07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




Il n’y a pas que des stars en NASCAR. 

Cette série est consacrée à tous les pilotes ayant un jour roulé en NASCAR mais qui n’ont pas connu le succès des grandes stars de la discipline que sont les Richard Petty, Dale Earnhardt, Sr., Jeff Gordon, David Pearson, Tim Flock, Jimmie Johnson,…

Ici le portrait réalisé de chaque pilote ne concerna que et uniquement que sa carrière en NASCAR à condition qu’il ait roulé dans une des six grandes séries de stock-car de la NASCAR encore en activité à savoir la Sprint Cup Series, la Nationwide Series, la Camping World Truck Series, la K&N Pro Series East, la K&N Pro Series West et la Canadian Tire Series. 

Aujourd’hui il s’agit de :

 

Bill Penfold

 

Bill Penfold est un pilote américain né le 9 février 1962 à Yarmouth dans le Maine. Il reste un des pilotes ayant le plus roulé en Busch North (K&N East) sans jamais avoir connu la Victory Lane. Il va en effet participer à 162 épreuves (dont 1 non qualification) avec le Penfold Motorsports, l’écurie familiale dirigée par son père Ray entre 1989 et 2005. Notons que son père Raymond Penfold, Jr. est le fondateur et propriétaire depuis 1985 de VIP Tour & Charter Bus Company (nom actuel). Une compagnie de bus sillonnant le pays.

ss

Bill en 2003

Il débute à 27 ans en 1989 au volant d’une Buick #28 à Oxford Plains dans son état du Maine. Il va malheureusement abandonné suite à un accident avec Ron Lamell.

Il ne revient à la Busch North qu’en 1994 après avoir écumé les pistes de Late Models sur différentes pistes du Maine. Il ne participe qu’à deux courses à Wicasset, non loin de chez lui, (abandon suspension) et à Lee où il termine 18ème.

L’année d’après, en 1995, son programme comprend une douzaine de courses. Il en fera 14 au final avec 2 top10 à la clef (9ème à Thompson et 6ème à Riverside Park) et ce après un début de saison difficile avec 3 abandons dans les 4 premières courses. Il mène ses premiers tours en carrière à Lee (24 tours) après s’être élancé depuis la première position (tirage au sort parmi le top6 des qualifs).

En 1996, son fidèle sponsor depuis deux ans  le lâche après une course. C’est un coup dur car il faisait sa  dernière course avec sa vieille Buick et venait d’acheter une Pontiac flambant neuve. C’est donc avec les deniers familiaux qu’il va participer aux 6 courses suivantes sans parvenir à faire le moindre top10. Sa Pontiac ayant souffert dès sa première course en étant remodelée contre un mur. Cela dit Bill est un pilote populaire auprès des fans grâce à une grande générosité envers le public lors des séances d’autographes et même en dehors où il n’hésite pas à interrompre son travail de mécanicien sur sa propre voiture pour signer un autographe à un fan se promenant dans la pitlane.

dd

la Pontiac en 1996

Qui dit pilote populaire dit intérêt pour les sponsors et il va signer un contrat intéressant avec Duke’s Ladder & Staging. Lors de la première course avec son nouveau commanditaire il est discret 33ème à Loudon puis ne se qualifie pas à Stafford Springs, sa seule non qualification en carrière. Il va sauver sa saison sur le plan sportif en engrangeant un top10 salvateur avec une 9ème place à Epping. Au rayon des déceptions il n’a jamais été en mesure de terminer une seule course dans le tour du vainqueur. Difficile de prétendre à un bon résultat en accumulant les tours de retard.

En 1997 il repart pour une saison partielle (16 courses) sans le moindre sponsor pendant quasi toute l’année. Une prestation en dent de scie avec l’alternance de déception et de joie. Parmi les raisons d’avoir le sourire, il termine plus souvent dans le tour du leader et mieux obtient deux top10 (9ème à Nazareth et 10ème à Epping).

1998 est une saison importante pour lui car hormis deux courses il fait un calendrier complet. Il abandonne volontairement son #28 pour prendre le #0 en pied de nez à ses détracteurs qui se moquent de lui en disant que son niveau de pilotage est proche de zéro. Il va même convaincre différents sponsors de l’aider financièrement. Et ça marche car il va amasser 6 top10 avec pour meilleur résultats deux 7ème place à Holland et lors de la finale sur le routier de Lime Rock.

En 1999 il repart avec de grandes ambitions mais il va quelque peu déchanter car même s’il obtient son premier top5 en carrière avec sa 4ème place en fin d’année à Beech Ridge, il clôt sa saison avec deux malheureux top10 (4ème donc à Beech Ridge et 7ème de nouveau à Holland). Il termine souvent au-delà de la 20ème place et s’est même crashé trois fois. Une saison auto financée par l’entreprise familiale.

En 2000 c’est plus ou moins la même chanson avec 3 top10 en 17 départs.

2001 marque un léger mieux avec 6 top10 en 19 courses mais trop d’abandons, surtout suite à des accidents.

2002 sera bien meilleur obtenant une 13ème place finale au classement du championnat ce qui constitue sa meilleure position en carrière. C’est aussi la seule saison qu’il fit dans son intégralité. Il obtient aussi 6 top10 dont 2 top5. Son meilleur résultat en carrière est aussi obtenu cette année-là avec la 2ème place à Seekonk. Une course qu’il aurait pu gagner en menant 39 tours sur les 48 derniers. Seul hic il se fait dépasser par Matt Kobyluck à 9 tours de l’arrivée suite à un restart. Lors du green/white/checker il tentera bien de récupérer la première place mais échouera pour 4 dixièmes de seconde.

ee

Bill et sa Chevrolet en 2004.

En 2003 il ne fait que 6 courses mais parvient à faire 2 top10 (5ème à Watkins Glen et 6ème à Stafford Springs). Mais faute d’argent il doit jeter l’éponge. Pilotant un bus de la compagnie de son père le restant de l’année. Il laissera aussi deux fois son baquet à d’autres pilotes (Tim Andrews à Loudon et Jimmy Renfrew lors de la 2ème visite à Loudon).

En 2004 le calendrier ne compte que 13 courses et il fera l’intégralité du championnat avec l’éternelle aide financière de son père. Une 4ème place à Lime Rock où il démontre une fois encore ses qualités sur les circuits routiers et une 7ème à Stafford Springs seront ses deux faits de gloire de la saison. Une saison se terminant par un crash violent à Dover.

Enfin en 2005 il ne fera que deux courses sur des pistes qui lui ont réussi par le passé et qui figure encore cette année-là au calendrier à Oxford et à Lime Rock où parti 8ème il termina également 8ème de sa toute dernière course en carrière en NASCAR.

Depuis il pilote encore de temps à autre dans la série PASS North avec l’aide de son géniteur. Bah après tout cela reste une bonne façon de promouvoir l’entreprise familiale dont il est vice président.

 

nascar_vd 2011

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses