07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




NASCAR CAMPING WORLD TRUCK SERIES

 ee

Note: Ce fichier a été mis à jour en juin 2011. Il s’agit d’un condensé chronologique des évènements les plus importants dans l’histoire de la série et est donc loin d’être exhaustif. Je prévois un jour d’écrire l’histoire saison par saison si la grande faucheuse m’en laisse le temps !  

Sommaire :

1) Historique :

2) 1995 : NASCAR SuperTruck Series presented by Craftsman :

3) 1996-2008 : NASCAR Craftsman Truck Series :

4) 2009-…. NASCAR Camping World Truck Series :

5) Technique :

 

1) Historique :

La NASCAR dirigée par Bill France Jr voyait via ses conseillers marketing d’un mauvais oeil l’expansion fulgurante de la vente des “truck” (chez nous des pick-up) chez les concessionnaires américains. Nous sommes ici au début des années 90. Il faut dire que dans le Sud-Ouest des USA les compétitions de type Baja connaissent un beau succès. La raison ? Dans ces étendues désertiques les habitants utilisent principalement des trucks (pick-up est le terme utilisé en français) pour se déplacer. D’ailleurs sur les petites pistes ovales locales en terre ou en asphalte il n’est pas rare de voir des compétitions de trucks. L’idée fait son chemin et dans le courant de l’année 1993 est lancée l’idée d’organiser une nouvelle série qui accepterait des silhouettes de truck. C’est sous l’impulsion de Jim Smith de la Ford Motor Company et avec l’aide de spécialistes de la construction de trucks de courses (off-road) que sont Frank « Scoop » Vessels, Jim Venable et Dick Lanfield qu’une première voiture est construite, il s’agit d’un pick-up de marque non définie précisément mais dont la calendre est très inspirée du Ford F-150. De plus avec sa mécanique Ford et ses logos Ford sur la carrosserie le rapprochement est inévitable. La partie mécanique et le règlement châssis, système de points seraient basé sur ce qui ce faisait à l’époque en Winston Cup et en Busch Series.

La voiture est exposée au public lors du Circle Track Trade Show à Daytona en 1994 et aussi lors des Daytona 500 en 1994. Là voyant son succès auprès des visiteurs, il n’y a plus aucunes questions à se poser. Il faut lancer la série. C’est ce que Dennis Huth, le vice président du conseil d’administration de la NASCAR déclare. Il va même plus loin en disant que la NASCAR n’a plus rien développé d’aussi important depuis un grand nombre d’années.

1994 voit l’arrivée sur les rangs des prétendants Ford, Chevrolet et le revenant Dodge. Dès le mois d’avril les premiers tests (moteur et châssis) ont lieux et ce grâce au concours d’écurie prestigieuse de la Winston à savoir : Richard Childress Racing et Hendrick Motorsports pour les Chevrolet, de la Roush Racing pour les Ford et de la Petty Enterprises pour les Dodge. Il faut savoir qu’entre Richard Petty et la firme Dodge, l’histoire d’amour n’avait pris fin que sur la décision de Dodge d’arrêter de courir en NASCAR. Plus bien sur une multitude de nouvelles petites structures dont là futur grande Ultra Motorsports.

Pourtant c’est bien grâce à Vessels, Venable mais aussi Bunce Huarton (pour le compte de Chevrolet) que la série va vraiment connaître son lancement. En effet pour susciter l’intérêt du public et des médias la NASCAR décide d’organiser durant l’année 1994 une série de courses hors championnats en guise de démonstration. La première course a lieu le 30 juillet à Mesa Marin. Une course de 20 tours où il n’y a que 5 trucks. P.J. Jones remporte ce shootout. Une course incroyable. Durant l’hiver 1994-1995 la NASCAR propose de nouveau 3 courses hors championnat auxquelles participent de plus en plus d’écuries dont Richard Childress Racing et Hendrick Motorsports. Cette fois plus de doute, l’histoire est en marche et la décision est prise par les dirigeants de la NASCAR de débuter le premier championnat officiel en 1995. Il s’agira d’un championnat national, la division 3 nationale de la NASCAR.

Notons enfin que la NASCAR rend public la liste des modèles de trucks éligibles en vue de la saison 1995. Il s’agit du Chevrolet C/K-1500, du Ford F-150, du Dodge RAM 1500 et du GMC C-1500. Mais curieusement le GMC ne fut jamais utilisé par qui que ce soit. 

2) 1995 : NASCAR SuperTruck Series presented by Craftsman :

rr 

Ci-dessus le 1er logo officiel de la série.

ff 

Ci-dessus le logo utilisé à partir du mois de septembre (15ème course)

Cette première saison est particulière, en effet c’est la seule qui fut courue sous le nom de SuperTruck Series. C’est dans le courant de cette saison inaugurale qu’un contrat avec un sponsor titre est signé : Craftsman, une marque d’outillage mécanique. La série sera donc nommée dès 1996: NASCAR Craftsman Truck Series. Comme il fallait s’y attendre, l’engouement auprès du public est direct et immense. De plus, les grosses pointures de la Winston tels que Jeff Gordon, Terry Labonte, Ernie Irvan, Ken Schrader, Geoffrey Bodine,… participe à l’une ou l’autre épreuve de quoi attirer et fidéliser un nouveau public et transférer l’intérêt des passionnés de la Winston vers les trucks de la Craftsman.

rr  

Mike Skinner, le premier vainqueur et premier champion de l’histoire.

La première course de l’histoire a lieu à Phoenix en Arizona le 5 février 1995 et est remportée par Mike Skinner pour 0.09 seconde d’avance sur Terry Labonte ce qui reste à ce jour un des plus petits écarts de l’histoire. C’est 33 pilotes qui ont pris part à cette première épreuve historique. Au terme d’une saison riche de seulement 20 épreuves, ce qui est peu pour une catégorie de la NASCAR, c’est Mike Skinner au volant d’un Chevrolet Silverado #3 de l’écurie de Richard Childress qui est sacré champion. Le truck de Skinner est tout noir et sponsorisé par Goodwrench tout comme la voiture de Dale Earnhardt, son compagnon d’écurie mais en Winston Cup. Il n’en fallait pas moins pour hisser cette nouvelle venue au rang honorifique de 3ème division de la NASCAR après la Winston Cup (division 1, la série reine aujourd’hui appelée Sprint) et la Busch Series (division 2 connu aujourd’hui sous le nom de Nationwide). C’est bien pour une série qui se voulait à l’origine l’équivalent de la Winston West Series et de la Busch North Series, c'est-à-dire une série régionale mais couvrant une plus grande partie du territoire.

Butch Miller prend sa revanche sur Skinner en remportant la 11ème course de la saison sur le short track du Colorado National Speedway. Il franchit la ligne d’arrivée à l’extérieur pied au plancher tout en étant côte-à-côte avec Skinner. C’est à la photo finish que les deux pilotes sont départagés. Le chronométrage électronique existe depuis 1993 en Sprint Cup mais il ne sera instauré dans la discipline qu’en 1996 de façon permanente. En effet sur les pistes courtes ce système n’est pas encore généralisé. La NASCAR estime que la marge entre les deux trucks est de 0.0001, soit 1 dix-millièmes de secondes !

La particularité de cette première saison est son règlement. En effet les courses sont courues selon le système du « halftime break », une pose à mi course ou les écuries peuvent ravitailler. Ce système imposé par la NASCAR ne plait n’y aux écuries ni au public, il sera abandonné fin 1996. Le système d’attribution des points est lui aussi légèrement différent qu’en Winston Cup. Les pistes utilisées ne sont pas ou presque utilisée en Winston et Busch et elles font pour la majorité moins de 1 miles. Il y a dès le départ des circuits routiers. La longueur des courses est au maximum de 150 miles.

Notons aussi que la NASCAR innove en instaurant une nouvelle règle celle du « Green/White/Checker » (vert/blanc/damier). Cette règle, déjà utilisée en Busch North Series (actuelle K&N Pro Series East) depuis 1987, ayant pour but de terminer la course sous régime de drapeaux jaunes. Pour cela si le total des tours initialement prévu est atteint durant un dernier drapeau jaune on relance la course avec des tours supplémentaires. Un minimum de 2 tours sous vert. Cette règle sera appliquée dès la 2ème course de l’histoire à Tucson avec la victoire de Ron Hornaday Jr. et dès lors sera une invitée régulière dans les épreuves de la Craftsman Truck Series. Notons encore que cette règle ne connaît pas de limite et on verra en 2004 que la NASCAR va la revoir en profondeur.

 

3) 1996-2008 : NASCAR Craftsman Truck Series :

rr 

Ci dessus le logo utilisé de 1996 à 2004

rr 

Ci-dessus le logo utilisé en 2005 pour fêter les 10 saisons écoulées.

dd 

Ci-dessus le logo utilisé de 2006 et 2008

La saison 1996 est remportée par Ron Hornaday Jr qui pilote un Chevrolet engagé par Dale Earnhardt, qui vient de créer l’écurie DEI (Dale Earnhardt Incorporated). La série connaît une folle expansion et surpasse même la Busch Series en termes d’audience télévisée. Seulement des changements de règlements hasardeux vont presque sonner le glas de la série.

 

ee 

Rich Bickle mène un petit peloton en 1996.

La NASCAR veut rectifier le tir pour la saison 1997 en revenant à une réglementation plus conventionnelle, terminé le break à mi-course, mais le mal est fait avec la désertion du public et une faible audience télévisée. Les courses sont maintenant plus longues et ce jusqu'à 250 miles et surtout les pistes utilisées sont de meilleures factures et plus longues. La majorité faisant entre 1 et 2 miles. Le système de points est maintenant identique à celui de la Winston et Busch. Jack Sprague (Hendrick Motorsports) remporte le premier de ces trois titres dans un quasi anonymat. 

ee 

Mike Bliss et son Ford F-150 en 1998. Ecurie Ultra Motorsports.

1998 est en plus c’est l’année du cinquantenaire de la NASCAR. Malgré une grosse publicité, cette année là, seule la Winston Cup attire les regards. Ron Hornaday Jr est pour la deuxième fois champion mais sans la moindre retombée médiatique. Pourtant le championnat fut de toute beauté et au terme de la finale disputée à Las Vegas Hornaday Jr bat son grand rival Jack Sprague pour seulement 3 petits points soit le plus petit écart de l’histoire.

  ee

Chez Hendrick Motorsports, en cette année 1999, le numéro gagnant est le 24.

L’année 1999 va par contre tout changer. Une bataille féroce est engagée entre Jack Sprague et le nouveau venu Greg Biffle qui gagnera la bagatelle de 9 courses. La finale est époustouflante avec le « travail d’équipe » de deux ennemis Jack Sprague, reçoit le soutien de Ron Hornaday Jr. lors de la finale de Fontana pour battre Greg Biffle. Ce dernier aurait du être champion mais perdit les points d’une victoire pour matériels non-conformes. Cette année marque aussi l’arrivée au calendrier des superspeedways.

2000 est l’année de tos les records avec la revanche de Greg Biffle sur Jack Sprague et l’éclosion d’un nouveau prodige en la personne de Kurt Busch qui obtient le titre de rookie. Il reste d’ailleurs actuellement le seul rookie en truck à avoir été champion en Sprint Cup par la suite. Cette fois c’est la Roush Racing qui est titrée.  La Craftsman vient d’acquérir sa vitesse de croisière.

Cette année marque aussi l’arrivée au calendrier du superspeedway de Daytona avec la victoire de Mike Wallace.

Mais c’est encore et toujours une écurie « riche » et puissante de la Winston qui remporte le titre en 2001 avec Jack Sprague, son 3ème titre, et l’inévitable Hendrick Motorsports.

ee  

Le terrible crash de Geoffrey Bodine lors de la course de Daytona en 2001.

Il faudra attendre 2002 pour voir enfin une écurie crée pour la Craftsman damné le pion des surpuissants teams multicartes qui courent aussi bien en Winston, qu’en Busch, qu’en Craftsman, qu’en East ou en West,… C’est Mike Bliss qui remporte avec le propriétaire Steve Coulter un titre salvateur. En effet l’écurie X-press Motorsports IWX n’avait au départ pas les finances pour faire la saison complète et c’est grâce à leur détermination et leur propre argent qu’ils ont pu mener à bien leur triomphante campagne. Cette écurie récidivera en 2003 avec Travis Kvapil qui obtiendra le titre lors d’une finale où ils étaient encore 4 à y prétendre. Une polémique survient aussi car Ted Musgrave qui aurait du gagner le titre s’est vu pénaliser après la course pour un restart soit disant volé ce qui n’était pas le cas et la NASCAR ne l’avouera qu’à demi mot fin 2005. Année qui verra aussi Carl Edwards obtenir le titre de rookie.

Dans le courant mars 2003, une nouvelle tombe et pas n’importe quelle nouvelle, il s’agit de l’arrivée avec accord de la NASCAR d’une marque Japonaise : Toyota. La raison est simple, Toyota est japonaise mais construit un modèle pour le marché américain sur le sol américain. De ce fait elle reçoit l’aval pour participer au championnat. La préparation des Tundra sera longue mais dès leur première course à Daytona cette année, ils furent dans le coup. Un mois plus tard, la marque signait sa première pole position grâce à David Reutimann et la première victoire interviendra en juillet au Michigan grâce au champion en titre Travis Kvapil et de son écurie Bang Racing. Un vrai coup de tonnerre dans le monde de la NASCAR.

Bill Lester devient le premier afro-américain à obtenir une pole position à Charlotte le 16 mai. Cela dit il ne mènera aucun tour et terminera 15ème de la course. 

ee 

David Reutiman est le 1er à faire une pole avec le Toyota.

2004 c’est aussi l’année du titre de champion du regretté Bobby Hamilton Sr avec sa propre écurie co-dirigée avec sa femme Lori. Bobby qui décèdera des suites d’un cancer de la nuque le 7 janvier 2007.

Le 4 juin est appliquée pour la première fois la nouvelle règle du « Lucky Dog » ou « free pass car ». C’est-à-dire que le premier pilote au-delà du tour du leader revient dans le tour lors de l’agitation d’un drapeau jaune. Terminé la course jusqu’à la ligne d’arrivée en cas de drapeau jaune avec les risques que cela faisaient encourir aux commissaires de pistes par exemple. C’est la fin du « gentleman agreement » qui voulait que le leader lève le pied pour permettre à quelques attardés de le repasser avant la ligne d’arrivée. Règle tacite pas toujours respectée par certains pilotes d’ailleurs.

Le 17 juillet 2004 la NASCAR décide de revoir la règle du « green/white/checker » (G/W/C) en n’autorisant plus qu’un seul de ses « shootout ». En effet à St. Louis sur l’ovale très particulier de Gateway David Starr remporta la course après 4 G/W/C consécutifs pour un total de 14 tours supplémentaires !! 

ee 

Bobby Hamilton célébrant la victoire à Memphis en 2004.

En 2005 c’est le 10ème anniversaire de la série (sa 11ème saison) et pour l’occasion un nouveau logo est apposé sur les trucks. C’est au tour de Ted Musgrave d’être sacré champion et une fois encore sur un Dodge comme Hamilton l’année précédente.  Hamilton qui débute la saison en fanfare en remportant la course de Daytona à la surprise générale de Jimmy Spencer qui persuadé qu’il avait gagné avait déjà rejoint la Victory Lane !! En cette fin d’année on remarque la grande forme des Toyota et particulièrement de Todd Bodine.

Cette année marque aussi l’arrivée du « top30 » des propriétaires. En effet terminé le système de places provisionnelles des années précédentes. Maintenant les 30 premiers trucks au classement des propriétaires sont qualifiés d’office pour chaque course. Le reste de la grille de départ étant complétée par les « go or go homers » (les pilotes devant se qualifier au temps sous peine de devoir rentrer chez eux plus tôt que prévu). Ce système cruelle éliminant parfois de la course un pilote ayant fait un top10 en qualification mais étant hors top30…

Todd Bodine continue sur sa lancée en 2006 et remporte le titre. Il s’agit de son premier tout comme de son écurie Germain Racing sans oublier le 1er titre pour Toyota au classement des manufacturiers.

En 2007 le vétéran Ron Hornaday Jr remporte son 3ème titre dans la discipline égalant ainsi Jack Sprague.

En 2008 une nouvelle tombe avec l’annonce par la société Craftsman Tools qu’elle ne reviendra pas en tant que sponsor titre de la série en 2009 et ce malgré un contrat portant encore sur les saisons 2009 à 2012. Cela dit Craftsman restera toujours sponsor de la NASCAR comme « fournisseur officiel d’outils ». Une vaste campagne est lancée en vue de trouver un nouveau sponsor titre et très vite quatre noms sortent du lot avec Coca-Cola, VISA, Mac Donald’s et sans doute le plus sérieux d’entre eux Camping World.

Pendant ce temps la saison se déroule de façon extraordinaire et oppose 3 pilotes jusqu’à l’avant dernière course. Là Todd Bodine doit se résoudre à laisser Ron Hornaday Jr et Johnny Benson Jr se battrent en duo pour le titre même si mathématiquement il est encore dans le coup mais pour cela il lui faudrait un véritable miracle. Seulement 3 petits points séparent Benson Jr et Hornaday Jr à Miami et au terme d’une course riche en stress Benson jr va précéder Hornaday Jr d’une position confortant ainsi sa place de leader pour 7 petits points. C’est le 2ème plus petit écart de l’histoire de la discipline.

ee  

Johnny Benson jr restera le dernier champion sous l’ère Craftsman en 2008.

La saison 2008 marque aussi l’apparition d’un phénomène inquiétant avec de plus en plus de courses où les grilles de départ ne sont pas complètes (le maximum autorisé pour l’ensemble des courses depuis  2001 étant de 36 pilotes). La crise économique mondiale touchant particulièrement les USA se fait cruellement ressentir. Du coup la règle du top30 est revue à la baisse et ne concerne plus que le top25 des propriétaires.

D’ailleurs Dodge annonce qu’elle ne soutiendra plus financièrement et techniquement les écuries à compter de 2009. Ford annonce elle aussi qu’elle ne soutiendra plus financièrement les écuries utilisant son matériel mais promet de maintenir le développement.

4) 2009-…. NASCAR Camping World Truck Series :

 

ee 

Ci-dessus le logo utilisé à partir de 2009.

Le 23 octobre 2008 le contrat d’une durée de 7 ans de 2009 à 2015 est signé et le nouveau logo dévoilé à la presse.

Pour contrecarrer la crise économique la NASCAR annonce durant l’intersaison de nouvelles règles concernant les arrêts ravitaillements (5 mécanos au lieu de 7 autorisés à agir sur la voiture et aussi que l’on ne peut plus changer de pneus en même temps que l’on remet de l’essence) mais aussi sur les moteurs avec un système controversé de moteurs devant faire au moins 3 courses et dont certains composant sont scellés par la NASCAR et donc interdit de les changer.

L’écurie Bill Davis Racing, championne en titre est rachetée par un grand groupe (Triad Technologies) et ses pilotes doivent trouver refuge ailleurs dont le champion Johnny Benson Jr.

La saison 2009 sacre pour la 4ème fois Ron Hornaday Jr, faisant de lui le pilote le plus titré de l’histoire devant Jack Sprague (3 titres). Hornaday qui parvint à remporter 5 victoires consécutives (Milwaukee, Memphis, Kentucky, IRP, Nashville). Le phénomène du « start & park » devient récurrent mais permet d’avoir plus souvent des grilles de départ complète de 36 trucks.

Depuis 2005 Kyle Busch règne en maître sur la discipline et enchaîne victoire sur victoire lors de ses apparitions. Il utilise avec succès le surnom de Rowdy Busch en hommage au personnage (Rowdy Burns) de fiction du film Day Of Thunder dont il est un grand fan. Il remporte 50% des courses auxquelles il prend part et fera de même l’année suivante !

ee 

Todd Bodine précède Timothy Peters en 2010 à Martinsville.

En 2010 la règle du « spec engine » un moteur construit par la NASCAR et générique est mise en application mais hormis quelques teams de secondes zones il reste marginal dans le peloton alors qu’il voit son succès grandissant auprès des écuries roulant en K&N Pro Series East et West et en Canadian Tire Series. Cette année marque aussi la fin du support de Ford auprès des écuries représentant la marque. La Roush Fenway Racing a également disparu du paysage.

Todd Bodine remporte son deuxième titre de champion et Toyota son cinquième consécutifs chez les manufacturiers ! Battant Chevrolet qui avait enchaîné quatre titres entre 1995 et 1998. A Pocono pour la première course de la série sur le grand tri-ovale un nouveau système de qualification est instauré à l’essai avec 2 trucks en même temps sur la piste. Pas très concluant ce système sera abandonné aussi vite. L’option d’établir l’ordre de qualification sur les temps réalisés lors de la dernière séance libre étant finalement retenu. Le catch can man est supprimé mais les ravitaillements essence et pneus sont de nouveau autorisés simultanément.

L’indien Narain Karthikeyan, tout droit venu de la Formule 1 est élu pilote le plus populaire de l’année malgré un nombre courses restreint. Faut dire que l’Inde est le 2ème pays le plus peuplé du monde après la Chine avec plus d’un milliard d’habitants. Cela aide !

ee 

Les jumelles Angela et Amber Cope prennent le départ à Martinsville en 2010. Une première dans l’histoire de la NASCAR.

La saison 2011 s’annonce particulière et la course du Kansas marque la 400ème course de l’histoire. Chris Showalter, mécanicien, crew chief,… durant sa carrière est le seul homme ayant participé aux 400 courses de l’histoire Son fait de gloire restant le titre de champion en tant que crew chief obtenu en 2003 avec Travis Kvapil. Une histoire en marche qui aura permis à de nombreuses femmes pilotes et étrangers de rouler en NASCAR à l’échelon national. Le champion du monde 2007 de Formule 1, le finlandais Kimi Raikkonen débutant à Charlotte avec une 15ème place à la clef. La suite…

 ee

Kimi Raikkonen (#15) en bagarre avec Jason White à Charlotte en 2011.

 

5) Technique :

Voici un condensé des principales particularités techniques de la NCWTS. Pour un tableau exhaustif je vous propose de consulter le fichier suivant :

http://stockcar-world.com/SiteV5/Index.php?Page=Articles.php&IdArticle=11043

  • Moteur: 358 in³ (5.8 L) Pushrod V8
  • Type atmosphérique (apsiration naturelle)
  • Transmission: 4 vitesses manuelles plus 1 marche arrière
  • Poids: 3,400 lb (1542 kg) minimum (sans pilote mais avec liquide : eau, essence, huile)
  • Puissance: 675-750 hp (485-522 kw) et +/- 550 hp (335 kW) avec plaque de restriction sur Superspeedway.
  • Carburant: essence à indice d’octane 98 et sans plomb depuis 2008 de marque Sunoco.
  • Réservoir: 18 gallons U.S. (67,5 L)
  • Taux de compression : 12:1 (anciennement 9:1)
  • Aspiration: Naturally aspirated
  • Carburateur: quadruple corps 390 ft³/min (184 L/s)  
  • Empattement: 112 in (2845 mm)
  • direction assistée par re-circulation de billes.
  • Longueur: 5286 mm
  • Largeur: 73 inches
  • Hauteur: 51 inches
  • Equipement de sécurité: HANS device, Seat belt 6-point supplied by Willans et les roofs flaps et le FOAM.
  • Pneus: GoodYear Wrangler (slick)
  • Carrosserie : feuille d’aluminium pour tout sauf les bumpers avant et arrière en fibre de verre et le splitter avant en carbone
  • Châssis : tube d’acier section carrée et circulaire pour la roll cage (arceau).

Note : voici les différents modèles de trucks utilisés en course depuis la création de la série. Il est évident que le même modèle (nom) a vu sa silhouette évoluer au fil des ans pour correspondre au modèle de l’année civile en cours.

  • Dodge RAM 1500 : 1995-2011
  • Ford F-150 : 1995-2011
  • Chevrolet C/K-1500 : 1995-1997
  • Chevrolet Silverado : 1998-2011
  • Toyota Tundra : 2004-2011
  • GMC C-1500 : non utilisé (éligible dès 1995)

La suite de l’aventure de la Truck Series…

Pour les résultats complets course par course voici le lien direct sur le site racing-reference.info :

http://www.racing-reference.info/cts.htm

 

© nascar_vd 2004-2011 www.stockcar-world.com

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses