07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     


: Top-35 2009 - le bilan!
de Xoco

A la fin de la saison, un petit bilan pour les pilotes s’impose. 2009 n’aura certes pas été un très grand cru. Bien que la saison s’est laissée regarder sans déplaisir, elle n’a pas déclenché un grand enthousiasme non plus, c’est le moins que l’on puisse dire. Quelques moments forts quand même, notamment Talladega au printemps, qui fut sans aucun doute la plus belle course de l’année et une des plus belles de l’histoire de la série, le 4eme titre consécutif de Johnson qui le fait définitivement rentrer dans l’Histoire, la très bonne idée de la règle du double-file restart qui a vraiment changé la donne en 2eme partie de saison, des Chasers inattendus, une bonne répartition des pilotes/marques/équipes parmi les 12, etc… Bref du bon, du moins bon, mais votre serviteur va plutôt faire un point pour chaque pilote du top35… comment ça ? Ca va être long ? Oui, mais faut ce qui faut… Je me « limiterai » au top 35 :
 

  1. Jimmie Johnson : bon ben, le gars écrase tout, c’est le meilleur pilote avec le meilleur crew chief dans la meilleure équipe. Qu’on l’aime ou pas, Jimmie Johnson est un pilote d’exception. Il n’a pas volé son 4ème titre, et contrairement à la domination de Gordon dans les 90’s, ou même celle d’Earnhardt Sr auparavant, Johnson doit faire face à une concurrence encore plus féroce qu’à l’époque. Ses titres, il a été les chercher en se bougeant le cul, Chase oblige, pas en gérant tranquillement une avance acquise en cours de saison. Gloire à l’Empereur, donc.
  2. Mark Martin : pauvre Papy, qui passe encore à coté du titre pour choper sa 5eme 2eme place au championnat dans sa carrière. Il semble inscrit dans son destin qu’il ne sera jamais champion. Mais bon, il ne faut pas oublier non plus que son début de saison a été catastrophique et que sans le Chase, qu’il a d’ailleurs très bien réussi, il serait bien loin de la 2eme place. Et il n’a jamais su se montrer vraiment à la hauteur de Jimmie Johnson. Une 2eme place logique et légitime donc, même si c’aurait été marrant de le voir champion à 50 ans. Allez, maintenant qu’il est bien incrusté chez HMS, ce sera peut-être pour 2010 !
  3. Jeff Gordon : Jeffrey clôture le trio de la HMS en haut de l’affiche. Malgré une très bonne saison de sa part, Gordon semble toujours manquer de jus. Il aligne 25 top10s (le record 2009), 16 top5 (également le record, partagé avec Johnson), mais il n’a remporté qu’une seule victoire. Avec un peu plus de panache et de volonté, il pourrait sans doute prétendre à un 5eme titre, mais il semble devenu un tantinet « pantouflard » (tout est relatif). On verra si ça se confirme encore en 2010…
  4. Kurt Busch : une des très bonnes surprises de 2009 que de voir le champion 2004 refaire surface. Une très bonne saison régulière, un Chase solide et une 4eme place à l’arrivée derrière les imprenables de la HMS, le tout avec une Dodge et dans une équipe où il est franchement tout seul. En effet, ce n’est sûrement pas sur ses coéquipiers Stremme et Hornish qu’il a pu compter pour développer les caisses de Penske. L’arrivée de Keselowski l’an prochain devrait améliorer les choses de ce coté-la. En attendant, chapeau M’sieur.
  5. Denny Hamlin : une nouvelle saison très solide de Denny Hamlin qui, par sa régularité, s’impose comme le leader de la JGR devant un Kyle Busch trop instable cette année. Malgré une Toyota moins transcendante que l’an dernier, il décroche 4 victoires, 20 top10 et une 5eme place finale. On ajoute ses déclarations amusantes dénonçant ses pleurnicheuses de camarades (Stewart et Gordon en tête), et on obtient un garçon intéressant qui a de fortes chances d’être champion un jour…
  6. Tony Stewart : Gros Tony a fait fort pour sa première saison en tant que pilote-proprio. Bien entouré (malgré son tour de taille en constante augmentation) et surtout bien motorisé, il a dominé une bonne partie de la saison régulière, mais s’est un peu viandé durant le Chase. Il y avait clairement moyen de faire mieux… Ce sera intéressant de voir ce que ça va donner en 2010.
  7. Greg Biffle : 7eme, oui, mais parfaitement invisible. Aucune victoire, une place dans le Chase obtenue sans gloire, un Chase effectué sous le régime du minimum syndical. Faut dire que les Ford de la RFR ne se sont pas montrées à la hauteur cette année. On verra si l’équipe et ses pilotes remonteront la pente en 2010.
  8. Juan Pablo Montoya : la grande surprise de l’année. Montoya joue désormais, après 2 petites saisons d’adaptation, dans le grand bac à sable. Toujours sanguin et spectaculaire, Poudrette a réussi à tirer le meilleur d’un matos pas terrible et sans coéquipiers valables. Bon sur tous les types d’ovales, avec une montée en puissance manifeste tout au long de l’année, il ne lui manque plus qu’à signer quelques petites victoires, ce qui sera sûrement le cas en 2010. Si McMurray, qui va le rejoindre l’an prochain, retrouve son niveau qu’il avait chez Ganassi, ça pourrait être intéressant pour le Colombien.
  9. Ryan Newman : Newman n’a du sa place dans le Chase qu’aux moteurs HMS. Seul Junior a fait pire et ce denier est loin d’être une référence… Une saison transparente, seulement visible à Talladega parce qu’il a eu l’art de soit jouer les voitures-volantes, soit de se prendre ces mêmes voitures-volantes en pleine poire. A part ça, aucune victoire, de nombreuses voitures détruites et un pilote déjà bien loin de ses glorieuses premières années.
  10. Kasey Kahne : également un peu esseulé dans son équipe, Kahne a réussi à faire le Chase et une saison plutôt bonne avec deux victoires. Mais il a montré toutes ses limites pendant les 10 dernières courses…
  11. Carl Edwards : bien qu’un peu moins invisible que Biffle, victime comme ses coéquipiers de la dégringolade de la RFR, Pepsodan termine sans victoire à une bien piètre 11eme place au terme d’un Chase bien foiré. Dur dur…
  12.  Brian Vickers : autre bonne surprise du Chase, Vickers a arraché son ticket parmi les 12 élus in extremis au terme d’une très bonne saison régulière, et de fort belle manière.  Mais à partir de Loudon, tout est parti en couilles : il n’a pas réussi à signer le moindre top10 pendant les 10 dernières courses, ne faisant pas mieux que 11eme à deux reprises. Malgré tout, sa saison est une réussite pour lui et Red Bull, mais comme Kahne, il a un peu montré ses limites.
  13. Kyle Busch : ah ben cette année il s’est bien raté le p’tit. Vu les performances d’Hamlin, difficile de blâmer la JGR. Terriblement irrégulier, souvent trop foufou, incapable d’assurer et de redresser la barre aux moments-clés, Kyle a loupé le Chase. Mais il empoche quand même le million de dollars promis au 13eme du championnat et le titre de Nationwide pour se consoler. Allez, ce n’est que partie remise, cette petite claque dans sa tête à claques devrait lui servir de leçon pour 2010.
  14. Matt Kenseth : deux victoires pour commencer la saison, puis le bide absolu. Très peu d’abandons, quelques petits top5/top10 très timides et le reste de l’année s’est déroulée pour le Vendeur de perceuses dans les tréfonds du milieu, voire le fond de peloton. Une saison à oublier pour Kenseth, comme pour la RFR dans son ensemble.
  15. Clint Bowyer : celui qui s’est sorti le mieux de la saison cauchemardesque de la RCR, puisqu’il a quand même réussi à signer 16 top10. Cette petite performance le place désormais, selon moi, en tant que leader (en perfs) de l’équipe devant Harvick (restant le leader « charismatique »). Une fin de saison réussie également, à l’image de son équipe. Si la RCR confirme qu’elle est sortie de sa mouise, pas de doute que Regular Clint fera partie des hommes à surveiller en 2010.
  16. David Reutimann : une autre bonne surprise de 2009. Après une première moitié de saison assez irrégulière, alternant le très bon (dont sa première victoire) et le très mauvais, Reutimann est ensuite un peu rentré dans le rang. Mais il signe de nouveau une saison de bonne facture.
  17. Jeff Burton : Après avoir fait illusion en début de saison avec Bowyer, Burton a rapidement subi les déboires de la RCR et une malchance phénoménale à l’instar de son coéquipier Harvick. Mais sa fin de saison, tonitruante avec Todd Berrier comme crew chief, montre que ce pilote est loin d’être fini. A suivre en 2010.
  18. Marcos Ambrose : l’Aussie nous a fait une bien belle saison pour sa première à plein temps. Ses performances très prometteuses sur ovales (on connaissait déjà ses qualités sur routier) devront se confirmer l’an prochain, mais il y a fort à parier que ce sera le cas car le garçon semble apprendre aussi vite que Montoya. Maintenant, a-t-il le matos nécessaire et le talent de Montoya ? Pas sûr. Mais l’Australien est sur la bonne voie.
  19. Kevin Harvick : incroyable, Harvick a réussi à intégrer le top20 malgré sa saison totalement pourrie par le matos défectueux de la RCR, des problèmes de sponsor et une malchance hallucinante. Comme Bowyer et Burton, sa fin de saison  très solide est de bon augure pour 2010. Une année 2009 à oublier de toute façon, mais c’est loin d’être la première totalement foirée par « Toutourien » Harvick.
  20. Joey Logano : une saison pas trop mauvaise pour Soeur Sourire, ponctuée par une victoire offerte sur un plateau par la Nascar. Il s’en sort bien, faut dire, parce que son début de saison fut catastrophique et il peut remercier les points de la #20 et le top35 pour avoir pu faire les premières courses. Encore trop jeune pour hériter de la #20 Home Depot de Stewart sans doute. On est loin du bestiau annoncé par tout le monde en début d’année. Eh oui, la Cup, c’est pas la Nationwide… Faudra laisser mûrir le garçon encore quelques temps.
  21. Casey Mears : déception prévisible, 5eme roue du carrosse RCR, sans doute pas étranger à la débâcle de l’équipe, cause de la perte du sponsor Jack Daniel’s, Casimir n’a pas, n’a jamais eu et n’aura jamais sa place dans un top team. La preuve : pendant que ses trois comparses relevait la tête en fin de saison, il est resté derrière et termine la saison avec 4 malheureux top10. Mais le nom Mears est là, et il pourrira sans doute une autre équipe si la RCR, espérons-le, ne trouve pas de sponsor pour reconduire cette équipe. J’ai rien contre ce gars, mais ça devient pénible de le voir piquer des volants de teams performants aux dépens de pilotes bien plus méritants que lui.
  22. Jamie McMurray : en dehors de sa victoire à Tally, ses habituelles bonnes performance sur SS et à Martinsville, et malgré qu’il soit l’auteur d’un des plus beaux slides de l’histoire à Las Vegas en début d’année, McMurray a une nouvelle fois bien planté sa saison (bien aidé par les déboires de la RFR) et a ainsi décroché son billet de sortie de la RFR. Retour à l’envoyeur, donc, puisqu’il rejoindra Montoya à la Earnhardt-Ganassi, équipe qui l’avait lancé et vu faire de bien belles choses à l’époque. Sans doute sa dernière chance, mais avec Monty comme coéquipier, ça va peut-être le réveiller. Avec un contrat d’une seule année, il a plutôt intérêt à pas se rater...
  23. Martin Truex : pas très chanceux certes, mais résigné comme pas possible, Truex a été très décevant, surtout comparé aux performances de Montoya. Il rejoindra la MWR l’an prochain… Mouais, on verra.
  24. Allmendinger : après sa fin de saison 2008 on espérait le voir un peu plus en forme que ce qu’il a montré cette année. Mais AJ a quand même fait mieux que Sorenson et Sadler au sein de la Petty-Evernham, et il a montré qu’il avait sa place en Sprint. Ce serait cependant bien de faire meilleure figure en 2010, et avec le passage apparemment réussi de la Petty chez Ford, ça pourrait être le cas. Le potentiel est là en tout cas.
  25. Dale Earnhardt Jr : jkshue…jdhuihzebwn…dhsg :mso »’ !gs … Oups, pardon, mais j’ai du mal à écrire tellement je rigole… Bon, soyons sérieux et objectifs : Dale Jr vaut évidemment mieux que cette 25eme place au terme d’une saison 2009 royalement catastrophique. Le blème, c’est qu’il a le meilleur matos du plateau, le plus gros appui marketing, et que malgré ça il se plante totalement pendant que ses petits copains de HMS, trop talentueux par rapport à lui, chopent les 3 premières places du championnat. Fatalement, ça tranche… Même Mears faisait mieux à l’époque. Alors si notre petit fils à papa rouquin veut laisser autre chose comme souvenir de son passage à la HMS qu’une vaste opération marketing, il serait bon pour lui de se réveiller en 2010. Sinon, papa Hendrick devra se colletiner un boulet de première jusque fin 2012…
  26. Elliott Sadler : après avoir pu participer à la saison 2009 chez Petty grâce aux tribunaux, Sadler nous livre une saison à la Sadler : invisible, à part dans les spots publicitaires. Il sera normalement toujours dans la #19 en 2010, pour sans doute une nouvelle saison pourrie… à moins que le passage à Ford et l’alliance de Petty à Yates ne lui réussissent. J’y crois absolument pas, mais admettons.
  27. David Ragan : c’est bien parce qu’il est jeune et que McMurray a eu sa chance chez Roush que ce ne soit pas lui qui ait été viré. Parce qu’après une saison 2008 prometteuse, la saison 2009 fut un vrai désastre avec 2 splendides top10 à se mettre sous la dent. UPS doit regretter son investissement…
  28. Sam Hornish : il apprend oui… mais c’est un peu lent. Il aura quand même signé 2 top5 et 7 top10 cette année, c’est déjà ça. Mais faudrait quand même pas traîner pour passer à la vitesse supérieure.
  29. Reed Sorenson : trop vite arrivé en Sprint, Sorenson s’est encore planté cette année avec un seul top10 sur 36 courses. Un avenir très incertain pour 2010, on le retrouvera peut-être pour quelques piges en Sprint et en Nationwide.
  30. Bobby Labonte : bon, il est peut-être temps de penser à la retraite. Le matos est pas à la hauteur de son statut d’ancien champion, certes, mais quand même…
  31. Paul Menard : heureusement qu’il y a le sponsor familial… A part ça, Menard est le seul pilote à avoir fait les 36 courses avec aucun top10. Belle performance.
  32. David Stremme : on se demande vraiment pourquoi Penske a été recherché ce pilote, qui n’a jamais rien fait de sa carrière (en Cup du moins) pour piloter la #12. Keselowski a d’ailleurs du prendre prématurément la relève après 33 courses (et aucun top10). On ne le reverra sans doute plus à temps complet en Cup, et ce n’est pas un mal.
  33. Michael Waltrip : une saison 2009 bien terne pour ce pilote qui aura toujours été moyen, mais qui a un capital sympathie hors du commun. Pas grave, il était temps de prendre sa retraite (du moins pour les saisons complètes puisqu’il fera encore quelques piges) et son équipe de la MWR fait du bon boulot, avec de bons pilotes comme Ambrose, Reutimann et maintenant Truex.
  34. Robby Gordon : dur dur pour ce bon vieux Robby. Un seul top5 (avec la chance, à Charlotte, même pas sur routier) ça devient de la figuration…
  35. Scott Speed : Ouais… là c’est un peu la merde. Pendant que son coéquipier a intégré le Chase, Speed a manqué cruellement de vitesse (qu’est-ce que je suis drôle…). Décevant, mais sans doute venu trop vite en Cup. Il sera néanmoins de retour en 2010 sur la #82 pour faire un peu mieux, espérons-le pour lui, que ce petit top5 obtenu chanceusement à la loterie de Talladega.
Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses