07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




Il n’y a pas que des stars en NASCAR. 

 

Cette série est consacrée à tous les pilotes ayant un jour roulé en NASCAR mais qui n’ont pas connu le succès des grandes stars de la discipline que sont les Richard Petty, Dale Earnhardt, Sr., Jeff Gordon, David Pearson, Tim Flock, Jimmie Johnson,…

Ici le portrait réalisé de chaque pilote ne concerna que et uniquement que sa carrière en NASCAR à condition qu’il ait roulé dans une des six grandes séries de stock-car de la NASCAR encore en activité à savoir la Sprint Cup Series, la Nationwide Series, la Camping World Truck Series, la K&N Pro Series East, la K&N Pro Series West et la Canadian Tire Series.

 

Aujourd’hui il s’agit de :

 

Glen Brehio

 

Glen E. Brehio est un pilote américain né le 6 novembre 1970 à Worcester dans le Maryland. Il n’a pas laissé une empreinte indélébile sur le monde de la NASCAR, c’est le moins que l’on puisse dire. En fait si je n’avais pas retrouvé une postcard de ce pilote ce nom ne m’aurait strictement rien évoqué dans ma mémoire. Alors une fois retrouvée et bien j’ai lu les infos qui se trouvaient au verso de la carte.

Cela dit s’il met en avant son « palmarès » sur différentes pistes dans des séries plus que locales ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est bien sa carrière dans une grande série de stock car de la NASCAR. Son choix s’est porté sur la Busch North (K&N East de nos jours).

Entre 1996 et 2000 il va faire 24 courses mais loupera aussi à 13 reprises sa qualification. Bon faute de réel palmarès pour accéder à une série de haut niveau au sein d’un bon team, la meilleure solution pour le pilote « standard » est encore s’il en a les moyens de rouler au sein de sa propre stucture et Glen ne va pas échapper à la règle.

Le Brehio Racing existait déjà, crée par son père Steve, et il va aménager son atelier pour recevoir, préparer et entretenir  cette grosse Chevrolet Monte-Carlo. Cette première saison est partielle faute de sponsors réguliers et il va débuter à Beech Ridge dans un certain anonymat (23ème sur 30). Il poursuit à Thompson (28ème) puis à Loudon où malgré une forte concurrence il termine 19ème sur 42 ce qui sera son meilleur résultat de l’année. Il loupe sa qualification à Stafford Springs. Une piste visiblement très difficile car depuis le début de cette série sur les pilotes « oubliés » de la NASCAR il n’est pas le premier à échouer en qualification sur cette piste d’un demi mile du Connecticut. Bon pour minimiser son échec il était ce jour-là accompagné par 19 autres collègues d’infortune. Une piste à succès avec 50 engagés pour seulement 30 places sur la grille de départ. Quand on regarde le top5 de la course, remportée par l’excellent Andy Santerre, on comprend mieux l’échec des petits face aux stars de la NASCAR. Il se qualifiera de nouveau à Lee et à Beech Ridge pour la seconde fois de la l’année.

En 1997 il débute avec sa Chevrolet #89 à Jennerstown mais se crashe lourdement. La belle bleue et blanche est détruite et il trouve un deal avec le Verres Racing pour piloter la Chevrolet #05 à Loudon où il termine encore 19ème. Puis fait l’impasse sur les deux courses suivantes avant de revenir à Loudon où il termine 26ème sur les 46 engagés. Oui une grille à 46. Un peu d’histoire et de règlement. En Busch North, anciennement NASCAR North Tour il y avait une règle qui est restée d’application mais qui disparaîtra en 2000 à savoir la « Promoter’s Option ». Une place provisionnelle que les promoteurs de circuits pouvaient faire valoir pour repêcher un à deux pilotes maximum non qualifié mais qui avait une aura particulière pour la série, les fans, localement,… A Loudon, le règlement autorisait 44 pilotes en piste y compris les places provisionnelles habituelles (classement propriétaire, ancien vainqueur l’année précédente, ancien champion). Ici le promoteur a fait valoir sa place provisionnelle pour Barney McRae et pour Paul Spencer, le frère de Jimmy Spencer.

ee

Glen en 1998.

Glen va réussir à trouver deux bons sponsors avec Global Steel et ASI. Grâce à cela il va financer son volant chez Verres Racing jusqu’à la fin de la saison faisant encore 14 courses. Les résultats ne sont guère glorieux et il terminera la saison avec pour meilleur performance sa 11ème place acquise à Stafford Springs. Notons qu’à Thunder Road il mène ses 25 premiers tours en carrière après s’être élancé depuis la première position suite au tirage au sort du top6 après les qualifs. La pole au temps ayant été réalisée par Dave Dion. En fin d’année son contrat de pilote n’est pas renouvelé car ses sponsors ont fini par le lâcher.

En 1998 il repart avec sa Chevrolet personnelle datant de deux ans qu’il a remis en conformité suite à l’évolution du règlement. Il trouve le soutien de Ocean Spray. Un sponsor qui pour la petite histoire à toujours aimé sponsoriser les sans grades. Il ne se qualifie pas à Lee en début d’année, sa voiture roulant aussi vite qu’une voiturette de golf… A Loudon, où il se sent à l’aise il y parvient dans la douleur (41ème sur 43) mais ne termine que 35ème à 3 tours du leader. Lors de la course suivante à laquelle il participe, à  Loudon de nouveau, il ne se qualifie pas.

En 1999 il roule de nouveau pour son propre compte mais il va connaître désillusion sur désillusion avec 9 non qualification en 10 tentatives. Ocean Spray l’a quitté après deux DNQ et son nouveau sponsor a eu le sourire bref car il ne se qualifie qu’à Beech Ridge où il fait une course en fond de peloton. Il termine la saison sans sponsor car au bout de 5 autres non qualification Sky Cycle, son gentil mécène, la abandonné à son tour.

En 2000 il retente une dernière fois le coup à Loudon mais sa veille Chevrolet est à bout de souffle et cette nouvelle non qualification le met en difficulté financièrement. Il doit se résoudre à revendre tous son matériel pour une somme misérable vu qu’il ne vaut plus grand-chose…

Aujourd’hui Glen s’occupe de son jeune fils Austin (13 ans en 2011) au sein de l’écurie familiale rebaptisée Austin Brehio Racing, LLC. Et qui concoure dans des séries régionales de Late Models après avoir débuté à 6 ans en Go-kart.

 

nascar_vd 2011

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses