07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




LES BELLES HISTOIRES DE PAPY KIWI

 

J’avais commencé cet article, il y a deux ans, puis les aléas de l’actualité me l’avaient fait oublier, dans un coin de disque… Un certain « Ward 22 » me l’a rappelé, avec son excellent «Davey »…

 

BOBBY ALLISON

ff

 

…mieux qu’un « Iron man » … UN “STEEL MAN”

Bobby Allison ?  Son nom me trottait dans la tête, comme celui de Cale Yarborough, « Fireball » Roberts, et quelques autres. 

Bien sûr il ne m’était pas inconnu, j’avais une petite idée de son palmarès, j’avais vu des photos, entendu et lu des histoires sur lui, et s’il ne devait en rester qu’une, ce serait celle du Daytona 500 de 1979…Au temps des « moustachus », ou « quand le politiquement correct, et la COT n’avaient pas encore été inventés » ! 

dd

dd 

Bobby est à genoux, et Cale Yarborough « essuie » son casque sur son dos.

Le bonhomme a fait fleurir des tonnes de littérature. Pensez ! Une carrière de pilote qui aura officiellement duré 25 ans, dans les plus grandes catégories du sport automobile US.

La Nascar, dans le Grand National, puis la Winston Cup.

La Busch Series.

L’IROC.

La Canam

La Transam.

Troisième au classement général de la Cup, avec 84 victoires en Première Division, élu sept fois « pilote le plus populaire ». Et tout ça accompagné de grands drames familiaux. Inoxydable cet homme !

 

BIOGRAPHIE

Bobby est né à Miami, le 6 Décembre 1937. Il habite aujourd’hui Hueytown (Alabama)

Marié à Judy, ils ont eu quatre enfants, Davey (disparu dans un accident d’hélicoptère, en 1993) Clifford (disparu dans un accident en essais au Michigan Raceway en 1992) Bonnie et Carrie .

ss 

Davey et Clifford

LA CARRIERE

 Bobby a commencé à courir alors qu’il était encore collégien, après avoir réussi à convaincre son père, plutôt réticent.

ss 

Sa première course est encourageante, puisqu’il termine 10è sur 55. La suite est moins glorieuse, et son père met fin à l’essai après deux courses arrêtées par des tonneaux.

Il court alors «  en douce » sous le nom de Bob Sunderman, jusqu’à ce que ses parents découvrent la supercherie.

Après le lycée, il est embauché pour essayer les moteurs hors-bord Mercury, ce qui l’amène à renouer avec la vitesse.Il en retiendra qu’une bonne préparation est nécessaire pour espérer gagner une course. Il devient propriétaire d’un garage, et deux ans plus tard, revient à la compétition.

Sa première victoire arrive le 1er Juin 1959, à Montgomery (Alabama) dans la catégorie « Sportsman ».

ALABAMA GANG

C’est la période de « l’Alabama Gang », formé, à Hueytown, avec son frère Donnie, et  Red Farmer. Bien d’autres se joindront à cette joyeuse bande de pirates, dont les frères Bonnett, Neil et David. Une autre grande « figure » en sera la dernière recrue, Hut Stricklin, qui épousera la fille de Donnie. Dale Earnhardt lui-même, sans faire partie du « Gang », en sera un des proches. La liste des membres, et de ses amis ressemble au « Martyrologe » de la Nascar, tant elle compte de disparus en course.

La rue principale de Hueytown porte aujourd’hui le nom de « Allison-Bonnett Memorial Drive ».

Bobby remporte son premier titre en 1962, dans la catégorie « Modified Specials » et remet ça en 63 et 64.

A partir de 1965, il intègre progressivement le Grand National, où il s’était engagé, dans quelques courses, en 1961.

LE GRAND NATIONAL

En 1966, il investit 8000$ et 384 heures de travail, dans la mise au point d’une Chevelle, qui lui apportera trois victoires en trente-quatre départs, et un top-10 au classement final

En 1967, il est quatrième..

En 1969, Bobby et Donnie ont couru ensemble… ou l’un contre l’autre… tout contre… comme ici au « Southern 500 » !

dd 

La « Superbird » de 1969…

dd

dd 

Ci-dessus, à côté de Bobby Isaac.

En 1970, il aura terminé dans le top 5 de 35% des courses auxquelles il aura participé. Cette année là, il remporte sa première grande victoire, à l’Atlanta 500, en battant Cale Yarborough de moins de 20 mètres, à la vitesse moyenne record de 139,65 mph. Aufinal, seul Bobby Isaac peut le battre au championnat… et de très peu !

La Torino 1970.

dd 

 

Year

Age

Races

Win

T5

T10

Pole

Laps

Led

Earnings

Rank

AvSt

AvFn

RAF

Miles

LLF

1961

23

4 of 52

0

0

0

0

359

0

650

106

35.8

34.8

2

750.5

0

1965

27

8 of 55

0

0

3

0

799

0

4,780

34

20.9

19.5

4

1323.7

0

1966

28

33 of 49

3

10

15

4

6949

714

23,419

10

13.5

15.1

17

5370.0

3

1967

29

45 of 49

6

21

27

2

10157

1554

58,250

4

8.0

10.7

28

7706.0

10

1968

30

37 of 49

2

18

20

2

8781

690

52,288

11

7.7

12.0

20

7420.2

6

1969

31

27 of 54

5

13

15

1

6445

1251

69,483

20

8.1

13.5

14

6583.5

9

1970

32

46 of 48

3

30

35

5

12452

1246

149,745

2

5.3

6.8

39

11164.2

13

1971

33

42 of 48

11

27

31

9

11716

3582

254,316

4

5.6

8.3

33

12129.5

15

1972

34

31 of 31

10

25

27

11

10063

4343

348,939

2

4.0

5.3

28

11800.5

20

1973

35

27 of 28

2

15

16

6

8072

869

161,818

7

4.6

13.1

16

8652.3

3

1974

36

27 of 30

2

17

17

3

7523

901

178,437

4

5.9

11.3

17

9153.7

5

1975

37

19 of 30

3

10

10

3

4268

578

126,735

24

4.4

15.4

10

6226.0

6

1976

38

30 of 30

0

15

19

2

8735

360

230,170

4

5.2

11.7

21

10203.3

6

1977

39

30 of 30

0

5

15

0

7024

102

94,575

8

9.8

17.2

18

7822.4

1

1978

40

30 of 30

5

14

22

1

9283

1043

411,516

2

6.9

9.4

23

10539.0

9

1979

41

31 of 31

5

18

22

3

9885

1854

428,800

3

5.1

8.6

25

11236.5

13

1980

42

31 of 31

4

12

18

2

8244

948

378,969

6

6.7

14.1

18

9027.4

9

1981

43

31 of 31

5

21

26

2

10098

1182

680,957

2

7.9

6.8

28

11608.9

18

1982

44

30 of 30

8

14

20

1

9184

2423

795,078

2

7.7

9.3

22

10860.0

12

1983

45

30 of 30

6

18

25

0

10038

1755

883,009

1

11.3

7.0

28

11525.8

18

1984

46

30 of 30

2

13

18

0

9051

1160

641,049

6

12.0

11.9

26

10544.7

11

1985

47

28 of 28

0

7

11

0

7656

422

272,536

12

16.0

16.6

20

9338.4

5

1986

48

29 of 29

1

6

15

0

8391

127

503,095

7

11.7

13.6

23

9927.5

9

1987

49

29 of 29

1

4

13

1

7962

331

515,894

9

10.7

15.3

20

9599.1

10

1988

50

13 of 29

1

3

6

0

4303

104

409,295

33

17.9

13.6

12

4761.9

2

 

 

718

85

336

446

58

197438

27539

7,673,803

 

8.5

11.5

512

215274.9

213

(Copié-collé du site-ami  « racing-reference.info »)

1971 : Une grande année

Bobby remplace David Pearson dans l’opération de Holmann-Moody, sur des Mercury, tout en courant, de temps à autre, avec ses propres Dodge. Il est battu de peu par son frère Donnie au Winston 500 de Talladega. Mais derrière, il remporte cinq victoires.

Battu par Richard Petty, après une course très serrée, au Dixie 500 (quel joli nom elle avait cette course !) il finit l’année en fanfare avec encore quatre victoires majeures.

10 victoires cette année ! Ses huit victoires, dans des courses de 500 miles et plus, constituent un record toujours à battre. Il est nommé Pilote le Plus Populaire, et ce ne sera pas la dernière fois.

1972-1973 :  Ca continue

Ci-dessous la Monte-Carlo 1972 de Bobby.

 

dd

10 victoires en 1972, battu par Richard Petty pour le titre... et… Pilote le Plus Populaire !

En 1973, seulement deux victoires, mais une troisième nomination consécutive comme… Pilote le Plus Populaire.

En 1972, on l’aperçoit en Canam, partageant une Shadow avec Jackie Oliver !

dd 

 

1974-1980 : Toujours la gagne ! Toujours pas de titre !  

-         19 victoires, dont son premier « Daytona 500 » en 1978, Champion IROC en 1980.

Ici avec Penske, devant la « Matador »

ss 

 

Mais, car il y a toujours un « mais », les Matador se montrent moins fringantes en 1976, et Bobby ne « marque » pas de victoire pour la première fois depuis 1965.

Cette disette le met hors de lui « J’ai déjà fait pas mal d’erreurs dans le passé, mais j’ai toujours placé la compétitivité comme priorité ! ». « Captain » Penske n’est pas du genre à barguigner… « Je ne veux pas d’un pilote qui court pour moi à contrecoeur, alors qu’il s’en aille, et je vais en trouver un autre ! » La rupture est consommée.

Allison déclare que, s’il ne trouve pas de voiture, il utilisera sa vieille Chevy, mais AMC prend directement contact, et lui offre son soutien, en même temps que Citycorp offre son sponsoring. L’année 77 ne sera pas terrible pour Bobby, tout autant qu’avec Penske.

1978 le voit de nouveau sur « Victory Lane », au volant des Ford de Bud Moore… et encore une fois second au championnat !

dd 

En 1979, toujours sur les Ford de Moore, c’est le même score de cinq victoires, puis quatre, encore en 1980, avant de passer, dès 1981, sur les GM (Chevy, Pontiac, Buick) de Harry Ranier, qui lui apporteront le succès à cinq reprises… et sur le podium du classement final !

1981-1983 – Triomphe, ou « chant du cygne » ?

1981 ? On rejoue la même pièce ! Bobby est second de la Cup… derrière Darrell Waltrip.

1982 sera sa plus belle année depuis longtemps, toujours sur GM, et huit fois vainqueur, pour Di Gard et Gatorade… et copié-collé de 1981… Waltrip champion, Allison second !

dd 

1983 sera honnête, mais moins enthousiasmante… au nombre de victoires, car Bobby remportera enfin la Cup… devant Waltrip !

Puis ce sera le déclin, qui ira s’accentuant, jusqu’à l’arrêt de sa carrière. On le voit ci-dessus, au Michigan, poussé par Buddy Baker.

Le reste des années sera nettement moins palpitant pour Bobby, qui devra se battre contre des jeunes loups, au volant de voitures dominantes.

En 1988, le grand Allison arrêtera de courir, mettant fin à l’une des plus grandes carrières de la Nascar, jalonnée de grandes joies, mais aussi d’immenses peines.

Cet article a été volontairement raccourci, parce que Bobby allison mériterait plusieurs bouquins (il en existe déjà !) à lui tout seul. La littérature est abondante sur le net, et je vous invite à vous y reporter, vous ne serez pas déçus !

Marseille, le 15 Janvier 2008.

 SOURCES PRINCIPALES

 

http://www.gonascargo.com/drivers/bobby-allison.php

http://www.bobbyallison.com/photos/racecars/ba-cars.htm

www.modelroundup.com/vintnasc20001.html.

www.vintagerpm.com/shadow.htm.

www.stockcarracing.com/.../index.html.

sites.nexusisp.com/lgsmirle/pastpix2.htm.

www.legendsofnascar.com/Mario_Rossi.htm.

Les sources utilisées pour ces articles, et principalement pour les photos, sont celles accessibles sur le Net. Je m’efforce d’en citer l’origine, soit dans le corps de l’article, soit « in fine », mais il peut se produire un oubli, ou une erreur, dont je prie qu’on veuille bien m’excuser.

Elles sont utilisées sans but lucratif, et elle contribuent, selon moi, à la promotion de leurs sites d’origine. Si certains détenteurs de droits s’estiment malgré tout lésés, il va de soi qu’elles seront retirées sur simple demande.  

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses