07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




Un peu d'histoire: (24): A la mémoire d'Alan Kulwicki

Alan Dennis Kulwicki

 

14 décembre 1954 – 1 avril 1993 

Surnoms: “Special K”; “The Polish Prince” 

Rookies of the year 1986

NASCAR Winston Cup Series champion 1992

 ee

Son trait de caractère principal était le perfectionnisme dans tout ce qu’il entreprenait. Sa carrière en NASCAR n’y échappera pas et c’est grâce à cela et malgré un budget très limité qu’il parviendra à se hisser au plus haut niveau.

Il voulait être indépendant et refusera durant sa carrière des propositions de top teams comme ceux de Rick Hendrick, Jack Roush, Junior Johnson (par deux fois) et Richard Childress.

Pourtant au début sa carrière fut difficile avec l’écurie de Bill Terry. Il débute en 1985 à Richmond. Il ne fait que 5 courses. Pour 1986 il repart avec Bill Terry et reçoit le soutien d’un sponsor décent : Quincy's Steak House. Mais cela commence mal car il manque sa qualification lors des 2 premières courses dont les Daytona 500. Il parviendra à faire son premier top5 (4ème) à Martinsville lors de sa 13ème course. Bill Terry en a marre et décide de jeter l’éponge. Il cède son écurie à Alan Kulwicki au soir de la course de Bristol. Dès la suivante Alan revient avec le AK Racing (Alan Kulwicki Racing). Il aura très dur car il va être à la fois pilote, propriétaire et crew chief. Il manque cruellement de moyen financier et loupera encore certaines courses faute de préparation. De plus son sponsor s’avère mauvais payeur. Malgré tout il sera déclaré rookie de l’année. Faut dire que la concurrence était très faible avec Michael Waltrip en chef de file…

Pour 1987 il repart avec un nouveau sponsor : Zerex. Les moyens sont là et il ne va pas tarder à se mettre en évidence. Une première pole à Richmond, des top10 et une 2ème place à Pocono en fin d’année. Il est classé 15ème au championnat. S’il n’avait pas connu 11 abandons sur 29 courses il aurait pu prétendre beaucoup mieux.

Pour 1988 il aura l’aide d’un « vrai crew chief » Paul Andrew. Sa première victoire il l’obtiendra à Phoenix en fin d’année. Là il va innover en décidant de faire le tour du circuit à l’envers histoire de pouvoir saluer la foule depuis sa voiture. Il déclara peu après à un journaliste de Grand National Scene (aujourd’hui Cup Scene) qu’il avait voulu faire différent des autres pilotes. Il nommera lui-même son tour en demandant au journaliste : Qu’avez-vous pensé de mon Polish Victory Lap ? (Tour de la victoire polonaise). Il n’avait pas oublié ses racines. La NASCAR qui avait hurlé son mécontentement face à cette manœuvre jugée dangereuse en sommant Alan de ne plus jamais refaire cela fera vite son mea culpa face aux réactions enthousiastes des fans.

Par la suite il perdra fin 1990 le soutien de Zerex et refusera de nouveau les offres de top teams dont celle de $1 million de Junior Johnson. Il voulait réaliser son rêve d’être champion en tant que pilote/propriétaire.

ee

Pour 1991 il débute sans sponsor et arrive à Daytona avec sa Ford #7 toute blanche. Elle sera repeinte aux couleurs de l’U.S. Army dans le cadre du programme de soutien de la NASCAR envers les troupes engagées en Irak. Mais cela ne lui apportait pas d’argent. Il fera encore 2 courses avec une voiture vierge de tout sponsor. Pour Atlanta, la 4ème course de l’année, il va réaliser la pole position avec sa voiture toute blanche. Pour la course il signe un deal avec la chaîne de restaurants Hooters qui venait de voir son pilote Mark Stahl échouer en qualification. Il termine 8ème et Hooters décide de poursuivre le reste de l’année avec lui. Il gagnera à Bristol et fera encore 3 poles.

Pour 1992 c’est de nouveau avec le soutien de Hooters qu’il repart à l’assaut du championnat. Sa constance et la grosse bagarre entre plusieurs pilotes pour le titre lui permettront d’arriver à Atlanta pour la finale en 2ème position au championnat derrière Davey Allison. Une superbe course stratégique lui permettra de coiffer le titre pour 10 petits points face à l’ogre Bill Elliott. Il aura réussit à remonter en 6 courses 278 points de retard ! Voilà Alan avait réalisé son rêve. Des rumeurs voudront qu’il ne reviendrait pas l’année suivante. Pourtant il sera bien là et au terme de la 5ème course il est 8ème du championnat avec 3 top10.

Pourtant le 1er avril 1993 après une représentation promotionnelle d’un un restaurant Hooters de Knoxville, il reprend l’avion privé affrété par Hooters pour rejoindre le circuit de Bristol. L’avion va s’écraser tuant ses 4 passagers sur le coup : Mark Brooks, le fils de Bob Brooks le patron de Hooters, Dan Duncan, le pilote Charles Campbell et Alan Kulwicki. L’annonce faite par la NASCAR et ce malgré le jour (1er avril) fut tout de suite prise au sérieux. Le plus sympathique pilote de la NASCAR, son petit prince était mort. Rusty Wallace lui rendra hommage en faisant lors de sa victoire à Bristol un Polish Victory Lap.

Alan sera enterré au cimetière polonais Saint Aldabert à Milwaukee dans son état d’origine le Wisconsin.

Son écurie lui survivra le reste de la saison et ce dès la course suivante. A la fin de l’année Geoffrey Bodine rachètera l’écurie pour créer la sienne. Il gardera le #7 en mémoire d’Alan.

Introduit en 1998 de façon post mortem dans le hall of fame des 50 plus grands pilotes de l’histoire de la NASCAR. Il reçu bien d’autres distinctions post mortem. Il reste encore aujourd’hui le seul pilote champion NASCAR diplômé d’Université, ingénieur en mécanique en 1977.

A titre personnel il restera à jamais un de mes pilotes préférés, un de ceux pour qui comme moi la NASCAR était une passion, un style de vie plus qu’un sport automobile ou un loisir.

Son palmarès complet : http://www.racing-reference.info/driver?id=kulwial01

ee

nascar_vd

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses