07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     


08/09/2011 : L'édito de nascar_vd (08/09/2011)
de nascar_vd

Retrouvez l'édito de nascar_vd chaque semaine sur SW !

 

Edito du jeudi 08/09/2011.

Un ciel qui pisse… Mais un rayon de soleil dans mon coeur

Je ne m’en suis jamais caché mais depuis son arrivée en 1991 à temps plein en Nationwide je suis un inconditionnel du pilote de Pittsboro, IN, Jeff Gordon. Sa saison 1992 au sein de l’écurie Bill Davis Racing étant remarquable malgré une équipe un peu à la peine lors des ravitaillements, l’obligeant à regagner sur la piste ce qu’il avait perdu aux stands. Cela sera peut-être à l’origine de sa domination dès son arrivée en Sprint Cup. Le fait de devoir rouler vite tout de suite mais à la différence près qu’en Cup chez Hendrick Motorsports les ravitaillements ne le pénalisaient pas donc il restait constamment aux avant-postes.

Je ne vais pas m’attarder sur la carrière de Jeff Gordon, pas dans un de mes éditos, non je reviens juste sur sa saison 2011 où il semble retrouver une seconde jeunesse. Alors qu’on le disait sur le déclin depuis plusieurs années il a su garder la tête froide et rester serein face aux critiques et aux septiques lui prédisant un séjour plus tôt que prévu en maison de retraite.

En 2007 il avait déjà fait mentir les plus septiques avec 6 victoires, 21 top5 et 30 top10 en 36 courses. Un ratio digne des années 90. Puis il avait un peu perdu de sa superbe. Ici avec 3 victoires en 25 courses et une concurrence sans cesse plus nombreuses et gourmande de Victory Lane, c’est déjà une belle réussite. Et ce n’est pas terminé !

85 victoires en 642 courses soit une victoire toutes les 7,5 courses. Une stat qui parle d’elle-même. Il figure maintenant en 3ème position ex eaquo avec Bobby Allison au classement des pilotes les plus victorieux de l’histoire de la Sprint Cup derrière David Pearson avec 105 et l’inégalable Richard Petty, The King, avec 200. Mais c’était une autre époque aussi avec moins de concurrence et beaucoup plus de courses aux calendriers que de nos jours. Il est par contre pour l’ère moderne de la NASCAR (1972-…) le premier à ce classement.

Alors plus que jamais je le garde comme favori et 2011 sera son année avec un cinquième titre à la clef ! C’est moi qui vous le dis !

La météo ne fut pas très clémente ce week-end aux USA avec une Georgie sous eaux et deux jours d’attente pour que la course de Sprint soit enfin disputée. Et encore avec une interruption à cause…. de cette satanée météo. Il en fut de même en Caroline du Sud avec la course de Greenville-Pickens reportée elle aussi du 5 au 10 septembre en K&N Pro Series East.

Ron Hornaday, Jr. écoute Ze Show, c’est maintenant une certitude car après avoir entendu les critiques et les craintes sur son avenir en NCWTS voilà qu’il gagne la course qui suit la diffusion de l’émission ! Bravo à lui. Les mauvaises langues diront que c’est une victoire à la stratégie et que sans elle Clint Bowyer l’aurait emporté les doigts dans le nez…

En Nationwide c’est Kyle Busch qui termine dernier. Enfin dernier du duel qui l’oppose à son habituel compère de la Cup Carl Edwards qui l’emporte depuis la pole. 35ème victoire pour le « carnassier fluoré ». Avec les 50 de Kyky cela fait…. 85 ! Kyky né en … 85 ! Décidément le chiffre de la semaine. Kyle et Carl ont tous les deux commencé à gagner respectivement en 2004 et 2005 en Nationwide. Depuis il y a eu 296 courses et ces deux-là en ont remporté 85 soit presque le tiers. Mais attention car ils n’ont pas fait les 296 courses ! Kyle en a fait 213 et Carl 234. Donc si on considère qu’il y en avait au moins un des deux sur 234 courses le ratio passe à 2.75 et non plus à 3.5 ! Bref il n’y en a quasi que pour eux… et ce n’est plus très valorisant pour eux je pense de venir parader de la sorte. Des victoires aux rabais alors qu’en Sprint il n’en est pas de même…

On parle souvent du rôle déterminant qu’un crew chief peut avoir dans le binôme avec son pilote. Nouvelle preuve à Spokane avec un de mes chou-choux Eric Holmes. Ce triple champion en K&N Pro Series West se « traînait » lamentablement depuis le début de saison avec Matt Golsant (1 course) et Duane Knorr (11 courses). A Spokane Bill McAnally son propriétaire a décidé de prendre le taureau par les cornes et de remplacer Knorr par Ty Joiner et devinez quoi ? Eric Holmes a retrouvé illico la Victory Lane. Le déclic. Et ce n’est pas une victoire chanceuse car il devance le duo de chez Gene Price Motorsports qui archi domine la saison actuelle. Sans une pénalité de 100 points pour infraction technique par son ex crew chif Duane Knorr, Eric serait 2ème du championnat à 233 points de Greg Pursley et même si mathématiquement cela serait difficile à combler en deux courses il serait un sérieux rival pour le titre de champion. Car quand Holmes gagne c’est généralement à la chaîne.

Ah si Gordon n’avait pas perdu Ray Evernham il y a de fortes chances que le chiffre de 85 victoires aurait été atteint il y a quelques années.

C’est tout pour cette fois-ci. Certains diront que mon édito n’est pas aussi acerbe que d’habitude mais là heureux comme je suis de voir une si belle victoire de Jeff que même le reste peut bien attendre un peu.

Sur ce à la semaine prochaine !

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses