07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     


21/10/2011 : L'édito de nascar_vd (21/10/2011)
de nascar_vd

Retrouvez l'édito de nascar_vd chaque semaine sur SW !

 

Edito du vendredi 21/10/2011.

Johnson trépasse.

Si Matt Kenseth a parfaitement débouché son horizon en vue d’un deuxième titre, Jimmie Johnson quant à lui est plutôt dans la merde. Petite allusion au mignon sponsor de Kenseth.

Voilà ce que tout le monde attendait sans trop y croire à savoir que le maître incontesté de la Sprint Cup mette un genou à terre après cinq « longues » années de domination. Pourtant aux vues des dernières courses et de sa démonstration au Kansas on pouvait craindre le pire. Johnson et son ombre Chad Knaus étaient de retour et tout le monde de la NASCAR tremblait. Puis une petite turbulence aérodynamique, un truc invisible à l’œil nu, est passée par là et le champion s’est vu bien mal en point après avoir remodelé l’avant de sa Chevrolet Impala SS #48 sur le SAFER wall du virage n°2 de Charlotte, son circuit ! Kenseth l’emporte et se replace idéalement pour le titre avec le duo Carl Edwards/Kevin Harvick.

Nous voilà en plein rêve car le titre n’a jamais été aussi ouvert et indécis à cinq courses de la fin depuis le début des années 2000. Ok l’an passé ce fut serré entre Hamlin et Johnson mais ici il y a un paquet de prétendants et bien malin qui pourrait prévoir l’issue du championnat.

Tant mieux d’autant que ce week-end on va à Talladega, histoire de rajouter une couche au suspense. Car à Dega rien ne se passe jamais comme prévu, d’ailleurs c’est bien simple à Dega les bookmakers font toujours profil bas. Certes Josh Wise ne gagnera sans doute pas mais … qui sait ?

Faudra pas manquer la course ni celle de la veille avec la bande de fous furieux décérébrés de la Camping World Truck car là aussi le mot « loterie » devient plus un synonyme de « survie » que de « chance ». Va en falloir avec les Bodine, Hornaday et autre Peters de la chance pour éviter le Big One. Et si JJC nous refaisait le coup de Daytona en faisant un top10 voir mieux ? Car comme disait Jean de La Fontaine avec sa fable du lièvre et de la tortue : rien ne sert de courir il faut arriver à point. Et pour ça on peut faire confiance à JJC ou à Norm Benning, courir eux ils ne font pas mais arriver à point ils savent le faire ! Faut juste espérer que l’on aura pas trop de start & park car sur un circuit immensément grand comme Dega et où le peloton reste compact (contrairement à la Sprint et ses multiples duos) n’avoir que 20 trucks serait bien moche visuellement à la TV. Le roi Bodine réussira-t-il à retrouver son trône sur superspeedway ? A voir, que dis-je, à ne manquer sous aucun prétexte samedi.

Voilà c’est fait Greg Pursley remporte le titre de champion en K&N Pro Series West comme c’était prévu vu sa domination tout au long de l’année. C’est à en regretter que le changement de crew chief chez son adversaire principal Eric Holmes ne soit intervenu qu’une fois le mal fait et le point de non retour largement dépassé. Depuis Eric Holmes, triple champion, n’a eu de cesse d’enchaîner les bons résultats dont deux victoires et la dernière pas plus tard que lors de la dernière course en date à Roseville sur le All American Speedway. Holmes tout comme son écurie, la Bill MacAnally Motorsports, ont un truc sur ce short track que les autres n’ont visiblement pas. Mais quoi ? Dingue de voir année après année la même écurie dominer sur cette piste et les autres presque résigner en venant pour « au mieux » viser la deuxième place ou un faux pas du maître des lieux Eric Holmes. La jeunesse on en a déjà parlé dans les deux séries K&N que ce soit la East ou la West mais « mode vulgaire ON » putain de merde quelle est talentueuse la nouvelle génération. On aura pu penser que les jeunes aujourd’hui n’avait pour seul intérêt que leur console de jeux vidéos ou les réseaux sociaux et bien non il y en a encore une ribambelle qui rêve de devenir pilote professionnel et c’est tant mieux ! Bon comme pour tout métier certains feront un « master » et iront loin et d’autres iront pointer au chômage après leurs « études » dans les catégories inférieures.

Le sport automobile n’est en réalité que le reflet de la vie de tous les jours. Des gens qui se lèvent et vont bosser et où les accidents de travail existent également. Parfois tragique comme pour le britannique Dan Wheldon qui a perdu la vie en Indycar à Las Vegas alors qu’il exerçait son métier en toutes connaissances des risques qu’il prenait.

Le risque zéro n’existe pas et de temps en temps une piqûre de rappel est nécessaire pour que l’on arrête de croire que l’on est indestructible, immortel et que l’on maîtrise tout. Ce n’est pas vrai, ce n’est pas le cas et CELA NE SERA JAMAIS LE CAS. Qu’on se le dise. Et n’allons pas dire que c’est la fatalité, la malchance et tenter de donner des leçons après coup en disant « ouais c’était dangereux », « ouais on n’aurait jamais du rouler là » et patati et patata. C’était le choix de tous d’y aller, d’y rouler et éventuellement d’y mourir. Personne n’est obligé de suivre charrette, tout le monde a le droit de dire non, d’oser dire non. Mais à notre époque on passe pour un minable si on ouvre la bouche avant un accident et on devient un héros si on critique après un accident… Trop facile, trop nul.

Le sport auto n’est pas plus dangereux que la chasse en forêt, demander (enfin non il est mort) au rabatteur qui s’est pris un andouiller d’attaque de cerf en pleine face en Belgique la semaine passée. Va-t-on remettre en question la chasse pour autant ? Obliger les cerfs à ne plus se défendre ? Obliger les rabatteurs à mettre des armures ? Non car c’est simplement un accident qui arrive de temps à autre, ni plus ni moins.

Aux donneurs de leçons, allez-vous rhabiller, on n’a pas besoin de vous et de vos opinions.    

Sur ce à la semaine prochaine !

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses