07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




Atlanta 1992: la dernière course du King

1992 fut une année spéciale pour la NASCAR, en effet son pilote emblématique, celui qui avait su donner une dimension nationale et humaine à ce sport décidait à 54 ans qu’il était temps de raccrocher son casque car depuis quelques années sa lente descente dans les profondeurs du classement était devenue inéluctable et impossible pour lui d’en inverser la tendance.

Richard Petty surnommé le King depuis la saison 1967 ou il avait établit tant de record avait entamé la saison 1992 à Daytona comme une parade d’adieux. Il avait nommé sa saison : « Richard Petty, The King’s Fan Appreciation Tour ». Cela annonçait la couleur. Quoiqu’il arrive il prendrait part à toutes les courses grâce à la place provisionnelle. Chaque début de course le voyait pointer sa Pontiac #43 en tête du peloton pendant 2 ou 3 tours lors de la procédure de tours de chauffe. Puis juste avant le départ il reprenait sa place réelle dans la file des voitures, souvent loin derrière. Qu’importe, à chaque course, la foule était présente en masse comme on ne l’avait encore jamais vu.

  dd

Le logo du tour d’adieux de Richard Petty.

D’ailleurs en arrivant à Atlanta cadre de la 29ème et dernière course de la saison 1992, il n’avait pas dérogé à son triste rang en s’adjugeant la 39ème des 41 positions sur la grille de départ. Le King avait déjà la tête ailleurs car il venait d’inaugurer à l’entrée de la piste une immense statue de bronze le représentant en train de signer un autographe à une jeune fan.

Les qualifications cependant furent intéressantes car Rick Mast surpris tout son monde en réalisant la pole position en 180.183 mph de moyenne. Les prétendants au titre, au nombre de 4 furent plus prudent. Davey Allison le mieux placé avec 3928 points soit 30 d’avance sur Alan Kulwicki, le petit indépendant dont personne ne croit vraiment en les chances de vaincre, 40 points d’avance sur Bill Elliott, 97 points sur Harry Gant et 98 points sur Kyle Petty et même Mark Martin à 113 points pouvait espérer un miracle. Quoi que fasse les autres si Davey terminait dans le top5 il était déclaré champion. Après les qualifs, Martin était 4ème, Bill Elliott 11ème, Alan Kulwicki 14ème, Kyle Petty 20 ème, Davey Allison 28ème  et Harry Gant 29ème.

 

dd 

Bill Elliott le favori sur piste rapide.

Notons la présence pour la première fois du jeune Jeff Gordon qui pilote une 3ème voiture de la Hendrick Motorsports, la Chevrolet #24 au couleur de Dupont. 21ème aux essais il terminera 31ème par un abandon au 164ème tour après s’être crashé.

La course le dimanche se déroulera devant 162500 personnes ! Un guichet fermé ayant demandé la création d’une tribune supplémentaire. Il y eu beaucoup de gens refoulés aux grilles du speedway. Le marché noir ayant réellement débuté à cette occasion. La parade débute par le passage éclair de Richard Petty en tête  de la meute mais à l’arrivée des Apaches de l’U.S. Army, il reprit sa place en fond de grille en compagnie d’Eddie Bierschwale et Dave Marcis. 

 dd

Richard Petty  côte à côte avec le pace car, une image classique en 1992.

La course démarra avec Brett Bodine qui de sa 2ème place sur la grille saute Mast et prend el commandement dès le 1er tour. Dale Earnhardt le passe au 2ème tour en profitant du crash de Brett trop optimiste quand aux possibilités de sa voiture. Hut Stricklin ne pourra l’éviter et tous deux abandonnent. Earnhardt qui a promis à Kirk Shelmerdine de gagner la course, c’est en effet la dernière course de Kirk au poste de crew chief, puisqu’il a décidé de mettre en terme à sa carrière et de se consacrer à sa carrière de pilote. Au 17ème tour Ernie Irvan très excité passe en tête. Irvan montre des signes d’énervements car il glisse en sortie des virages.  

Earnhardt à eu une mauvaise saison et sens que c’est l’occasion de se rattraper, il reprend la tête au 32ème tour et la gardera jusqu’au 60ème quand il profitera de la neutralisation suite à la rupture moteur de la Chevrolet de Stanley Smith pour plonger dans la pit lane. Mal lui en prit car un mauvais arrêt lui fera perdre le contact avec le groupe de tête et il terminera la course de façon anonyme suite à des ennuis mécaniques.

Quand la course repart, les favoris du championnat pointent enfin en tête de la meute. Bill Elliott mène devant Kulwicki. Martin et Allison roule aussi dans le top5 ou seul Geoff Bodine alors 3ème n’est pas concerné pour le titre.

Stupeur de la foule quand Richard Petty alors à 2 tours est impliqué dans l’accident sur la ligne droite avant impliquant Darrell Waltrip, Ken Schrader, Dick Trickle et Wally Dallenbach Jr. Ces trois derniers abandonnent sauf Petty qui malgré l’avant de sa Pontiac totalement détruit et un début d’incendie du compartiment moteur sera ramené par une dépanneuse au garage où ses mécaniciens se feront un point d’honneur de remettre la voiture en état. Ce sera très long !

 ss 

dd

Richard Petty est ramené aux stands.

 

Devant la bataille oppose essentiellement Kulwicki et Elliott qui s’échangent de nombreuses fois la 1ère position. Cela aura son importance à la fin de l’épreuve. Mark Martin abandonne au 160ème tour sur casse moteur. Kyle Petty fait une course en milieu de peloton et se plaint d’un manque de puissance et de raté à son moteur. Malgré tout il parvient à tirer son épingle du jeu et pointe même 7ème.

Au 254ème tour alors qu’il est 7ème, donc contrat presque rempli, Davey Allison ne peut éviter d’emboutir Ernie Irvan qui en glissade en sortie du virage 4 s’est crashé dans la ligne droite. Irvan à force de glisser de la sorte avait crevé son pneu arrière droit et Terry Labonte l’aida un peu à partir en tête-à-queue Catastrophe pour le team de robert Yates, Allison parviendra à se dégager par une marche arrière et à rentrer aux stands mais malgré les efforts des mécaniciens il repartira loin et terminera 27ème à 43 tours du vainqueur. Au championnat il devra se contenter de la 3ème place finale.

Le reste de la course pour le titre ne concerne sauf incident plus que Kulwicki et Elliott. Kyle Petty toujours 7ème casse un cylindre de son moteur et abandonne au 320ème tour. Il termine à la 16ème place. Harry Gant peine à se maintenir à la porte du top10 et finira 13ème à 4 tours.

  dd

Davey Allison répare. Remarquez que Tony Glover (en jaune et rouge), le crew chief d’Ernie Irvan chez Morgan-McCLure Motorsports  vient apporter son aideau team Robert Yates Racing.

A 3 tours de la fin Richard Petty reprend la piste avec une voiture rafistolée dont il manque toute la partie avant. Qu’importe, il peut ainsi terminer la course et saluer ses fans. De vrais tours d’honneur. Car Petty en grand champion ne voulait pas se mêler à la joie du nouveau champion et ainsi lui faire de l’ombre. Qu’il se rassure la bataille fut si serrée que personne ne lui en tiendra rigueur. Il termine 35ème.

dd  

Le King revient en piste pour l’honneur et saluer ses fans.

Bill Elliott franchit la ligne en vainqueur mais c’est Kulwicki qui en terminant 2ème remporte le titre et ce grâce au 10 points de bonus du pilote ayant le plus mené. Kulwicki a mené 103 tours alors que le pauvre Bill Elliott doit se contenter de 102 tours ! C’est la plus petite marge entre le champion et son dauphin depuis la création de la discipline 44 ans plus tôt. Ce record ne sera battu qu’en 2004 (8 points entre Kurt Busch et Jimmie Johnson). 

 dd  

Bill Elliott devant Alan Kulwicki.

Bill Elliott, pilote de la Ford #11 de la puissante écurie de Junior Johnson va sur la Victory Lane « fêter » sa victoire au goût amère. C’est David qui bat Goliath car le petit « Underdog » ou indépendant Kulwicki  avec sa minuscule écurie qui l’emporte. 

Kulwicki est si heureux qu’il entreprend son traditionnelle « Polish Victory Lap », son tour d’honneur à contre sens de la piste et puis qu’il fonce sur la Victory Lane. Grimpe sur le toit de sa Ford et saute dessus les bras au ciel. Deux personnes le retiennent par une jambe pour lui éviter de tomber.

 ss

Bill Elliott bon perdant pour la photo.

dd 

Heureux !

Kulwicki a remporter dans sa saison 2 victoires, 11 top5, 17 top10, 6 poles, a mené dans 20 courses sur 29. Elliott lui a gagné 5 courses, 14 top5, 17 top10 et 2 poles mais n’a mené que dans 18 courses. C’est les points de bonus qui auront fait toute la différence.

ss  

Polish Victory Lap pour Alan Kulwicki, son dernier…

Kulwicki ne remporta plus aucune autre course dans sa carrière qui prit fin le 1er avril 1993. Mauvaise blague alors que Bill Elliott allait connaître une fin de carrière difficile avec seulement 5 autres victoires (série en cours) jusqu’en 2005.

Celui qui fut si discret est bien le jeune débutant Jeff Gordon, qui signe du destin ou pas sera le meilleur pilote de la nouvelle génération et même si les époques ne sont pas comparables est de la trempe si pas meilleur même que Richard Petty ou Dale Earnhardt (ce dernier en 1992 n’ayant pas encore atteint le summum de sa carrière).

Moins connu du grand public, Eddie Bierschwale prit aussi sa retraite de la Winston Cup à l’issue de la course d’Atlanta.

Dick Beaty, le directeur de course de la Winston Cup prit lui aussi sa retraite de la discipline.

Cette course restera comme l’une des plus belle de l’histoire tant au niveau sportif avec ce finale splendide qu’au niveau émotionnel avec la retraite du King mais aussi comme une passation de pouvoir entre les Good’Old Boys et les Wonder Boys dont Jeff Gordon est assurément le meilleur représentant.

Voilà prochainement une autre page de l’histoire de la NASCAR.

 

gg © 2005 dd

 

PS : la qualité de certaines photos peut laisser à désirer, cela est du à leur provenance car imprimée sur du papier « qualité journal ».

Bibliographie :

-Winston Cup ’92 Yearbook (UMI)

-Forty Years of Stock car Racing « Forty Plus Four 1990-1993 » (The Garfield Press)

-Richard Petty/STP 25th Anniversary (UMI)

-Richard Petty: the car of the King (Sports Publishing Inc.)

-Grand National Scene et Illustrated 1992

-Archives personnelles

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses