07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     


10/05/2011 : L'édito de nascar_vd (10/05/2011)
de nascar_vd

Retrouvez l'édito de nascar_vd chaque mardi ou  mercredi (sauf exception !) sur SW !

 

Edito du mardi 10/05/2011.

Quand David terrasse Goliath !

Quelle belle surprise que cette course de Darlington en Sprint Cup. Du début à la fin elle dégagea un parfum subtil, celui-là même qui nous fait aimer la NASCAR, la flagrance du suspense. Déjà la veille en Nationwide cela avait été beaucoup plus indécis que lors des misérables courses précédentes.

Quand je vous disais que le circuit est un élément primordial pour offrir du spectacle je ne me trompais pas. L’autre élément principal étant un bon niveau d’ensemble du plateau, une belle homogénéité. Tout ce qui fait défaut en Nationwide généralement avec les sprinters expérimentés et leur super matos et les nationwiders débutants et leur matos de seconde zone.

Ici la forme atypique de Darlington, sa difficulté car la piste est peu large, peu régulière avec des virages très différents,… a permis de voir une superbe course.

Je vais cette semaine me concentrer sur la Sprint et il y a de quoi dire. Kasey Kahne qui signe le record de la piste en qualification avait lancé les hostilités.

La course elle fut somptueuse avec de la bagarre à tous les étages et même après la ligne d’arrivée. Un pilote métronome du calibre de Johnson qui part deux fois partira à la faute. La première poussé par Montoya mais la deuxième tout seul comme un grand démontre que sur ce genre de piste la moindre seconde d’inattention est sanctionnée par une punition. Les 500 miles à Darlington c’est une course spéciale, la première de 500 miles en NASCAR et ce depuis 1950. Du coup même dans les stands la tension était palpable avec des mécanos bousculés, des voitures poussées, des excès de vitesse, des approximations en entrée de pitlane car pas évidente à aborder il est vrai. En plus comme l’on ne vient plus qu’une fois par an ici pas question de se louper et de se dire que l’on aura une seconde chance d’y briller plus tard dans la saison.

Des accidents spectaculaires aussi il y a eu comme l’effeuillage de Brian Vickers par David Ragan ou encore la « mésentente » entre Kyle Busch et Kevin Harvick dont la victime collatérale se nomme Clint Bowyer et son frontal devant la tribune principale !

Il en résultera une belle prise de bec quand en jouant à je te touche tu me touche à l’entrée des stands Havick voulant « serrer la main de son honorable concurrent » fut surpris que ce dernier avec l’émotion d’un tel geste se trompa de pédale entre le frein et l’accélérateur et envoya valdinguer la pauvre Chevrolet sans pilote droit dans le mur des stands alors que des mécanos marchaient tout prêt !!! Une sanction forte est attendue pour ce geste. Personnellement je trouverais logique une course de suspension. Car se battre ok mais pousser une voiture sans pilote, une arme de plus d’une tonne et demi, se fracasser sur le mur des stands est un geste de débile mentale profond, un geste pouvant tuer. Imaginer qu’un mécano qui replie du matériel soit accroupi de dos et se faire écraser entre la voiture et le muret des stands ?? Une course de suspension serait même très léger comme punition.  

Quant à la course la stratégie joua un rôle important, ainsi que les derniers drapeaux jaunes mais malgré un G/W/C le surprenant Regan Smith, et ses pneus usager, parviendra à la limite de l’adhérence à contenir un Carl Edwards ayant lui opter pour deux pneus neufs, jusqu’au passage sous le drapeau à damier. David terrasse Goliath car l’écurie Furniture Row Racing malgré l’utilisation d’un matériel client donc moins performant de la RCR est une micro structure à une seule voiture et où les mécanos de l’atelier sont quasi tous réquisitionnés pour aller de circuit en circuit ! Barney Visser le réel propriétaire du team, même si la voiture est pour la NASCAR officiellement engagée par Richard Childress pour une histoire de top35 durant l’intersaison, remporte lui aussi sa première victoire. Son écurie est relativement jeune puisque créée en 2005. Depuis peu de résultat hormis quelques top10 et surtout une pole décrochée par Joe Nemechek à Talladega. Une victoire surtout à Darlington et voilà l’écurie qui entre dans la légende.

Pour Smith c’est pareil car depuis sa disqualification après sa victoire à Talladega en 2008 au profit de Tony Stewart pour avoir dépassé en grande partie sous la ligne jaune intérieure même s’il n’avait pas le choix il a connu des jours difficiles. C’est son premier top5 officiel en 105 courses et seulement son 2ème top10 après celui obtenu à Daytona cette année avec une 7ème place. Le plus marrant c’est qu’il remporte la course après s’être mal qualifié alors que depuis le début de saison il excellait en qualif mais ne concrétisait pas en course.

Il est sur un petit nuage, à lui de confirmer qu’il peut de nouveau forcer la chance et renouveler cet exploit car le reste de la saison ne sera pas facile pour lui. Cependant il a une forte cote de popularité auprès des autres pilotes comme on a pu le voir après sa victoire. Tous étaient très heureux pour lui.

Pour le numéro 78 ce fut une longue disette depuis la dernière victoire de Jim Paschal à Charlotte en 1955 ! Ce n’est que la 5ème fois que le #78 visite la Victory Lane.

Pour terminer signalons que malgré que « Smith » est le patronyme le plus courant aux USA ce n’est que la deuxième fois qu’il est victorieux en Sprint depuis 1949. Jack Smith ayant remporté 21 victoires entre 1956 et 1962. Le meilleur Smith de l’histoire de la NASCAR n’étant pas du pays de l’oncle Sam mais le canadien Roy Smith, quadruple champion en K&N Pro Series West (1980, 81, 82 et 88).

Direction Dover pour voir je l’espère de nouvelles courses passionnantes !

Sur ce à la semaine prochaine ! 

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses