07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     


23/02/2011 : L'édito de nascar_vd (23/02/2011)
de nascar_vd

Retrouvez l'édito de nascar_vd chaque mercredi sur SW !

 

Edito du mercredi 23/02/2011

Daytona terminé, la saison peut débuter !

C’est vraiment mon sentiment chaque année surtout depuis que les 500 miles de Daytona sont la course la course d’ouverture de la saison en Sprint Cup. Daytona 500, c’est le superbowl de la NASCAR, une course où finalement seul le vainqueur compte, un genre de course All-Star où l’on peut prendre tous les risques car même pour le championnat en cas d’abandon rien n’est joué et avec encore 25 courses avant le début du Chase il y a de quoi se rattraper et se repositionner au classement général.

Quelle belle victoire du jeune Trevor Bayne, un pilote qui ne compte pas faire le championnat en entier (même si depuis la décision de rouler à temps plein en Sprint a été entrevue, j’en reparlerai plus loin), avec une écurie « part time » et aussi une expérience de la Sprint quasi nulle puisque faisant état que d’un seul départ en fin de saison 2010.

Mais la magie de Daytona a encore opéré avec un vainqueur, pas vraiment surprise au vu de sa belle course du début à la fin, mais sur qui l’on n’aurait pas misé beaucoup d’argent avant le début des Speedweeks. De plus il gagne la course à 20 ans et 1 jour, faisant de lui le plus jeune vainqueur de l’histoire de la course à l’occasion de ces 53ème Daytona 500. Une victoire acquise au volant de l’écurie des Wood Brothers, la plus vieille structure présente en NASCAR puisque les débuts de Glen Wood date de 1953. Première fois depuis 1972 aussi que le vainqueur des D500 ne marque pas de point, c’était déjà avec le #21 des Wood Brothers et A.J. Foyt au volant. A l’époque Foyt n’était pas éligible en Sprint non pas pour la même raison qu’aujourd’hui mais tout simplement car il était un pilote régulier d’une fédération concurrente à savoir l’USAC. Au passage il s’agit de la 15ème victoire à Daytona des Wood Brothers, la première depuis 1983 au Firecracker 400 avec Buddy Baker et la première pour les 500 miles depuis 1976 et David Pearson. Au fait vous souvenez-vous de la dernière victoire des Wood Brothers en Sprint Cup ? C’était Elliott Sadler à Bristol en 2001, l’année de la dispartion du regretté Dale Earnhardt Sr dont on commémorait les 10 ans de la tragique disparition.

Pour Ford il s’agit aussi de la 600ème victoire en Sprint. Ford qui termine sur un triplé les D500 et qui débute si bien sa saison 2011 comparé au fiasco de 2010 !

Mais même si on a eu droit à de belles courses dans les trois séries nationales de la NASCAR à Daytona le même constat me saute aux yeux en regardant les classements des différents championnats. Aucun leader des trois championnats n’a remporté la moindre course. Trevor Bayne non éligible pour la Sprint étant un « fantôme » au général et laisse la place de leader à un Carl Edwards qui en rêvait sans doute sans y espérer au vu de sa saison 2010. Idem en Nationwide ou Landon Cassill termine 2ème derrière l’inéligible Tony Stewart et pire en Camping World Truck ou là ce n’est que le troisième de la course Clay Rogers qui « saute » Michael Waltrip et Elliott Sadler pour la plus haute marche du classement.

Trevor Bayne vient d’annoncer qu’il allait finalement conitnuer sa participation pour les points en Nationwide et ne pas switcher pour devenir éligible pour la Sprint. Merci la victoire aux D500 qui ouvre toutes les portes, de la gloire et les autres. Demandez à Derrike Cope ce qu’il en pense ! Lui qui n’a cessé de rétrograder dans les classements depuis sa victoire un peu surprenante de 1990 mais qui aujourd’hui encore est adulé par les foules et invité à toutes les grandes manifestations de la NASCAR au même titre que le quintuple champion Jimmie Johnson. Une victoire aux D500 et votre vie de pilote ne sera plus jamais la même. Mais revenons à 2011 et à l’arrivée à partir de Phoenix de Bayne à temps plein. Sa mission pour intégrer le top20 d’ici à la 26ème course de la saison aurait été une mission rendue encore plus difficile pour le rookie qu’il est que les points « perdu » à Daytona ne lui auraient pas été rendu par la NASCAR, règlement oblige. Seule consolation, sa victoire elle aurait pu compter dans le total des victoires en vue de récupérer une place wildcard (11ème et 12ème du Chase).

En Nationwide c’est pire car Landon Cassill et la Phoenix Racing, elle aussi écurie part time cette saison, manque de budget et donc le leader du championnat ne sera pas présent à Phoenix pour tenter de conserver son leadership. Il tentera surement de trouver refuge au volant d’une autre voiture mais sera-t-elle de la qualité de sa Chevrolet #1 de la Phoenix Racing. C’est quand même un comble que l’écurie qui se nomme Phoenix ne puisse pas faute d’argent aller rouler sur le circuit de… Phoenix !!!

En Camping World Truck, c’est encore une autre configuration avec un leader sur qui personne n’aurait misé un copec ! Ben oui en 2010 il n’avait fait qu’un seul départ et en plus un « start & park » !! Ici il roulait pour terminer la course mais il n’imaginait surement pas même dans ses rêves les plus fous rouler si bien, échapper aux accidents et terminer 3ème sur la ligne d’arrivée. Au départ il arrêtait là sa saison car le budget ne couvrait pas d’autres dépenses. Grâce à ses gains de la course et à sa position de leader, des sponsors se sont quand même décidé à rallonger la dote et du coup il sera en possibilité de défendre sa première position à Phoenix. Ce sera dur mais qui sait, le rêve peut continuer encore un petit peu avant un réveil plus difficile.

Difficile sera aussi le réveil et le retour sur terre de Trevor Bayne qui avec un regard hagard face au flash des photographes se demandait où était la Victory Lane… Ici il va retomber sans doute de haut car faute de réelle structure de pointe, désolé pour les Wood Brothers, ce que l’on peut réussir sur une course à restrictor plates, surtout avec autant d’accidents ayant éliminés les gros bras, sera un autre Everest à franchir sur une course de configuration « normale » comme à Phoenix. Un circuit très difficile pour les réglages d’ailleurs. Phoenix qui après la course sera démoli pour être refait à neuf avec un banking progressif soit disant pour augmenter le spectacle… on a vu le résultat à Bristol où les courses sont de plus en plus emmerdantes à suivre. Il n’y a que Homestead-Miami pour qui le banking progressif à été profitable. Mais sur un short track cela ne devrait pas effleurer l’esprit des propriétaires de circuit d’imaginer un instant que cela apportera un plus. Qui dit 2 lignes possibles dit moins de bagarre sur la piste, moins de « love tape » comme on les aime et qui sont l’essence même de la course sur short track.

A si Dale Earnhardt Sr était encore là, à coup sur ce genre de piste n’aurait jamais vu le jour car il aurait crié au scandale et sa voix était largement écoutée à l’époque par les dirigeants de la NASCAR. Il doit se retourner dans sa tombe à l’heure qu’il est…

Profitons bien de la dernière course du vrai Phoenix avant que celui-ci ne meurt et renaisse de ses cendres mais avec un handicap physique qui fera de lui un oiseau qui ne volera plus jamais. Quand on coupe le bout des plumes des oiseaux c’est pour les garder prisonnier…

A la semaine prochaine !  

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses