07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     


06/06/2011 : Sécheresses !!!
de VWM

En France, comme sur les speedways américains, le temps est sec et orageux ! Au sens propre pour notre superbe météo, au sens figuré pour nos pilotes favoris ...

Déjà, première constatation, la course de sprint fut d'un ennui prévisible et prévu. Une nouvelle fois on a bien pu voir que les ovales d'un miles et demi n'ont de spectaculaire que leurs loges / suites ultramodernes, et parfois luxueuses, dans lesquelles DSK pourrait passer quelques semaines en attendant d'être lavé de tous soupçon (après s'être rincé...)... Sic !
Sur la piste j'ai bien entrevu quelques dépassements intéressants, et d'ailleurs seul Kyle Busch pouvait mettre un peu de poil à gratter pour nous faire changer de position dans le canapé. Pas de quoi bondir.
Pas d'abandon pour crash, mais les habituels start and park. Marrant d'abandonner pour cause de problème de marche arrière, n'est-il pas ?

Le suspens s'est résumé à une course à la consommation, encore une fois cette semaine. Cette fois-ci Jr n'est pas tombé en panne sèche, mais Brad était au dessus. Au dessus de tous, car les top pilotes ont dû, ou ont préféré s'arrêter, histoire d'assurer des gros points. Kurt Busch semblait être très au dessus du lot, mais ses performances moteurs ont eu pour conséquence une consommation trop importante de carburant.
Sa 9ème place ne reflète pas les 152 tours assez facilement menés. Après, la hiérarchie a été relativement bien respectée, une course sans histoire quoi. Seule la RCR ne s'en est pas si bien sorti. Va falloir hausser le ton, car la date buttoir, quoique encore assez loin, approche chaque week end...
Jeff Gordon a tenté de gagner sa seconde course de l'année, ce qui lui aurait presque assuré une participation au chase. Mais ce résultat lui permet de se rapprocher de la 10ème place (il n'y a qu'une vingtaine de points d'écart), et il reste le seul pilote entre la 11ème et la 20ème place à avoir gagné. Pour l'instant.
Keselowski peut s'offrir une place chez les stars, il lui reste à enfiler les top 20 et top 15 pour accrocher un top 20 au général.

Et espérer que les gros bras ne se mettent pas à gagner des courses ! Car Montoya s'éloigne de la qualification aux points, mais il reste un sérieux candidats pour les 2 routiers !
Et Hamlin, Biffle, Newman, Bowyer et même Stewart, vont sûrement gagner des courses, et comme les places dans le top 10 sont chères, un de ses pilotes devra donc se qualifié au nombre de victoires...
Pour les 5 premiers au général, la balade estivale sera peut-être trop longue pour certain, mais il suffira de laisser passer l'orage, chose dont Johnson est devenu maitre en la matière !

En Nationwide, la course s'est également jouée à la conso !! Sécheresse chez Carl Edwards, qui finit quand même second, et tempête médiatique pour Allgaier qui gagne pour la seconde fois en Nationwide, la première fois cette année. Victoire opportuniste, puisqu'il n'a mené que les 800 derniers mètres, alors que Carlito a mené 144 tours ... Mais cela fait plaisir de voir un pilote 100 % Nationwide gagner en Nationwide (bizarre non ?). Et quel plaisir de voir Justin mettre la nique à un pilote Sprint !!!
Ce pilote est vraiment intéressant, Manu nous en avait parlé il y a bien longtemps déjà. Et aujourd'hui, il est en lice pour la victoire finale.

Pour le reste de la course ...

Au championnat, c'est serré en tête, 6 pilotes en 51 points, rien n'est joué. et 11 points entre les 4 premiers, cela promet encore de belles bagarres ... Enfin on espère !
Car ce week end on a pas été gâté. Oui, la consommation reste une part importante du sport auto, et finalement ce genre de course fait parti du spectacle de la NASCAR. Mais cette année, on n'a vraiment pas besoin de ça, d'autant plus que dans l'ennui général les pannes d'essence sont les seuls éclairs d'intérêt dans ces courses sur des circuits si insipides ...

Heureusement on arrive à Pocono, course pas appréciée à juste valeur et trop souvent considérée comme trop longue (alors qu'elle se déroule dans les temps moyens d'une course de NASCAR). Ce circuit, ce roval, est trèèèès atypique, car il est impossible de régler sa voiture pour ses 3 vrais virages. Il y a forcément un des virages dans lequel on est à la ramasse, ou presque, sans parler du terrible Tunnel Turn, ou parfois on voit des très gros crashs ...
Mais là, il va falloir du pilotage, des réglages, de la stratégie ! Comment ça je m'enflamme ? Oui je suis électrique, je dois sentir l'orage. Tant que la tempête n'empêche pas la course de se dérouler !

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses