07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     


21/09/2011 : L'édito de nascar_vd (21/09/2011)
de nascar_vd

Retrouvez l'édito de nascar_vd chaque semaine sur SW !

 

Edito du jeudi 21/09/2011.

Chi«caca»goland Speedway

Oui c’est scatophile et en plus c’est un titre pourri digne d’un enfant de 10 ans. Oui et alors ? C’est mon ressenti après avoir suivi les « courses » sur cette piste de merde. Finalement avec « caca » et « merde »  en moins de 30 mots je suis dans le juste. Même le ciel à pleurer de chagrin devant ce non spectacle pendant 24 heures forçant les organisateurs à repousser la course de Sprint au lundi. Le lundi au soleil comme le chantait le plus célèbre changeur d’ampoule de France.

Si la course de Sprint fut regardable et semi palpitante sur la fin grâce à la consommation et donc à l’incertitude planant sur le résultat final, la Nationwide fut quant à elle une telle daube, une telle ineptie, une telle mascarade de course qua j’ai peu de mots sans connotations vulgaires me venant à l’esprit pour la décrire réellement. Si Danica n’arrivait pas l’année prochaine je ne suis pas sûr que les télévisions diffuseraient encore ces « trucs » que l’on appelle course de voiture car sans spectacle, point de public et sans public point de publicités et sans publicités point de diffusion et de nos jours pas de diffusion à la télé est à court terme synonyme d’arrêt de mort d’un championnat quel qu’il soit, badgé NASCAR ou pas… 

Encore heureux qu’il n’y ait pas de Chase en Nationwide car pour évacuer des esprits lobotomisés des fans lambda une course de merde il faut bien sur tirer la « Chas(s)e » d’eau… Jeux de mots pitoyables je vous l’accorde mais reconnaissez aussi que ce genre de spectacle ne facilite pas l’inspiration du scribe…

Heureusement nos amis canadiens savent eux choisir des pistes procurant du spectacle et leur côté « gentil bûcheron » agrémente souvent les courses d’empoignades mémorables. Ici à Antigonish ils ont su se « contrôler » en livrant une course somptueuse sans l’habituel crashfest. Scott Steckly et les autres démontrent leur talent et leur maîtrise sur ces short track que je rêverais de revoir en Sprint Cup ou à défaut en Nationwide comme c’était le cas dans les années 80 et 90, du temps du spectacle sur la piste.

Ce week-end point de Nationwide, bin oui les pilotes doivent subir des électrochocs histoire de les remotiver. D’habitude un week-end off sert à se reposer mais ici avec des courses « off » faut bien s’exciter une fois au repos… Quelle drôle de phrase ! Dommage car à Loudon il y aurait peut-être eu un poil plus de spectacle. Bon en plus des sprinters on aura droit aux campeurs de la Camping World Truck Series. Il y aura aussi la K&N Pro Series East en ouverture et là ça risque de chauffer avec cette ribambelle de pré pubère à qui l’on confie des voitures surpuissantes ayant moins de boutons sur le tableau de bord que sur leur visage. N’empêche que le spectacle sera au rendez-vous car l’élite de demain elle se trouve parmi eux. Il y aura aussi la finale à Kawartha, une piste incroyable, de la Canadian Tire Series. Et là Scott Steckly n’aura pas à forcer son immense talent pour décrocher un deuxième titre de champion après celui obtenu en 2008. Steckly qui à l’image de Greg Pursley en K&N Pro Series West avec le jeune Dylan Kwasniewski a lui aussi maintenant un tout jeune coéquipier en la personne de Chris Raabe qui en deux courses (début à Barrie) a déjà deux top10 et reçu par deux fois l’award du meilleur rookie de la course. Quel bonheur pour ses jeunes pourvu d’un talent naturel que de pouvoir apprendre et se perfectionner aux côtés de grands champions pas avares pour deux sous de conseils et autres astuces. On dirait des pères avec leurs fils. La transmission du savoir. Steckly et Pursley ne sont pas vieux mais ils ne sont plus tout jeune non plus et un jour les élèves dépasseront les maîtres, les forçant à prendre une retraite finalement bien méritée.

C’est la force de la NASCAR de nous offrir ces histoires. Les jeunes apprennent des anciens puis les surpassent un jour ou l’autre. Cela est inimaginable de nos jours en Formule 1 par exemple ou chacun reste cloîtré dans son motorhome et les rares échanges se font par ingénieurs interposé lors des débriefings technique. On ne se croise que lors des soirées organisées par les sponsors, on sourit devant la caméra et on retourne chacun de son côté. Ce n’était pas comme ça par le passé et la NASCAR a su préserver cela au 21ème siècle. Une belle réussite dans le monde actuel régi par la productivité individuelle et l’éducation de la loi du plus fort.

Sur ce à la semaine prochaine !

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses