07/12/2011 : Ze Show !! n°35 est disponible !!      05/11/2011 : ChallengeVD: Winter quiz 2011-2012      06/10/2011 : Ze Show 111 en ligne !      28/09/2011 : Ze Show !! n°110 en ligne !!      23/09/2011 : Ze Show !! n°109 disponible !!!     




Marc Goossens : un belge en NASCAR

 

Photo Marc 1

 

Marc Goossens est né le 30 novembre 1969 à Geel où il vit toujours. Geel est une ville de la province d’Anvers située en Flandre (partie Nord de la Belgique).

Pour tout connaître sur la carrière de Marc débutée en 1985 je vous propose de visiter son site Internet : http://www.marcgoossens.com

NW : Comment les premiers contacts ont-ils été prit avec le monde de la NASCAR ?

Marc : Je suis pilote pour Riley Motorsports en Grand American Rolex Sports Car Series et testeur pour Riley Technologies pour le développement des châssis des Daytona Prototype. Grâce à un sponsor commun CitiFiancial et au fait que Robert Yates Racing fait développer ses châssis pour circuit routier chez Riley, Bill Riley a proposé à Yates de me faire tester. Puis cela s’est transformé par la proposition de faire les deux courses routières en Busch Series. Tout c’est donc fait sans que je le sache !

NW : Parlons un peu de cet incroyable évènement une course Nextel!

Marc : Oui c’est incroyable car je vis aux USA depuis pas mal d’année et à part la NASCAR les autres disciplines autos sont peu médiatisées. Alors quand j’ai eu le coup de fil de Robert Yates pour me dire que je ne ferais pas la course de Watkins Glen en Busch comme prévu, j’ai eu un sentiment de tristesse. Puis Robert à enchaîné en me disant que ce serait pour mieux me préparer pour la course de Nextel. J’y croyais pas mes oreilles.

marc

 

Belle intégration dans le team. 

NW : Cela s’est donc fait au dernier moment ?

Marc : Oui j’ai eu ce coup de fil moins de 15 jours avant la course.

NW : Quel sentiment ce fut ?

Marc : Incroyable car cela me montrait à quel point ma valeur de pilote était reconnue ici aux USA. Pour un étranger courir en NASCAR est très rare sauf si on apporte de l’argent. Mais moi non j’ai été payé pour faire cela, j’ai pas amené de sponsors.

NW : La course de Busch à Mexico a fait beaucoup dans ce choix du RYR de te donner ta chance en Nextel ?

Marc : Oui c’est sur. Ma performance à Mexico fut une belle surprise aussi bien pour moi que pour le team. Je savais que je pouvais faire un résultat correct suite aux essais privés mais je pensais pas être aussi à l’aise que ça.

marc

 

Marc à Mexico. 

NW : Belle qualif, belle course en la menant et un top10 ! Heureux ?

Marc : Oui super heureux mais on aura pu faire mieux si nous avions pas eu ce soucis au pit. On a perdu pas mal de temps. J’ai remonté quelques places mais la course était trop courte.

NW : Déçu donc de cette 9ème place ?

Marc : oui et non ! Non car c’était l’objectif du team. Non car vu comme nous étions rapide, un top5 voire même mieux était possible. Raymond (Raymond Fox III, son crew chief) s’en est beaucoup voulu, même plus que moi je pense. Mais quand Robert nous a félicité ce fut un grand sentiment de fierté.

NW : Surtout que cette 9ème place reste le meilleur résultat du team cette année.

Marc : ah ben je savais pas, c’est bizarre car cette équipe vaut beaucoup plus.

NW : Revenons à ce que Robert Yates a dit à ton sujet : « marc a fait un super job pour nous à Mexico, il a travaillé dur en test au VIR (Virginia International Raceway). Grâce à son travail nos trois voitures viseront un grand résultat ici » (en parlant de Watkins Glen), plutôt flatteur ?

Marc : Oui c’est sur car la semaine précédent  la course donc quelques jours après que j’ai su que j’allais courir, j’ai été testé la voiture sur le routier de VIR (le 26 juillet) et cela c’est super bien passé. Il y avait d’autres teams et on a été les plus rapide. C’était vraiment bien et on est partit confiant pour le Glen. Il y avait aussi Stephen Leicht à qui j’ai du apprendre pas mal de choses car il avait jamais roulé sur un routier de sa carrière sauf un stage de pilotage à l’écoule de Bob Bondurant. J’ai du développer un tout nouveau châssis en vue de la course (Châssis n°71) et c’était super de faire partie intégrante du team de participer à un vrai échange. J’ai appris beaucoup lors de ce test et inversément. (Marc y a établit le nouveau record de la piste pour une voiture de Nextel)

marc

 

Belle entente entre Marc et Raymond Fox III. 

NW : Ah Watkins Glen justement, personne ne te donnait la moindre chance de te qualifier et là encore grande performance de ta part.

Marc : Oh oui et j’en fut le premier surpris car il faisait très glissant et je n’avais qu’un tour pour faire un chrono. A Mexico on pouvait faire plusieurs tours, ici c’est la première fois que je devais tout donner sur un seul tour. On avait un peu changé les réglages car la température était fort différente par rapport à la séance libre. J’ai glissé pas mal et j’ai perdu au moins 6 ou 7 dixièmes dans la chicane  à cause d’un gros survirage. Sinon je pouvais faire une place à la porte du top10.

NW : Une 27ème place tout de même et un super Happy Hour.

marc 

Marc à l’attaque !

Marc : La qualif s’est bien terminée et j’ai remplis mon boulot n°1 qui était de qualifier la voiture. La presse US m’a critiqué un peu mais il s’agissait de la presse générale car la presse spécialisée en NASCAR était vraiment cool. Une fois que j’ai qualifié la voiture il n’y a plus u de critiques. C’est ça les USA si tu réussi tu es bien considéré si tu rate tu as dur de remonter la pente.

NW : Tout le contraire de chez nous où quand tu réussi on te critique.

Marc : La jalousie je connais cela depuis mes débuts en compétition à l’échelon international.

NW : Alors l’Happy Hour, un super temps avec les ténors !

Marc : Oui mais à la fin le moteur ratatouillait suite à un sur régime de ma part en ratant une vitesse et on a décidé de le changer donc pour la course je suis partit du fond de grille. Un gros challenge car en NASCAR c’est incroyable mais les pilotes ne lâche rien et encore moins avec un rookie !

NW : La course venons-en, de superbes remontées, une stratégie qui aurait pu être payante et malheureusement ça n’a pas payé.

Marc : Sur que j’aurais préféré faire un autre résultat que dernier mais la course fut excitante du début à la fin. Dès le départ je suis remonté et j’étais surpris car j’étais vraiment à l’aise. J’ai dit à Raymond (Raymond Fox III son crew chief comme à Mexico) que le moteur avait plus de puissance que l’autre car j’avais une vitesse de pointe supérieure aux autres pilotes.

marc

 

Le team #90 en pleine action. 

NW : Tu t’accroche avec Boris Said.

Marc : J’ai tout fait pour l’éviter mais il a du freiner fort pour éviter celui devant lui, je l’ai a peine touché mais dans la chicane on est partit dans l’herbe. Rien de grave. D’ailleurs la voiture marchait encore mieux après ! Car je suis retombé dans le fin fond du classement mais j’ai su remonter très facilement dans le top20

NW : Abandon malheureux ?

Marc : Oui car lors du dernier restart que j’ai fait glissé sur du fluide (essence de Kevin Harvick) dans le 1er virage et j’ai sauté sur le vibreur extérieur. La voiture a subit de gros dommage car dans le virage 2 (le « esse ») la voiture s’est affaissée sur la prise d’appui et je suis partit en tête-à-queue. On a tapé très légèrement le rail mais la suspension arrière gauche était cassée. Par radio Raymond m’a dit que ca ne servait à rien de repartir et on a abandonné.

NW : Mais l’avenir, il y aura encore des courses en NASCAR ?

Marc : Sûrement car Robert Yates et le sponsor CitiFinancial ont été très content de mes performances. Donc on travaille en vue de faire encore quelques choses ensemble en 2007.

NW : Des courses sur ovales ?

Marc : non ça c’est pas à l’ordre du jour mais on travaille pour refaire des courses routières.

NW : Confiant ?

Marc : J’espère car au final c’est le team qui décidera. Mais il est prévu de faire encore un test sur routier cette fin d’année pour préparer Stephen Leicht. Je devrai l’aider. Il y a pas encore de date mais cela montre la confiance du team envers moi.

NW : Merci Marc et à bientôt.

Marc : De rien au revoir.

 

marc 

 Marc peut-être fier de ses performances.

 

marc

 

Interview réalisée par téléphone le 21 août 2006. 

Connexion
Se connecter :
Pseudo :
Mot de passe :


Prochaines courses