07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     


08/02/2012 : L'édito de nascar_vd (08/02/2012)
de nascar_vd

Retrouvez l'édito de nascar_vd chaque semaine sur SW !

 

Edito du mercredi 08/02/2012.

Le Bud Shootout c’est quoi en 2012 ?

C’est la question à se poser. En effet à quoi sert de nos jours le Budweiser Shootout ? Créé en 1979 pour récompenser les polemen de l’année précédente, il était court, un shootout quoi et surtout il ne servait à rien d’autre que proposer une course exhibition  en hors d’œuvre des longs Speedweeks. Une quinzaine de jours consacré à une multitude de séances d’essais officielles (de 7 à 12 selon les années) réparties en séance « seul en piste » et en séance de « drafting ». Avec le temps et le virage de la fin des 90’s début 2000, le Shootout est devenu un passage obligatoire pour satisfaire les sponsors, les TV. Ne pas avoir une Big Star au départ risquait de plomber l’audience et les règles ont évolués pour s’assurer de la présence des anciennes gloires et des nouveaux chouchous des spectateurs. Les règles de la course étant annoncées après la fin de l’année précédente et non plus un an à l’avance comme par le passé. Pas con les officiels ? Oh non loin de là, je dirais même plus de bon surfeurs. Ben oui fallait surfer sur la vague du succès et ne rien laisser passer, surtout que le mois de février avec le Superbowl laisse généralement peu de place aux autres sports dans les médias.

Bon le problème de la grille, s’assurer les stars, étant réglé, la NASCAR du se résoudre à accepter les exigences des médias TV, à savoir allonger encore et encore la course pour de nos jours en faire une course de 187,5 miles contre 50 à l’origine ! C’est plus long qu’un Duel 150 !! Où est passé la notion de Shootout la dedans ??? Nulle part, surtout que la segmentation n’est qu’une exigence des publicitaires.

La pole est de nos jours sponsorisée par Coors Light et la filiation avec la course a totalement disparu. Pas grave ? Oui et non, le nom n’a pas de réelle importance, ayant changé plusieurs fois en 30 ans. Non ce qui est grave c’est que de nos jours avec la réduction drastique des essais, les « invités » ont l’occasion de bénéficier gratuitement de la location de la piste avec des voitures en configuration Daytona 500. Avant le Shootout vu sa configuration demandait aux teams de préparer des voitures spécialement pour l’évènement. Pas bon marché ? Oui oh on s’en fout un peu, il n’y avait pas d’obligation à venir y rouler après tout. Et puis surtout on recyclait un châssis de l’année précédente ou une backup car en la modifiant en configuration « qualif de 20 tours ». Ici faut pas se leurrer le Shootout est une véritable répétition destinée à des pilotes stars qui par le règlement sont déjà dans le top35. Les petits, les exclus, les pestiférés des médias ont encore plus dur pour décrocher une place sur la grille de départ que par le passé et ce malgré le fait qu’ils sont de moins en moins nombreux à tenter le coup. Rare sont les années où on dépasse de nos jours les 60 inscrits. C’était le minimum syndical il y a encore une grosse vingtaine d’année.  Le Shootout bénéficie en outre de deux séances libres supplémentaires ! Vu les changements de règles incessants c’est un gros avantage pour peaufiner les réglages. Le fossé se creuse encore d’avantage  entre les « stars » et les « underdogs ». La NASCAR perdant petit à petit le contrôle sur son mode de fonctionnement face aux dictats de la politique des TV et des sponsors… Triste époque.

Cela dit un Shootout est toujours plaisant à regarder, les pilotes sont généralement très excités et se bagarre plus, du moins dans le dernier segment, le seul intéressant finalement. Alors on regardera la course et si elle est nulle, on reprendra en cœur les critiques énoncées ci-dessus et si elle est belle et nous fait vibrer on oubliera tel des lobotomisés du cerveau  les effets néfastes du format actuel pour ne se souvenir que de l’arrivée serrée et des donuts du vainqueur. Ah la TV quelle perverse amie !   

Sur ce à la semaine prochaine !

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses