n’entreront pas dans les stats officielles de la NASCAR. Ces 8 malheureux sont : Bob Shaw (Kaiser ’51), Bob Jeffries (Ford ’51), Jim Romine (Henry J ’51), Jimmy Longo (Hudson Hornet ’51), Jack Goodwin (Studebaker ’51), P Cunningham (Hudson Hornet ’51 #62), Ed Lenz (Ford ’47) et Mike Ernest (Oldsmobile ’50). Je les considère donc comme étant les premiers pilotes « non qualifié » de l’histoire.

 

Tim Flock prendra le commandement mais très vite il devra se rendre à l’évidence. Curtis Turner (Oldsmobile) et Dick Rathmann (Hudson) sont bien plus rapide que lui. Turner prendra le leadership au 24ème tour et gardera cette position jusqu’au 200ème quand il franchira la ligne d’arrivée devant Rathmann. Tim Flock 3ème accentue son avance au championnat.

 

Course N°13 :

 

Carrell Speedway à Gardena en Californie est le cadre de la manche suivante disputée le samedi 30 juin. Seulement 22 pilotes au départ. La pole revient à Lou Figaro sur la Hudson engagée par Jack Gaynor. Il s’agit de la 1ère et unique pole en carrière pour les 2 hommes.

 

Il va mener les 200 tours de bout en bout et remporte ainsi sa 1ère et unique victoire en NASCAR. Il s’agira aussi de la seule du team de Gaynor qui disparaîtra fin 1951. Il devance pourtant de seulement 100 yards (1 yard = 0,914 mètre) Chuck Meekins sur sa vieille Plymouth de 49. Cette course n’ayant pas su attirer les pilotes du haut du classement général (les frères Flock, Teague, Thomas…), celui-ci fut inchangé.

 

Course N°14 :

 

En effet si les stars avaient boudé le Carrell Speedway c’est parce que le lendemain dimanche 1 juillet avait lieu la 14ème course à Grand Rapids dans le Michigan. Même distance, même statut question gain et point. Il fallait faire un choix et 22 pilotes l’ont fait. Tim Flock (Oldsmobile) réalise une fois encore la pole devant son frère Fonty (Oldsmobile) et Marshall Teague (Hudson) !

 

La course fut stupéfiante. Tim profite de sa pole pour mener devant son frère quand au 23ème tour Teague dépassé les deux pilotes Oldsmobile d’un coup et s’envole vers sa 5ème victoire de l’année et ce malgré deux ravitaillements contre un seul à ses adversaires ! Dick Rathmann (Hudson) termine 2ème devant les frères Flock en ordre inversé de la grille. Notons que la course fut stoppée au drapeau rouge pendant 15 minutes quand Bob Greer partit en tonneau avec sa Plymouth mais sans dommages pour lui. Il aurait mieux fait de piloter son Oldsmobile qu’il avait utilisée en qualification.

 

Teague diminue son retard à 392,5 points sur Tim Flock.

 

Course n°15 :

 

Dimanche 8 juillet à Bainbridge dans l’Ohio. Après 7 courses consécutives sur piste d’un demi mile, voici enfin un « grand circuit » d’un mile. Fonty Flock (Oldsmobile) chasse son frère de la pole pour s’en emparer. Les 33 autres pilotes vont vite se rendre compte qu’à part de la figuration ils ne pourront rien espérer de cette course.

 

Fonty va parcourir les 100 tours en tête pour cueillir sa 3ème victoire de l’année. Seul Dick Rathmann (Hudson) termine 2ème pour la 3ème fois consécutive l’aura quelque peu menacé en début de course.

Il faut noter que Marshall Teague abandonnera très tôt (41ème tour) mais reprit la course le tour suivant mais au volant de la Plymouth d’Herb Thomas. Ce dernier venait de mettre pied à terre se sentant trop fatigué. Teague va mener la voiture de Thomas à la 12ème place. Thomas lui va retrouver la forme et va même prendre le relais de Norm McCarthy (Plymouth) pour s’en aller attraper la 8ème place.

 

Il faut savoir qu’à l’époque et contrairement à aujourd’hui, le pilote qui prenait le relais marquait des points supplémentaires en fonction du nombre de tours qu’il avait parcourus divisé par deux (partagé de façon égale entre les deux pilotes ayant conduit la voiture) et ce en plus du nombre de tours parcourus avec sa « première voiture ». Donc ici Teague combinait ici les tours accumulés au volant de sa voiture (entièrement) et de celle de Thomas (divisé par deux). Il est évident que Thomas à voulu reprendre la piste quand il s’en est rendu compte et ce pour ne pas perdre trop de points sur Teague. Surtout que le leader du championnat Tim Flock ayant abandonné tôt ne marqua pas de points. Fonty est donc 2ème avec 95,5 points de retard sur son frère.

 

Course n°16 :

 

De nouveau un circuit d’un demi mile à Heidelberg près de Pittsburgh en Pennsylvanie pour la course disputée le dimanche 15 juillet. Grosse affluence de pilote avec 42 au départ. Fonty Flock signe sa 8ème pole en carrière.

 

La course sera très perturbée et ce dès le début suite à un gros crash impliquant 5 pilotes et pas des moindres puisqu’il concernera les pilotes de tête dont les 3 premiers de la grille de départ. Alors qu’il est en tête Fonty s’accroche au 21ème tour avec Ralph Liguori (Ford) à qui il prend un tour. Derrière c’est l’empillage avec Tim Flock, Wally Campbell, Dick Linder (tous sur Oldsmobile). Les voitures sont détruites et partent dans tous les sens détruisant le bureau des officiels de la NASCAR (là où l’on compte les tours). Fonty est blessé à l’œil, Campbell au bras et à la face ainsi qu’un spectateur (John Fairman) touché par des débris projeté dans la tribune. La voiture de Liguori passant par-dessus le rail et terminant en contrebas dans un fossé.

 

Herb Thomas (Oldsmobile) remporte sa 1ère victoire de l’année (2ème en carrière). Il devance de plus d’un tour Jim Fieblekorn (Mercury) qui réalise sa meilleure performance en carrière. C’est la 1ère et dernière course de l’année que Thomas pilote pour le team d’Hubert Westmoreland. Avec leur abandon, les frères Flock, qui sont 1er et 2ème au championnat ne marquent pas de points permettant à Thomas de réduire de plus de 200 points son retard sur eux (à 590,5 du 1er).

 

Course n°17 :

 

Le dimanche 29 juillet 30 pilotes se retrouvent à Weaverrville, NC pour la 10ème course sur une piste d’un demi mile de l’année et ce n’est pas terminé. Si aujourd’hui on crie à l’uniformité à cause des pistes de 1,5 mile à l’époque c’était pour un mile de moins !

 

Billy Carden réalise la pole sur Oldsmobile mais si celle-ci lui est comptée dans ses stats, il la partage avec Fonty Flock. Donc si on additionne toutes les courses et toutes les poles depuis le lancement de la NASCAR en 1949 jusqu’à cette course on constate qu’il y a 44 courses et 45 poles !). En effet Carden remplaçait Fonty Flock pour les qualifs. Cela prouve aussi la différence de niveau de préparation entre un bon team et un team « totalement privé » puisque avec sa propre Oldsmobile (1 année plus vieille) Carden ne put faire mieux que le 22ème temps.

 

La course fut une « Fonty classic » puisqu’il ne laissera à personne l’espoir d’entrevoir la victoire. Du coup il prend la tête au championnat devant son frère Tim seulement 11ème ici.

Le diable rouge (Red Devil) de Fonty prenant l’ascendant sur le fantôme noir (black phantom) de Tim. Il est marrant de voir les noms respectifs de leur voiture pourtant engagée par deux teams différents.

 

Course n°18 :

 

C’est 2 jours plus tard, le mardi 31 juillet, qu’a lieu la course à Rochester sur le Monroe County Fairgrounds dans l’état de New-York. 24 pilotes mais Tim Flock est absent car son patron Ted Chester n’a pas jugé bon d’y aller vu que la voiture n’avait pas su être révisée correctement. Nouvelle pole de Fonty Flock qui ici peut vraiment prendre le large au championnat s’il fait un bon résultat.

 

La course ne sera pas joyeuse pour Fonty car s’il mène la 101 premiers tours, il doit abandonner net lorsque la barre anti roulis casse, il termine 14ème. Du coup Lee Petty (Plymouth) se retrouve en tête et s’en va décrocher sa 1ère victoire (unique) de l’année (3ème en carrière). Herb Thomas n’ayant terminé que 15ème et Marshall Teague absent cela permet tout de même à Fonty de rester largement en tête au général.

 

Petty gagna cependant de justesse devant le surprenant Jim Delaney sur Mercury. Mais ce dernier fut disqualifié (rétrogradé à la 24ème et dernière place) car lors des inspections d’après course, il s’avéra que son arbre à cames était modifié de façon illégale. Du coup c’est Charles Gattalia (Ford) qui termine 2ème. Cela restera son meilleur résultat en carrière.

 

Dick Moffitt en action terminera 20ème.

 

Course n°19 :

 

Le mercredi 1er août seulement 20 pilotes se retrouvent à Atlamont dans l’état de New-York comme la course précédente. Fonty Flock se retrouve en pole car il est leader du championnat suite à leur annulation pour cause de panne du chronométrage ! Fonty et son Oldsmobile seront intraitable une fois encore. Il gagne devant Herb Thomas (Plymouth) et Lee Petty (Plymouth).

Tommie Elliott (27/12/1935 – 18/06/1989) de Bloomfield, NJ, prend part à son premier départ à l’âge de 15 ans 7 mois et 5 jours. Il est encore aujourd’hui le plus jeune pilote ayant pris part à une course de l’actuelle Sprint Cup. Depuis la limite d’âge fut instaurée à 18 ans pour une série nationale et abaissée en 2011 à 15 ans dans les séries régionales.

Fonty gagne du terrain au championnat sur son frère Tim absent ici et compte désormais 293.5 points d’avance sur Tim et 558 sur Herb Thomas.

  

Course n°20 :

 

Le programme officiel de la course.

 

Le dimanche 12 août à lieu une course très importante pour l’histoire de la NASCAR. Grosse affluence de spectateurs et de pilotes (59) pour la course nommé « Motor City 250 » disputée à Detroit. Cette course fut pensée au départ par la chambre de commerce de Detroit pour fêter le 250ème anniversaire de la Motor City. Pour cela la ville de Detroit décide d’utiliser le circuit d’un mile du Michigan State Fairgrounds. Mais il n’y avait encore jamais eu de course à Detroit. Pour cela Bill France vient en aide convainquant la ville de le laisser organiser une course de NASCAR pour promouvoir la célébration de cet anniversaire par un rassemblement sportif d’automobile. Pour cela il propose une course de 250 tours (un par année) et fait le tour de tous les fabricants d’autos du pays. Il réussira à réunir 15 marques (record en NASCAR) : Chrysler, Plymouth, Chevrolet, Pontiac, Mercury, Lincoln, Ford, Henry J, Oldsmobile, Hudson, Nash, Packard, Studebaker, Buick et Cadillac.

 

Une fois encore Bill France avait eu le nez creux. La course sera magnifique et les records vont tomber.

 

La pole reviendra Marshall Teague sur Hudson. La particularité des qualifications s’est que c’était la moyenne de 2 tours lancés. Cependant c’est Frank Mundy (Studebaker) qui sera le plus rapide mais lors de la 2ème séance ce qui le fera partir depuis la 21ème position.

 

Bob Greer sur le toit et Billy Myers avec une roue en moins. Fonty Flock coincé derrière.

 

La course va être extrêmement disputée car en plus des gains s’élevant à $12,500 à se répartir entre les 35 premiers pilotes, le vainqueur remportait en plus une Packard Convertible de 1951 d’une valeur de $3,700. Un record qui paraît aujourd’hui dérisoire c’est le nombre de changement de leader avec 14.

 

Tommy Thompson va être éblouissant sur sa Chrysler. Il va toujours rouler dans le peloton de tête et mener la course à de nombreuses reprises. Finalement il remporte la course, la 1ère pour Chrysler en NASCAR. Pour Thompson ce sera sa seule et unique victoire en carrière à ce niveau de la compétition. Il gagne avec 37 secondes d’avance sur Joe Eubanks (Oldsmobile). Johnny Mantz (Nash), 3ème, est à 6 tours !

 

Cela dit la course fut ralentie à 5 reprises par les drapeaux jaunes. Fonty Flock le leader du général était en tête au 130ème tour quand il fut prit dans un crash réunissant pas moins de 10 voitures. Lee Petty partit en tonneau mais sa voiture n’était pas trop abimée et il pu repartir pour terminer 13ème. Thompson prendra définitivement la tête à 25 tours de la fin quand Curtis Turner alors en tête tapera violement une barrière, détruisant le radiateur de son Oldsmobile, il du abandonner mais sera finalement classé 9ème.

Le poleman Marshall Teague n’aura mené que le 1er tour mais du vite se rendre compte qu’il n’avait pas la vitesse pour suivre le rythme des leaders. A force de forcer il abandonnera au 136ème tour sur surchauffe moteur. Tim Flock 17ème et Herb Thomas 57ème, la physionomie du championnat ne changera guère pour le top4.

 

Le vainqueur Tommy Thompson pose dans le pace car en recevant son trophée.

 

Course n°21:

 

Dimanche 19 août à Toledo, OH, pour une course d’un format classique de 100 miles sur une piste d’un demi mile. 33 pilotes dont les ténors du général. Un fois encore Fonty Flock réalise la pole.

 

La course se résumera à un duel entre frère chez les Flock. Fonty menant l’essentiel de la course jusqu’à la casse d’une roue au 133ème tour. Tim reprit le flambeau et s’en alla cueillir une victoire méritée. Herb Thomas termina 5ème. Avec ce 2ème résultat blanc consécutif, Fonty perd la tête du classement au profit de son frère Tim.

 

Course n°22 :

 

Morristown dans le New Jersey est le cadre de la 1ère course marquant la 2ème partie de la saison. Il fait très beau en ce vendredi 24 août et 44 pilotes ont fait le déplacement. La pole reviendra à Tim Flock.

 

La course sera une fois de plus un duel entre les frères Flock. Tim puis Fonty et enfin Tim se relayeront en tête. Tim gagnant facilement après le crash de Fonty au 94ème tour quand il part en tonneau dans le 2ème virage. Il s’en sort sans la moindre blessure. Herb Thomas en prenant la 29ème place ne marque pas de point ce qui permet à Tim de prendre le large au championnat.

 

Course n°23 :

 

Le lendemain, samedi 25 août, à lieu en Caroline du Sud à Greenville la course suivante. Seulement 15 pilotes sont présents dont les 3 frères Flock. En effet Bob fait son retour après 2 courses d’absence. Il pilote dans le même team que son frère Tim et cela va lui réussir. Ce team est à la fête depuis deux courses avec deux victoires.

 

Pas de qualification à cause du temps et c’est Tim Flock qui récupère la pole grâce à sa position au championnat. En course Bob va réussir à passer son frère pendant les ravitaillements et s’en va gagner la course devant Tim. C’est la 1ère victoire de la saison de Bob, sa 1ère depuis North Wilkesboro en 1949 et sa 3ème en carrière. Tim en terminant devant Fonty (4ème) et aussi Herb Thomas (6ème) accroît encore son avance au championnat.

 

Course n°24 :

 

Le lundi 3 septembre, jour du Labor Day, à lieu la course phare du calendrier, hormis Daytona-Beach, les Southern 500 à Darlington. 82 pilotes sur une piste d’à peine 2 km, cela fait en gros une voiture tout les 5 mètres les unes derrières les autres ! 40000 spectateurs garnissent les tribunes.

 

Le départ de Darlington devant la toute grande foule.

 

Frank Mundy (Studebaker) fait la pole, sa 2ème en carrière. Cela dit lors de la 2ème séance d’essai qualif c’est Marshall Teague (Hudson) qui fait le meilleur temps plus de 3 miles plus vite. Cette fois il n’y aura plus de surprise au niveau des pneus par rapport à 1950. Du coup Johnny Mantz ne pourra rééditer son exploit et sera même parmi les 1ers à abandonner sur sa Nash (88ème tour sur soupape, termine 76ème).

 

Dès le départ Mundy se rend compte que quelque chose ne va pas, il n’arrive pas à suivre le rythme et au 12ème tour il est le 1er à abandonner sur chute de pression d’huile. Herb Thomas qui pris brièvement la tête doit céder du terrain face aux pilotes plus rapides comme Jesse James Taylor (Hudson) ou Hershel Mcgriff (Oldsmobile). Marshall Teague n’est parti que 47ème mais il va établir un record qui n’a jamais été battu depuis (le règlement d’aujourd’hui empêchant même tout espoir de le battre). Il va en effet remonter 46 positions en 12 tours car au passage sur la ligne au 13ème tour, il mène la course ! Cela dit il tire trop dans ses pneus et au 51ème tour il crève un pneu. Il va revenir à la charge mais alors qu’il est de nouveau dans le top10 il abandonne sur crash dans son 361ème tour quand il tente de dépasser Johnny Yountz (Plymouth) pour gagner une place en même temps que Red Byron (Ford) pour se dédoubler (Byron à 7 tours d’avance sur Teague). C’est le gros carton du jour.

 

Herb Thomas #92 devant Shorty York #90.

 

Après un bref intérim de Curtis Turner (Oldsmobile) en tête, Herb Thomas récupère cette position au 95ème et ne la lâchera plus jusqu’à l’arrivée au 400ème tour. Il devance de plus d’un tour le surprenant Jesse James Taylor qui réalise ici son seul top5 en carrière. Malgré sa 9ème place, Tim Flock est à 21 tours ce qui lui fait perdre énormément de points au championnat. Il passe 1er à 2ème derrière Thomas pour 400 points. Darlington étant une des courses rapportant le plus de points de l’année.

 

Lee Connell détruit sa Pontiac et termine 80ème sur 82.

 

Course n°25 :

 

Columbia, SC, le vendredi 7 septembre pour la 2ème course sur cette piste de l’année. 29 pilotes font le déplacement.

Tim Flock réalise la pole.

 

La course sera peu animée puisque hormis la prise de pouvoir du 1er au 72ème tour par Bob Flock, Tim récupérera au 73ème tour le leadership et ne le perdra plus jusqu’à l’arrivée. Il gagne avec un demi-tour d’avance sur Fireball Roberts (Ford) mais sur tapis vert. En effet Fireball fut d’abord déclaré vainqueur avec un tour et demi d’avance mais les officiels vont revenir sur leur décision après avoir recompté les tours, ils se rendront compte qu’ils ont oublié de compter 2 tours à Tim Flock. En lui rajoutant les 2 tours, il gagne donc avec son demi-tour d’avance. Le propriétaire de Roberts, Ed Saverance sera tellement fâché de ce revirement de situation qu’il refusera le chèque du 2ème d’une valeur de $700. Saverance n’aura d’ailleurs plus jamais la possibilité de gagner une course. Herb Thomas s’est crashé au 97ème tour et ne marque aucun point avec cette 20ème place. Malgré cela Tim Flock ne récupère qu’une petite partie de son retard au classement.

 

Course n°26 :

 

Le lendemain samedi 8 septembre 22 pilotes prennent part à la course de Macon sur le demi mile du Central City Speedway. Encore un Flock mais Bob cette fois qui fait la pole, sa 2ème et dernière en carrière.

 

La course sera intéressante dans la mesure où la bagarre fut intense pour la tête de course. Cela dit si Jesse James Taylor semblait être le seul à rivaliser avec les frères Flock (Bob et Fonty) sur sa Hudson, il du abandonner alors qu’il menait au 106ème tour quand son moteur rendit l’âme sur surchauffe suite à une fissure de son radiateur d’eau percé par une pierre. Après les ravitaillements il en fut tout autrement et les 8000 spectateurs durent trouver le temps long. Car une fois le commandement occupé par Herb Thomas, ce dernier ne cessera de creuser l’écart. La piste devenait de plus en plus difficile à cause de la formation d’ornières. Pourtant Thomas volait littéralement avec sa Plymouth et gagna avec plus de 2 tours d’avance sur l’Oldsmobile de Gober Sosebee.

 

Thomas pouvait être satisfait car en plus de faire le plein de points il bénéficiait de l’abandon de Tim Flock (dernier) pour creuser un écart de 561,7 points sur Tim qui du coup perdait même sa 2ème place au profit de son frère Fonty (- 478,7 points) qui avait terminé 4ème.

 

Course n°27 :

 

Le samedi 15 septembre les 36 pilotes engagés se retrouvent à Langhorne en Pennsylvanie pour une course de 150 miles. Contrairement à 1950 cette piste n’est visitée qu’une fois cette année. La course avait déjà été reportée à cause de la pluie deux fois (dimanche 25 février et dimanche 20 mai). La course fut intercalée ce week-end de septembre un peu en dernier recours car le calendrier sera tellement chargé en cette fin d’année qu’il n’y avait pratiquement pas d’autre solution. Fonty Flock réalise encore une pole pour le compte de la famille Flock, une habitude tenace en cette saison 1951.

 

Cela dit la course sera dominée par les frères Flock. Fonty d’abord du 1er au 130ème tour puis par Tim lorsque Fonty du faire son ravitaillement. Seulement voilà les Oldsmobiles, pourtant plus performantes, vont se révéler plus gourmande en essence que les Hudson. Du coup alors qu’il ne reste que 5 tours et que Tim mène allégrement, il est obligé d’obtempérer un ravitaillement pour remettre de l’essence et de l’huile, il terminera 5ème. Du coup Herb Thomas hérite de la 1ère place et déroule les 5 derniers tours jusqu’au baisser du drapeau à damier. Fonty Flock échouera à ¼ de tour de Thomas après une remontée de 2 tours de retard.

 

Thomas ne pouvait espérer mieux et alors que la journée s’annonçait difficile pour lui il repartait avec le plein de points pour la seconde fois de suite.

 

La course fut aussi marquée par de graves accidents, comme ce sera souvent le cas à Langhorne. Frank « Fritz » Holzhauer (Plymouth) sera emmené à l’hôpital avec de graves blessures à la tête. Ce sera sa 1ère et dernière course en carrière. Il ne retrouva jamais ses facultés mentales par la suite. Don Black (Ford) fut sérieusement blessé après un autre gros crash dans sa 1ère course en carrière. Il ne pourra plus remarcher. Enfin parmi les autres accidents notons celui de Bill Remaly (Ford ’49) qui fit une magnifique série de 6 tonneaux. Il s’en sortit sans la moindre blessure mais décida de ne plus courir de nouveau. Pour lui aussi c’était la 1ère et dernière course en carrière.

 

Course n°28 :

 

Le dimanche 23 septembre, retour à Charlotte pour une course de 200 tours (150 miles). 30 pilotes répondent présent. Billy Carden (Oldsmobile) remporte sa 2ème pole en carrière (1ère officiellement retenue pour ses stats).

 

La course sera intéressante avec une grosse bagarre pour le leadership. Billy Carden, Bob Flock et Herb Thomas se relayeront en tête. Thomas sera retardé deux fois à cause d’accident se produisant devant lui mais chaque fois il reviendra sur le groupe de tête. Il prendra définitivement cette position à 40 tours de l’arrivée et ira sur la Victory Lane pour la 3ème fois consécutive devenant ainsi le 1er pilote de l’histoire à réussir cette performance. Est-il nécessaire de signaler qu’il accentue encore son avance au général sur Tim Flock, seulement 11ème ?

Bill Miller fut transporté à l’hôpital avec un bras cassé suite au crash monumental de sa Ford. N’avoir qu’un bras cassé quand on voit les tonneaux et les vestiges de sa voiture tient du miracle. Seulement 26 pilotes sur 30 seront classé*.

 

* Après de nombreuses recherches j’ai pu déterminer les 4 pilotes, leurs marques de voiture, leurs numéros mais pas leur place d’arrivée (de la 27ème à la 30ème place). Ces 4 pilotes ne sont pas officiellement retenus dans les stats de la NASCAR car ils ont abandonnés avant même la fin du premier tour sur crash collectif. Il s’agit de Ken Klutz (Ford ’47 #64-X), Ray Pruitt (Dodge #79) ; Guy « Crash » Waller (Oldsmobile #12) et Eddie Anderson (Nash #110).

 

Herb Thomas a le sourire il est bien parti pour viser le titre.

 

Course n°29 :

 

Le même jour, dimanche 23 septembre, avait lieu la manche suivante à Dayton dans l’Ohio. C’est là que Fonty Flock (Oldsmobile) avait décidé d’aller comme 31 pilotes. Bien lui en a prit car il va faire un grand chelem comme il en a le secret en cette saison. Pole, victoire en menant la course de bout en bout et avec plus d’un tour d’avance sur son second Neil Cole (Oldsmobile), Lloyd Moore (Ford), Lee Petty (Plymouth) et Bud Riley (Hudson) complète le top5.

 

Le seul fait marquant de cette course fut le crash de John McGinley qui encastra sa Hudson dans le rail de sécurité, sans dommages corporel. Cela dit il faudra une bonne heure aux commissaires (aidé par les mécaniciens et le propriétaire de la voiture Walt Chapman) pour dégager la voiture et réparer les barrières de sécurité. Le plus marrant c’est que Frank Carlin encastrera sa Ford au même endroit dès le restart !

 

Course n°30 :

 

Le dimanche 30 septembre à lieu sur le Wilson County Speedway la manche suivante. 17 pilotes dont deux des trois premiers au championnat sont présents. Seul Tim Flock manque à l’appel. Fonty Flock va comme à son habitude réaliser la pole.

 

Herb Thomas va vite connaître des soucis mécaniques et avec cet abandon il ne termine que 14ème. Du coup comme Fonty va être une fois encore magistrale, il gagne devant son frère Bob, tous deux sur Oldsmobile. Il faut noter aussi que cette victoire commence à faire jaser dans le paddock. En effet le crew chief Buckshot Morris remporte ici sa 13ème victoire mais il possède une double casquette. Et oui il est le crew chief des trois frères Flock et ce pour deux écuries différentes (Tim et Bob roulent pour Ted Chester et Fonty pour Frank et Sara Christian). La marque Oldsmobile ne serait pas aussi dominatrice si on lui ôtait ses victoires acquises par les frères Flock. Comme il s’agit du même crew chief, les rumeurs de tricheries se font entendre. Curieusement à partir de cette course il n’y aura plus que 3 victoires pour ce crew chief sur les 11 dernières épreuves. Donc 43% de victoire avant le soulèvement de protestation puis 27% de victoires après. Grosse différence… Cependant les officiels de la NASCAR ne trouveront rien à redire sur la conformité apparente des voitures préparées par Morris.

 

Course n°31 :

 

Dimanche 7 octobre, retour à Hillsboro pour la 2ème fois de l’année. 24 pilotes et nouvelle absence de Tim Flock tout comme Bob son frère.

 

Malgré la présence de Fonty Flock la pole revient à Herb Thomas devant Fonty justement.

 

La course sera dominée en première partie par Fonty mais son moteur commence à ratatouiller à partir du 80ème tour. Au 86ème tour il se fait dépasser par Thomas et 2 tours plus tard abandonne sur casse moteur, il termine 15ème. Thomas conduit sa Hudson vers une probante victoire, la 6ème de l’année. Il devance de plus d’un tour Leonard Tippett lui aussi sur Hudson qui fait ici son meilleur résultat en carrière.

 

Avec cette victoire Thomas creuse un tel écart sur ses poursuivants au championnat qu’il peut voir l’avenir avec sérénité.

 

Course n°32 :

 

Le vendredi 12 octobre 38 pilotes prennent part à la course de 100 miles sur le Thompson Speedway au Connecticut. La pole est signée par surprise par Neil Cole (Oldsmobile), sa 1ère en carrière à sa 6ème tentative. Curieusement Tim Flock n’est que 15ème.

 

La course sera intéressante et délicate pour Herb Thomas. Dès le départ Cole se fait déborder par Frank Mundy (Studebaker) au 1er virage. Ensuite les habituels leaders prennent les premières positions. Thomas déchaîné (trop ?) s’empare de la tête au 14ème tour alors qu’il était partit 14ème ! Mais voilà alors qu’il compte un tour d’avance il éclate un pneu au 97ème tour et se crash. C’est l’abandon et aucun point marqué. Jim Reed le relaye en tête sur sa Ford mais Cole le suit de près. Il se rapproche et prend le commandement lors du pit stop. Cole défile alors vers sa 1ère victoire (unique en carrière) et franchit la ligne d’arrivée avec plus d’un tour d’avance sur Reed.

 

Tim Flock en terminant 7ème ne comble pratiquement pas son retard sur Thomas au général.

 

Course n°33 :

Deux jours plus tard, le dimanche 14 octobre à lieu une course de 100 miles sur le Pine Groove Speedway à Shippenville en Pennsylvanie. La piste jugée chaotique par Bill France ne sera plus jamais utilisée par la suite. Il n’y a que 20 pilotes et 75% ne sont pas des pilotes habituellement engagé en NASCAR. La raison est qu’une fois encore une autre course est disputée le même jour.

 

La pluie empêche le déroulement des qualifications et Tim Flock hérite de la pole vu sa position au championnat. Pour les 75% de nouveaux pilotes, il s’agira d’un tirage au sort.

Tim va conduire son Oldsmobile vers une victoire facile car sans réelle concurrence. Il mène les 200 tours de bout en bout. C’est sa 6ème victoire de l’année. Le top5 est constitué de pilotes NASCAR réguliers. Les seul réguliers ne figurant pas dans le haut du classement ne doivent leur piètres résultats qu’à des abandons comme pour le champion 1950 Bill Rexford, 14ème sur son Oldsmobile.

 

Course n°34 :

 

Donc le même jour mais en Virginie à lieu la 34ème manche sur le short track de Martinsville. C’est ici qu’Herb Thomas a décidé de rouler comme 22 autres pilotes dont Frank Mundy qui remplace Bob Flock sur l’Oldsmobile #7 de Ted Chester.

 

Herb Thomas débute bien puisqu’il signe la pole. Mundy lui partira 3ème. La course sera belle mais être leader ne sera pas une sinécure. En effet que ce soit Thomas, Curtis Turner (Oldsmobile) ou Leonard Tippett (Hudson), ils vont tous les trois abandonner alors qu’il mène. Quand Frank Mundy hérite du commandement au 87ème des 200 tours il n’a plus qu’à déroulé jusqu’au drapeau à damiers. Lee Petty termine second devant Billy Myers qui avait été retardé lui aussi alors qu’il menait la course !

 

Mundy remporte sa 2ème victoire de l’année et fut vraiment un pigiste de luxe pour Chester car il gagne pour sa seule participation avec cette écurie en 1951.

Thomas ne marque pas de point mais son avance est encore immense sur Tim Flock.

 

Course n°35 :

 

Cette course à lieu le... 14 octobre aussi ! Le calendrier NASCAR est vraiment étonnant en cette année 1951 avec 3 courses le même jour ! 32 pilotes au départ dont les débuts de Marvin Panch qui fera une belle carrière dans le futur.

 

C’est Johnny Mantz qui organise la course, il fut nommé 15 jours avant par Bill France superviseur des courses NASCAR disputée sur la côte Ouest du pays. Dick Rathmann réalise la pole mais elle ne sera pas comptabilisée dans ses stats car à cause de la pluie, tous les pilotes n’ont pu faire leurs tours de qualif. Du coup il fut procédé à un tirage au sort pour les dernières positions.

 

La course fut très disputée mais Marvin Burke sera opportuniste. En effet la course fut interrompue par la pluie au 250ème tour et à ce moment il se trouvait en tête. Il sera donc déclaré vainqueur de sa seule et unique course disputée en carrière ! Sa Mercury #18 engagée par Bob Phillippi, un de ses amis qui lui prêta pour la course, aura fait le 4ème temps par surprise. Phillippi n’engagera plus jamais de voiture en course non plus.

 

Cette course vaut surtout pour une histoire incroyable. Bill Amberg décide de débuter en NASCAR avec une voiture d’origine anglaise, une Austin A40 à 4 cylindres qu’il vient d’importer aux USA. Il travaille chez NASH et participe à la collaboration avec la firme Healey-GB (anglaise). Il sera d’ailleurs plus tard le responsable du projet de la Nash-Healey, voiture de sport vendue en Angleterre en 1954. Mais ici il sait qu’Austin n’est pas une marque américaine donc ne peut pas rouler en NASCAR. Pas grave il décide de dire qu’il a construit sa propre voiture et qu’il est d’origine anglaise, c’est pour cela qu’il a nommé sa voiture English-Austin ! Cette voiture n’est qu’une A40 dont il a modifié les ailes, enlevé le pare choc et les écussons. Il a juste appliqué une tôle gravée « English-Austin ». Les officiels sont perplexes mais l’autorisent à rouler faute d’élément car sa voiture répond au règlement. Amberg prend le départ et au 94ème tour, son 94ème tour car il en compte une bonne dizaine de retard, il se crashe dans une palissade en bois. La stupeur chez les officiels qui dépannent la voiture car ils voient une plaque d’identification précisant que la voiture est « made in england »… Amberg est classé 30ème quand la course est stoppée au 250ème tour (des 400 prévus). Puis la supercherie arrive aux oreilles de Big Bill qui le déclasse, lui interdit aussi à jamais de rouler en tant que pilote dans le futur en NASCAR. Le petit gars d’Oakland, CA où la course avait lieu d’où son choix est dépité mais s’avoue vaincu.

Au final cette fausse marque d’auto américaine correspond à la première voiture étrangère a avoir participé à une course de NASCAR.

 

Course n°36 :

 

Dimanche 21 octobre, retour à North Wilkesboro pour une course de 125 miles. Ce coup-ci c’est Fonty Flock qui prend le volant de la #7 de Ted Chester en remplacement de son frère Bob. 26 pilotes présents.

 

Herb Thomas fait la pole, sa 6ème de l’année. La course démarra bien pour Thomas puisqu’il mènera jusqu’à son abandon au 82ème tour sur casse de son radiateur (termine 21ème). Fonty Flock le relaye en tête et va cueillir sa 8ème victoire de l’année. Cela lui permet de revenir 2ème au championnat à 322,2 points de Thomas. L’écart aurait pu être moins important mais Herb va relayer son frère Donald sur la Plymouth qu’il engage pour lui. Il abandonnera au 161ème tour (il avait reprit le volant de la #93 dans son 80ème tour) mais cette 13ème place lui vaudra d’avoir fait 163 tours. Le système de points de la NASCAR lui comptabilisant ainsi la moitié des points gagnés pour cette 13ème place entre lui et son frère. Du coup il marque un peu mais suffisamment pour rester en tête avec une bonne marge.

 

Notons qu’il est bon de faire le pigiste avec la #7 car deux pigistes = deux victoires !

 

Course n°37 :

 

Le dimanche suivant, 28 octobre, les 34 pilotes prennent part à la 1ère course disputée sur le Hanford Motor Speedway* en Californie.

Le mauvais temps empêchant les qualifications, l’ordre de la grille sera fonction du classement du championnat donc Herb Thomas partira 1er.

 

La course sera menée par Thomas puis par Fonty Flock qui retrouve son Oldsmobile #14 habituelle de la famille Christian. Mais après les abandons consécutifs des deux leaders du championnat c’est Danny Weinberg qui se retrouve en tête sur sa Studebaker au 75ème tour. Il s’en va remporter sa 1ère victoire en carrière (et unique) pour le compte de Tony Sampo, un mafioso de la région. Marvin Panch (Mercury) confirme sa progression dans la hiérarchie en prenant la 2ème place.

 

Avec l’abandon des deux leaders, le championnat ne bouge pas puisqu’aucun ne marque de point ici.

 

*Note : cette piste est également appelée Marchbanks Speedway, la piste prenant ce nom lors de son agrandissement en 1960 de 0,5 à 1,4 mile de long.

 

Clyde Minter a peu roulé en 1951 mais avec des pneus BF Goodrich, filiale de Michelin !

 

Course n°38 :

 

Le 4 novembre est un dimanche glacial pour la Floride mais les 23 pilotes engagés n’ont pas le temps d’avoir froid car la piste du Speedway Park de Jacksonville les fera suer des litres ! Une piste d’une demi mile mais dont la terre est si meuble car constituée de beaucoup de sable que les ornières vont vite apparaître avant de devenir des fossés !

 

Herb Thomas débute mal les essais puisqu’il casse le moteur de son Hudson. Teague qui pilote aussi pour Hudson apprend que Thomas doit déclarer forfait. Teague sait que Hudson peut entrevoir le titre avec Thomas et décide de lui prêter sa voiture. Thomas réalise la pole au volant de la Hudson portant le #6, prouvant à Teague qu’il avait eu raison de lui faire confiance. Il faut préciser que Marshall Teague, malgré un immense talent se désintéresse de plus en plus à la course auto. Donc déclarer forfait ne lui pose pas plus de problème que cela.

 

La course va se dérouler sous un ciel menaçant et un léger brouillant tombera en fin d’épreuve. Thomas n’en a que faire et va mener tous les tours sauf le 165ème qu’il laisse à Jack Smith (Hudson) lorsqu’il ravitaille. Cette victoire fait du bien à Herb suite à ses 3 abandons successifs. Fonty Flock est 3ème mais perd de nouveau quelques points (40) au championnat. Son retard est maintenant de 362,2 points. Cette avance lui permet d’envisager le titre dès la course suivante en cas de top5.

 

Le départ de la course de Jacksonville.

 

Course n°39 :

 

Le 11 novembre sera un dimanche de course pas comme les autres ici à Lakewood près d’Atlanta en Georgie. 31 pilotes engagés mais pas de Fonty Flock. Frank Christian qui engage sa voiture habituellement ayant décidé de le faire rouler sur l’autre course du jour.

 

Frank Mundy va faire la pole, sa 2ème de l’année, sur sa Studebaker. Cela dit la course va se résumer à une bataille de Flock. Débordé dès le 2ème tour, Mundy terminera 4ème. Bob Flock (Oldsmobile) mène mais dès le 14ème tour Tim Flock (Hudson), son coéquipier, prend le leadership et ne le quittera plus jusqu’à l’arrivée. Herb Thomas abandonne une fois encore sur casse de l’axe de transmission. Cependant la course fut perturbée par le très gros crash dont sera victime Jesse James Taylor. Au 76ème tour il perd le contrôle de sa Hudson et part en tonneau après avoir percuté la palissade de bois du virage 1. Sa voiture retombe sur le toit et ce dernier s’écrase sous le choc. Taylor est très grièvement blessé à la colonne vertébrale. Les secoures mettront plus de 15 minutes pour l’extraire de l’épave. Il sera emmené au Crawford Memorial hospital duquel il ne ressortira que des mois plus tard. Le pire dans cette histoire est que sa femme, enceinte, sous l’émotion fera une fausse couche. Elle sera emmenée au même hôpital. Taylor devra attendre presque 5 ans avant de pouvoir courir de nouveau.

 

Au championnat Thomas est presque champion. Pour ne pas l’être il devrait abandonner dans les deux dernières courses et que Fonty Flock les gagne toutes les deux.

 

Course n°40 :

 

Le même jour (11 novembre) à donc lieu l’avant dernière course de l’année sur le Carrell Speedway de Gardena en Californie. 31 pilotes dont Fonty Flock y est présent et compte bien remporter la course.

 

C’est bien parti puisqu’il s’octroie une fois de plus la pole position. Mais il ne va pas en être de même en course. Bon début de course de Fonty mais son Oldsmobile va connaître des ennuis mécaniques. Il termine 11ème et perd donc ainsi tout espoir pour le championnat. Devant la bagarre sera intense entre Dick Meyer (Mercury), Johnny Mantz (Nash) et Bill Norton (Mercury). Ils vont s’échanger plusieurs fois la tête de la course. Alors que Mantz semble se diriger vers la victoire, il est contraint de ralentir la cadence car son moteur montre des signes de faiblesse. Du coup Norton prend le commandement définitivement à 19 tours de l’arrivée et remporte la course. Il s’agit de sa seule et unique victoire en carrière.

 

Thomas est donc officiellement champion 1951.

 

Course n°41 :

 

Nous voici donc à Mobile, le dimanche 25 novembre pour la finale 1951. C’est la 2ème course de l’année sur cette piste de ¾ de mile du Lakeview Speedway. C’est aussi la dernière fois qu’elle est utilisée en NASCAR. La piste sera même rasée en 1953.

 

Frank Mundy fait la pole avec sa Studebaker de chez Perry Smith. Herb Thomas est présent mais pilote pour Leonard Tippett. La Hudson de Thomas n’ayant pu être réparée et comme Tippett n’est pas encore remis complètement de son crash d’Atlanta, il prête gentiment son Hudson à Thomas.

 

Cela dit la course sera courte pour Thomas qui abandonne sur casse du pont arrière au 40ème des 150 tours. Fonty Flock pour l’honneur pilote bien et s’empare de la 4ème place. Le grand vainqueur du jour est Frank Mundy qui va mener de bout en bout la course. Il gagne devant Tim Flock (écart inconnu) et Red Duvall (Packard).

 

Avec ce nouveau résultat blanc Thomas voit son dauphin Fonty Flock revenir à 146,2 points mais cela ne changeait rien puisqu’il était titré depuis la course précédente.

 

Perry Smith va malheureusement décéder le 8 décembre lorsque son avion privé s’écrasera suite à la casse de son moteur. Cela dit son team survivra un peu grâce à son épouse en 1952 mais elle engagera les voitures sous le nom de son mari. La NASCAR lui signalera que cela n’est pas correct et en mémoire pour Perry elle décidera de tout arrêter.

 

Bob Flock connaîtra une drôle de mésaventure pendant la course. Après s’être crashé en début de course, il va rentrer chez lui à Pensacola, FL où il ira à cause de douleur persistante à l’hôpital. On va finalement lui diagnostiquer plusieurs vertèbres fracturées au niveau cervical. Après l’opération il devra porter une minerve rigide pendant plusieurs mois ce qui lui fera manquer presque l’entièreté de la saison 1952.

 

Bill France remet une coupe à Herb Thomas sous les yeux de sa femme Betty.

 

Herb Thomas est donc le 3ème champion différent en 3 saisons de NASCAR. Il est le premier à gagner comme pilote propriétaire (hormis 3 courses sur 34). Smokey Yunick, le génial mécanicien, aura magistralement préparé les voitures de Thomas.

 

Oldsmobile est pour la 3ème fois consécutive la meilleure marque automobile de la NASCAR. Seul hic pour elle c’est que le titre officiel des manufacturiers ne sera attribué qu’à partir de 1952. Oldsmobile n’aura plus jamais l’occasion de briller suffisamment pour remporter un « vrai » titre.

 

Voilà s’achève le récit de la saison 1951. Il y aura beaucoup de nouveauté en 1952.

 

 

 

© 2006

 

Bibliographie :

 

  • Forty Years of Stock Car Racing: Vol1: The beginning 1949-1958. (Greg Fielden, édition The Galfield Press)

  • The complete Statistical History of Stock-Car Racing: Records, Streaks, Oddities, & Trivia (Richard Sowers, édition David Bull)

  • NASCAR: The Early Years (édition UMI)

  • NASCAR official 1951 Yearbooks (édition NASCAR News Bureau)

  • The American Stock Car (William Burt, édition MBI)

  • Daytona The Quest for Speed (Tom Tucker/Jim Tiller, édition The Daytona Beach News Journal).

  • Stock Car Racing Encyclopedia: The complete record of America’s most popular sport (Peter Goldenbock/Greg Fielden, édition MacMillan)

  • The New York Yimes, The Charlotte News, The Pittsburgh Tribune, The Charlotte Observer (différents numéros pour chaque journal)

  • Greg Fielden et Bob Latford (NASCAR Statistical Service) pour leurs documents personnels et m’avoir permit de consulter les archives officiels de la NASCAR.

  • D’autres sources dans mes lectures passées à la fois « papiers » et « Internet » ayant constitué la base de mes archives personnelles.



Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses